Faure, le président le plus heureux du monde…faute d’une opposition ! [Camus Ali]

0

C’est Faure qui serait plus « Faure » que …

Et vlan ! Trente-huit ans de son père au pouvoir sans partage auraient dans un pays normal fait des citoyens Togolais les plus avertis. Le plus jamais ça devrait être sur toutes les lèvres. Les Togolais auraient appris la leçon afin que leurs enfants et arrières petits enfants ne vivent plus sous la chasse gardée d’une famille, d’un clan… Patatras ! Depuis la mort du père, la jeune démocratie a quitté la dictature pour la dictature plus soft donc plus dangereuse. Oui après la mort du père la brutale tyrannie a fait place à une autre tyrannie, cette fois plus complète donc inhumaine. La capacité de  Faure Gnassingbé a fédéré le dernier carré des intellectuels, des artistes, des sportifs  contre les Togolais a fait le reste. D’Emannuel Adebayor, à King Messan passant par le groupe Toofan ou le grand Jimmy Hope pour chuter sur les intellectuels comme Messan Agbeyomé, Gerry Taama, Me Tchassona, Aimée Gogué et tout le bataclan qui ont glissé vers le camp ennemi fait de l’histoire du Togo, un pays nain, un pays sans repère. Ici, le nationalisme a quitté la nation pour prendre possession dans les fanges de la facilité, de l’amateurisme et du refus de se lever pour la patrie donc chaque Togolais est à la merci et croit désormais en la fatalité. Les femmes, donc nos mères ne sont pas du reste. À force d’écouter et d’avaler les conneries et les imbécilités deVictoire Tomégbé, voleuse du Pnud elles sont toutes devenues tributaires et vivent des dettes sur fond de projet de société. Tout Togolais a aidé de son pouvoir et de ses forces pour qu’un Gnassingbé encore plus brutal et dangereux s’asseye sur la république en remplacement de son père. Qu’on le veule ou non, avec cette allure on aura Faure Gnassingbé encore bien pour longtemps. Les indices qui sous-tendent nos craintes sont visibles si nous ne faisons rien. Dans la diaspora togolaise, l’usure de la lutte a finalement eu raison de tous. Ici, les langues se délient. Chacun dit volontairement qu’il a abandonné sa famille à un moment pour affronter l’hydre, lequel hydre il semblerait serait indécrottable donc non déracinable. La fatalité a gagné la diaspora de l’intérieure comme celle de l’extérieur faute de lutteurs. Question a une inconnue. C’est Faure qui serait plus « Faure » que tous les Togolais ou ce sont les Togolais qui ont baissé les pantalons et les jupes pour trouver sur leur chemin un plus « Faure » qu’eux ? L’information est sacrée et les commentaires sont libres. Votre journal préféré veut vous entendre…

Camus Ali Lynx.info

{fcomment}

 

Laisser une réponse