Faure : Il s’apprête à ne laisser que 2 dans sa prison. Qui sont-ils?

0

 

Inédit! Dégoutant, révoltant. Les milliards du contribuable européen pour la reforme de la justice impunément dilapidés. Co-accusés et accusés humiliés dans une sordide affaire d’atteinte à la sureté de l’Etat. Leurs femmes, lors d’une protestation monstre accueillies  au lieu de chute avec des armes lourdes du colonel Yotrofei Massina et traitées de prostituées de la république. Faure, c’est ce visage angélique avec un gros cœur de monstre. Des pères de famille humiliés et traînés en pâture. Aucun procès verbal, aucune visite d’ avocats depuis deux ans, donc aucune preuve sur l’arrestation, si ce n’est encore quelques papiers de journaux pour témoigner un jour. Faure a même le choix de dire qu’il n’avait jamais mis quelqu’un en prison. Le procureur N’Dakena peut fulminer  « Au regard des progrès réalisés, il est apparu que le maintien en détention de certains inculpés n’est plus nécessaire. Par conséquent, ils ont été mis en liberté provisoire sous contrôle judiciaire ! »
Ce qui avait été relayé par les chaînes du monde entier, chez nous au Togo on a pensé le résoudre en famille. Qui peut alors reprocher au Lynx de dire tout haut que le Togo c’est en tout et pour tout le clan Ganssingbé et plus 9 familles puissantes ! Rien que pour montrer la face visible et musclée de son pouvoir, et par ricochet lancer un message aux nouveaux récalcitrants, on tire des obus interdits par la communauté internationale en Côte d’Ivoire sur le domicile d’un député non dépoussiéré de son immunité. Ce qu’on refuse de faire en Côte d’Ivoire, on l’autorise au Togo. Deux poids deux mesures. C’est bien connu.

Joseph Mobutu avait choisi lui de pendre au stade de Kinshasha son premier ministre : le corps pendu 48 heures où du haut d’un pont le peuple pouvait s’imaginer la correction qui attend tout soupçonné. Sékou Touré avait lui choisi la diète : une maison non couvert où Diallo Telli devrait vivre jusqu’au dernier soupir. Notre héros, fils du timonier national, aux 500 crânes calcinés en 2005 ou mieux le prince à la machette des rizières d’Aného et des vallées d’Atakpamé a lui aussi choisi sa méthode: un vrai faux coup d’Etat. Abass Kaboua du mouvement centriste, rassure: « Le moment venu nous dirons qui avait déposé les armes chez le député Kpatcha ».

Faure : De quoi a t-il peur?

Nous annoncions que dans les camps des militaires allaient passer à la vitesse supérieure dans nos lignes. Et c’était aussi à prendre au sérieux parce que votre journal préféré ne raconte pas ce qu’il ne sait pas. Pis, on s’abreuve aussi parmi les amis de Faure Gnassingbé si ce n’est du RPT ! Très malin, le métis togolais a vite compris, « Il faut aller vite avant que ces militaires ne profitent de l’occasion » l’aurait averti le dernier carré des décideurs. Pour les plus rusés, on libérera dix et après dix et après dix et enfin 1, le dernier cerveau du coup de Pâques, Kpatcha Gnassingbé.

Mais les calculs vont encore reprendre surface quand tout vacille du côté de l’ami Blaise Compaoré et parrain de Faure. On a alors pensé aller plus vite. On va libérer dans les prochains jours 19 Togolais accusés innocemment et dont Faure a volé deux ans de vie, deux ans sans projets, deux ans sans intimité, deux ans hors du regard de l’éducation des enfants. Ce qui portera le nombre à 29 selon les sources pour ne rester que deux braves dans les geôles de Faure. Qui sont-ils ?

Au début de cette fausse affaire, on parlait de Kpatcha Gnassingbé et du commandant Atti Abi qui devrait, selon le gros mensonge du laboratoire Charles Debbasch et officiers, prendre la présidence en attendant que Kpatcha retrouve les réflexes d’un chef d’Etat. Aujourd’hui quelque soit l’issu de ce problème qui colle Faure aux talonnettes, son grand mérite aura été de réunir tous les ingrédients pour sa propre chute. Très bousculé par le triumvirat, Yark-Titipkina-Massina qui voit la libération de Kpatcha d’un mauvais œil et l’idée d’un exil doré est de plus en plus discuté. Quel pays acceptera t-il accueillir le premier ennemi de Faure qui n’est autre que son propre demi- frère? Ici, on en vient à se tirer la balle dans le pied. Kpatcha n’est pas Laurent Gbagbo, mais dans le secret des dieux, l’homme aurait envoyé les émissaires de Faure, dont le célèbre tonton macoute Massina Yotrofei d’aller se faire voir ailleurs. Le Togo n’est pas la propriété de Faure ajoute t-il ? Les jours au Togo ne sont point roses. Loin s’en faut. D’autant plus que Gilbert Houngbo n’arrive toujours pas à ramener le premier investisseur au Togo depuis qu’il pavane sur les cinq continents. La Banque Mondiale a recommencé la célèbre chansonnette tant entendue : « Je fais des dons, des aides et des prêts. Qui en veut? ». Fabre et amis de plus en plus menaçants. Dur, dur d’être élu avec 64% et n’avoir toujours pas une marge de manœuvre pour diriger un pays. Cherchez l’erreur !

 Djima Matapari Lynx.info

Laisser une réponse