Faure Gnassingbé : Adieu les réformes !

0
Faure fonce actuellement tête baissée parce qu’il croit dur comme fer avoir mis sous éteignoir son opposition avec le ralliement à sa cause de l’autre fils à papa Gilchrist Olympio.
 

Sauf revirement de dernière minute, tsunami ou tremblement de terre, le prince et son entourage ne feront pas les réformes constitutionnelles et institutionnelles avant la présidentielle prévue en mars 2015. Ils en sont sûrs que le reste, c’est-à-dire les appels aux réformes de leurs adversaires ne leur font ni chaud ni froid. Il faut noter que Faure est assuré de rempiler et de l’emporter que le pas à franchir pour les réformes surtout à trois mois seulement de la présidentielle, lui sera lourd. Il ne veut pas du tout d’effet surprise et son entourage craint un suicide collectif. D’ailleurs, ils ne voient pas les raisons pour lesquelles ils doivent toucher au fameux article 59 afin de limiter le mandat présidentiel à deux de cinq ans renouvelable une fois. Surtout que les opposants campent sur leur position avec en mains une pilule de l’immédiateté et de la rétroactivité très amère à avaler. Et puis, certaines chancelleries occidentales n’ont-elles pas déjà leur idée sur la chose, raisons géostratégiques et de stabilité obligent, entend-on. Pendant que l’on y est, il semble que l’autre, Jean-Pierre Fabre ne rassure pas trop. Il ne ferait pas un bon président à même de rassembler les Togolais. Aussi, nulle part dans ses discours, l’on ne voit les intentions du leader de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) d’œuvrer à la réconciliation et au pardon. Et puis, Faure fonce actuellement tête baissée parce qu’il croit dur comme fer avoir mis sous éteignoir son opposition avec le ralliement à sa cause de l’autre fils à papa Gilchrist Olympio. Pour Faure avec Gilchrist à ses côtés, il a tué éléphant et les autres opposants importent peu. Raison pour laquelle il est tout fier de brandir son père Gichrist partout comme un trophée de chasse. Les autres pays de la sous région avancent mais au Togo, l’immobilisme et le statu quo ont fait leur lit. Ce sont les mêmes qui sont au gouvernail et qui pillent comme bon leur semble. Au fait, ce n’est pas Jean-Pierre et compagnie qui vont venir à bout du prince et de son camp mais la jeunesse togolaise de plus en plus nombreuse et prête au sacrifice pour que ça change sensiblement. Cette jeunesse que le médiateur devant l’Eternel Blaise Compaoré n’a pas vu venir. Celle que Faure et ses amis trop absorbés à conserver le pouvoir sans changement, ne verront pas aussi venir. 
 
Taffa Biassi Lynx.info
 

Laisser une réponse