Faire du journalisme au pays de Faure Gnssingbé !

0

S’il y a un métier qui est pratiquement devenu dangereux au pays de Faure Gnassingbé, c’est bien celui d’informer donc, du journalisme. Et gare aux « mecs » qui refusent de s’aligner comme des moutons de panurge derrière sa politique. Au Togo, l’histoire de tuer froidement sans avoir des comptes à rendre est un héritage familial. Faure semble avoir bien appris sa leçon avec son père défunt qui avait de son vivant aussi violenté la presse au point de venir à bout du confrère Folly Kangni Bertin du journal La Parole. Alors que le pouvoir commençait par dérouler son mensonge sur des armes que le confrère portait pour donner un quitus à son meurtre, les enquêtes finiront par démontrer qu’il n’avait qu’un stylo et un bloc note dans son sac. Ceux qui disent avoir compris le message sous Faure Gnassingbé au sein de la corporation, ce sont depuis alignés et mangent avec le prince. Qu’on ne nous demande pas d’aligner leurs noms ô combien si long ! Quand on refuse de s’aligner, il est clair d’avoir les foudres de ce dernier avec  des retombées suivies des pratiques dignes des agents du Mossad ; quand ceux-ci veulent en finir avec tout ennemi de l’Etat hébreux. Faure lui même n’a t-il pas envoyé au lendemain de sa capture effroyable du pouvoir en 2005, ces « violents tueurs » se former là bas ? Rien que pour tuer, tout contestataire à son violent  régime ? L’histoire du confrère  Frédo Attipou et son odyssée au cœur de la république avec des voitures qui tentaient de le mettre en étau afin de l’écraser sans qu’aucun procureur ou juge ne lève le doigt pour connaître les tenants et les aboutissants de ce « coup » dont l’objectif était de le tuer doivent interpeller le reste des confrères encore lucides pour comprendre que : « Nous avons encore du travail sinon beaucoup de travail à faire ». Selon le confrère Afreepress  qui citait Fredo  Attipou , « Un individu m’a lancé de l’une des deux voitures : “n’est-ce pas toi qui envoie des images à l’extérieur, tu verras bientôt”» Voilà que tout est clair !

Aussi, Bernard Alognon, journaliste et reporter à l’Agence Afreepress rapportait un pareil incident à sa sortie des studios d’une radio de la place à la suite d’une émission politique animée sur ladite radio. « J’étais en circulation lorsqu’une grosse voiture est venue me barrer le chemin. Un homme est sorti de la voiture et m’a dit de faire très attention, avant de remonter dans la voiture qui a démarré en trombe ». Des signes bien évidents d’un thmosphère de fin de règne ?

A Lynx.info, nous pensons que les dénonciations que chaque organe sérieux exerce sur le prince font des effets et les signes qu’il ne contrôle plus rien bien visibles. Au confrère, Fredo Attipou, c’est toute la rédaction Lynx.info qui lui présente tous les encouragements et le souhaite une prompte guérison.

Taffa Biassi Lynx.info

Laisser une réponse