Faure : Il lâche sur l’Est Mono un « typhon » nommé Victor James Sossou

0

Rien n’est fait au hasard dans cette élection  législative qui sanctionnera le premier test d’ « homme de parole » que Faure veut se parer.  La présidentielle de 2005 fut un fiasco. Les législatives de 2007 une pagaille organisée et 2010 un vol démocratique à ciel ouvert. Pour 2013, Faure veut, pour une fois, porter le manteau de démocrate susurre t-on dans les milieux diplomatiques qui lui sont restés fidele. Elles seront transparentes lance-t-on dans les allées de la Marina [Ndlr, présidence du Togo]. Du côté de son homme de main, Gilbert Bawara, ministre de l’Administration du territoire et des Collectivités Locales, les élections seront « nickel », donc acceptées de tous. Qu’à cela ne tienne !  Ici, nous voulons parler de la dernière « bombe » que Faure Gnassingbé vient de lâcher dans le fief de l’Est-Mono avec bien le nom Victor James- Sossou comme étendard. Et pour cause, Faure est bien conscient, que son « UNIR » est bancal et haï des Togolais. Ainsi, depuis qu’il a mis son frère Kpatcha Gnassingbé  derrière les verrous, il lui fallait trouver dans la faune aux « Faux types » et aux « Mal aimés » par les Togolais qui l’entourent, quelques têtes brûlées encore propres pour relever le défi. Et apparemment, il semble  avoir misé sur le bon cheval : l’homme d’affaires Victor James Sossou. Des recoupements de Lynx.info, nous nous sommes entendus dire par plusieurs Togolais, qu’après Tata Avlessi, ex président de la Fédération Togolaise de Football (FTF), Victor serait l’homme le plus présent, le plus constant avec la population.

 

Du  haut de la petite tête de Faure qui blanchit quand ses collaborateurs pillent le Togo, il semble bien prendre conscience qu’il faille mettre sur orbite quelqu’un pour faire « joli-joli » son parti Unir.  Alors que ; toute sa troupe de députés sait quelle n’est plus retournée voir leurs électeurs depuis 2007, la haute tâche revient alors à Victor James Sossou de mettre les pieds dans les plats en mettant le cap sur une campagne depuis timorée du côté d’Unir. Et il en est conscient, le natif de l’Est Mono. Lui au moins est resté attaché à son fief. Un vieux de la localité est un peu plus clair «  Notre fils Victor est toujours ici. Nous ne le tournerons pas le dos le jour du vote ». D’ailleurs, en 2011, c’est un lot de kits scolaires qui avait été acheminé vers les élèves de la localité (Voir photo ci-contre). Ici, il s’agit de galvaniser tous ces néophytes d’Unir qui ont passé cinq bonnes années à se moquer de la population qui leur avait fait confiance avec leur absence.

Le Problème avec l’homme d’affaires Victor James Sossou  !

Il est tellement attaché à son patron Faure Gnassingbé qu’on a envie de lui demander s’il est conscient qu’avec son talent de mobilisateur, il n’aurait pas été plus utile pour le Togo s’il avait pour partenaire l’opposition ? En témoigne, ses litanies toutes les fois qu’il est devant son électorat : « Je vous demande de vous mobiliser derrière le président Faure Gnassingbé et de participer à la dynamique en faveur d’un Togo moderne » ou encore devant des écoliers hilares de l’entendre faire l’apologie de son champion : « Je vous remets ces cahiers au nom du Chef de l’Etat qui tient tellement à ce que vous soyez de véritable relèves de demain. Et je peux compter sur vous, car je sais que si vous êtes conscients de la tâche, vous êtes conscients que le Togo de demain c’est à vous de le construire. C’est pourquoi je vous exhorte au nom du Président de la République, son Excellence Faure Gnassingbé, à plus d’ardeur au travail, à la discipline et au travail bien fait. Ce sont ces conditions qui permettront de garantir des résultats satisfaisants à la fin de l’année ».

Seul hic avec sa force de frappe qui écrase tout sur son passage  comme un « typhon », l’homme mobilise et sait se faire aimer par son électorat… bien sûr à la gloire d’Unir son parti. Au soir du 25 Juillet sera-t-il l’homme qui descendra de l’est Mono vers le nord pour porter assistance aux députés d’Unir mal aimés comme en 2007 Kpatcha Gnassingbé l’avait fait ? Une autre paire de manche. Mais qu’a cela ne tienne! L’homme parle couramment kotokoli et a vécu au milieu des Tems donc à Sokodé. S’il lui arrivait de mettre son talent dans la ville, l’opposition n’aura ses yeux que pour pleurer. D’ailleurs, du côté de son fief de l’Est Mono, sa suppléante Christine Agnelé Mensah, qui bénéfice de l’aura de son mentor  Victor James Sossou semble être aux anges : « Nous devons remporter les deux sièges….et vous avez pu remarquer le bain de foule qui nous a accueillis ». Quand on a travaillé mains dans les mains avec les siens, on a pas à se faire violence pour être accepté.

Chers postulants à la députation, Victor James Sossou vous montre le chemin à suivre !

Camus Ali Lynx.info

Laisser une réponse