Faure est là, les Togolais sont las !

0

Si c’est toujours la même famille, les mêmes individus et le même goût, la lassitude n’est pas loin

Il crève les yeux au Togo que les populations se sont lassées du système incarné par Faure. Franchement, les Togolais sont fatigués de voir les mêmes personnes au pouvoir depuis un demi-siècle environ. Si ce n’est eux qui vont et qui reviennent, c’est leur fils, fille, cousin, neveu ou nièce. Il y en a qui croient naïvement que le pays leur appartient et qui s’accrochent aux privilèges jusqu’à la tombe. Le cas le plus frappant est celui du grand chancelier de la République feu Ayité Gachin Mivédor qui s’était scotché à son poste jusqu’à ce que mort s’en suive.

La politique commence à taper sérieusement sur les nerfs des Togolais car, pour la plupart d’entre eux, c’est à cause d’elle que leur pays stagne dans une sous région où d’autres avancent et prospèrent. Un dégoût manifesté le 25 avril dernier par un fort taux d’abstention, 45% selon les chiffres rendus publics par la commission électorale nationale indépendante (CENI). Sur 3.509.258 Togolais inscrits pour voter, seuls 2.138.438 ont effectivement pu accomplir leur devoir. Environ 1,5 million de Togolais a décidé librement de ne pas voter. Ce qui est une forme d’expression considérable. Dans le même registre, ceux qui tentent de récupérer la situation et de faire croire que, les 45% des Togolais qui se sont abstenus de voter, ont suivi à la lettre leur consigne de boycott, restent des menteurs. Ce n’est pas l’appel au boycott de quelques partis résiduels qui a refroidi les ardeurs d’une importante frange des Togolais à voter mais plutôt la lassitude. D’ailleurs, nombreux sont ceux qui trouvent inutile d’aller voter quand on sait que c’est le pouvoir en place qui va l’emporter toujours. A Lomé la capitale et à l’intérieur du pays, notamment dans des agglomérations comme Kpalimé, Aného, Atakpamé et Sokodé, les populations lasses d’espérer en vain un autre son de cloche, ont fini par choisir la voie de l’abstention. Elles veulent voir tout simplement l’alternance aux portes du Togo afin de pouvoir comparer un peu. Si c’est toujours la même famille, les mêmes individus et le même goût, la lassitude n’est pas loin.


Togo : « Certains observateurs internationaux… von lemondefr

Et puis, à propos de la présidentielle du 25 avril dernier, si la fraude utilisée d’une manière soft n’avait pas fait le reste, les résultats auraient été d’une autre coloration. En l’absence de vraies réformes, le statu quo prévaudra et ses conséquences avec. La sous région a déjà connu ses heures d’alternance au pouvoir sauf le Togo qui demeure un cas atypique. La même famille au pouvoir depuis des décennies, les mêmes têtes à quelques exceptions près pour gérer les sociétés d’Etat, les mêmes copains aux postes de décision. Mais pour combien d’années encore ?

Taffa Biassi Lynx.info
 

Laisser une réponse