Faure a déjà oublié Kpatcha, les Togolais aussi !

0

Vlan ! Il y a au Togo un député qui n’a pas encore été dépoussiéré de son immunité parlementaire mais est condamné pour 20 ans de prison. Lui, c’est bien Kpatcha Gnassingbé. Ex ministre de la défense, homme d’affaires, député et demi frère cadet du président Faure Gnassingbé. Qui l’eût cru ? Et pourtant la réalité du pouvoir est bien sous nos yeux. Après avoir ensemble et de concert clouté et tranché les  têtes au Togo en 2005, il fallait tirer les conclusions et partager les nouveaux rôles. Au finish, Faure à bien voulu faire cavalier seul sans celui qui l’avait aidé de bout en bout jusqu’en sa « captation » du pouvoir si nous reprenons ce terme si cher à Kandia Camara, ministre de l’éducation sous Alassane Ouattara. On est pas trop loin du film « Le Bon, la Brute et le Truand » de l’italien  Sergio Leone. Le « Gros »  [ndlr, Kpatcha Gnassingbé] était devenu trop menaçant et voulait aussi ce pouvoir selon les proches de Faure. Vrai ou faux, il fallait trouver une histoire pour le coincer. C’est ce que la machine autour de Faure a fait, et avec brio.

Pour les chancelleries en poste à Lomé, tous les trafics illicites étaient tenus par ce féru de la force brute. Quand on va loin dans les enquêtes, Kpatcha était la partie émergé de l’iceberg. La preuve est que, depuis qu’il est en prison, la « poudre blanche » circule et circule sans qu’on ne connaisse et ne mette la main sur ces « Big men » de ce commerce honteux. Les officiers togolais étant tous « polis en blanc », il faut s’approcher « Faurtement » d’eux pour flairer les rares qui ne puent la « poudre blanche » afin de ne pas écrire du n’importe quoi pour les lecteurs. D’ailleurs trop risqué avec cette épée de Damoclès des « blancs » sur leurs têtes, certains vont se démarquer pour créer leurs propres cellules, je dirais leurs succursales. Ingrid Awade et compagnie ont viré vers les douanes et les impôts. Gagnon Paniah et affiliés vers les ressources naturelles… Pascal Bodjona, actuel ministre de l’Administration, a crée séance tenante sa propre  filière d’escroquerie depuis les Emirats Arabes Unis en passant par le Moyen Orient et l’Arabie Saoudite. C’est encore mieux de rouler dans la farine des particuliers que de se mettre américains et européens à dos. On se rappelle encore de la sortie de l’Emiratie Abass Youssef, victime du gang  co- présidé par Bodjona alias « Bodj » : « Ils ont escroqué des gens au Moyen Orient, en Arabie Saoudite. Ce gang international est composé de l’ancien ambassadeur du Togo au Ghana, Jean-Pierre Gbikpi-Bénissan, du ministre Bodjona et beaucoup d’autres qui ont tous joué un rôle dans cette escroquerie dont je suis victime. Bodjona aussi jouait le jeu parce que durant mon séjour, je l’ai rencontré et il me présentait Agba comme le ministre de l’Intérieur. Ce Pascal Bodjona est un élément influent du gang ». L’arabe va-t-il  enfin comprendre qu’au Togo, il y a ceux qui ont la licence d’escroquer ? Youssef sait que, s’il continue à menacer Bodjona, il ira en prison à la place de son bourreau ? Alors qu’on pensait que le feuilleton « Gnassingbé contre Gnassingbé» allait trouver une fin qui n’humilie pas le demi-frère cadet, Faure a pensé autrement. La sentence aura été à la taille du colosse député : « 20 ans de prison ferme et interdiction de mener des droits civiques.

Kpatcha Gnassingbé selon nos sources serait au bout de ses forces. La maladie peut avoir raison de lui un matin….les soucis et les regrets aussi. Les passeports de tous ces proches libérés ont été aussi confisqués pour qu’ils ne filent dans d’autres pays pour des soins médicaux nous rapporte une proche de Mimi sa femme.

In fine, Faure à compris qu’il fallait surfer sur ce proverbe Bambara du Mali qui dit que : « Quand le mensonge à dix ans d’âge, il devient une vérité ». Et cela semble marcher avec les Togolais.  Apparemment, le peu d’engouement observé sur la condamnation du député prouve que, tous ont commencé par avaler le mensonge du Coup d’Etat de Kpatcha contre Faure comme une vérité…. Sauf Mimi Gnassingbé sa femme et les enfants du député prisonnier !

Désiree Bigui Lynx.info

Laisser une réponse