Euro 2016: la terrible désillusion historique de l’équipe de France

0

Eder, le héros inattendu

Entré en cours de jeu, Eder est le véritable héros du Portugal. Buteur décisif en finale de l’Euro, l’attaquant du LOSC revient de loin.

Eder ou l’histoire d’un joueur passé de zéro à héros. Critiqué au Portugal, l’attaquant lillois a pourtant été le buteur d’une finale qui a sacré pour la première fois son pays.

Lille a relancé sa carrière

Tout n’a pas été simple pour le natif de Guinée-Bissau. Révélé au Sporting Braga, il est appelé pour le Mondial 2014 mais déçoit largement. Entré en jeu assez rapidement lors des deux premiers matches de la compétition, puis titulaire lors du troisième, Eder déçoit. Sa lenteur, sa technique approximatif et sa maladresse devant le but suscitent bon nombre de critiques au Portugal. Fernando Santos, arrivé après le Mondial, préfère installer un duo Nani-Ronaldo devant dans son 4-4-2. Quitte à se séparer d’un vrai spécialiste du poste.

L’attaquant vit aussi des moments difficiles en club où il peine à exister à Swansea. Heureusement, Lille flaire le bon coup et demande à se le faire prêter à l’hiver dernier. Bonne pioche puisqu’il inscrit six buts et adresse quatre passes décisives en 13 matches de L1. Suffisant pour convaincre le club nordiste de l’acquérir définitivement. Cinq mois qui lui ont fait un bien immense : « Le championnat de France m’a donné l’opportunité de montrer mes qualités, dont certaines étaient même endormies. C’est une excellente expérience dans un championnat très difficile ».

Il se souviendra de ce 10 juillet 2016

De quoi convaincre Fernando Santos de l’appeler pour l’Euro. Dans la compétition, le robuste attaquant (1,91, 81 kg) n’est pourtant entré en jeu que lors des deux premières rencontres face à l’Islande (1-1) et l’Autriche (0-0). Jusqu’à cette finale du 10 juillet 2016, date qui restera sans doute gravée dans sa vie et celle de tous les Portugais.

Entré à la 79ème minute de jeu à la place de la jeune perle Renato Sanches, Eder pèse sur une défense française émoussée. Il est déjà tout près de faire chavirer ses supporteurs en prolongation sur une tête consécutive à un corner mais Lloris s’interpose. Ce n’est que partie remise. Sur la gauche, il bénéficie un peu plus tard d’un ballon de Quaresma. Résistant à Koscielny, il se retourne pour se mettre en position de frappe. Des 25 mètres, il décoche alors un tir limpide qui fait mouche. Lloris ne peut rien cette fois-ci, la France ne reviendra pas. Entouré par bon nombre de partenaires, Eder est devenu le héros de tout un pays.

« Ronaldo m’a donné toute sa force »

Après la rencontre, Eder a tenu à remercier son capitaine Ronaldo, sorti en première période : « Depuis le premier jour où Fernando Santos m’a convoqué, j’ai travaillé pour donner tout mon possible et je suis très content de ce que nous avons fait. Ronaldo m’a dit que je marquerais le but de la victoire, il m’a donné toute sa force, toute sa conviction, son énergie et ça a été très important. C’est un but qui est travaillé depuis la première minute de cet Euro ».

Auteur d’un coaching gagnant, Fernando Santos s’est forcément félicité de la performance de son attaquant : « Quand Ronaldo est sorti, j’ai pensé faire rentrer Eder mais j’ai préféré replacer Nani dans l’entrejeu. Puis, nous avions besoin d’un joueur qui joue devant pour faire remonter le bloc équipe. J’ai pris la meilleure décision. Eder nous a permis de l’emporter, c’est remarquable ».

Son club, le LOSC, a d’ailleurs salué sa prestation sur Twitter malgré la défaite des Bleus.

Au sortir de la défaite en finale de l’Euro contre le Portugal (1-0, a. p.), les joueurs de l’équipe de France étaient abattus, à l’image d’André-Pierre Gignac, Blaise Matuidi et d’autres qui ne trouvaient pas les mots…

Gagner l’Euro, devant son public, l’équipe de France de Didier Deschamps a longtemps caressé cet espoir. Seulement, les Bleus ont été cueillis par le froid réalisme du Portugal, lors des prolongations (1-0). Une immense déception sur laquelle certains joueurs avaient bien du mal à poser des mots, à l’image d’un André-Pierre Gignac particulièrement affecté. « Pendant 90 minutes, on a dominé notre sujet en jouant de malchance. C’est le football… Ils nous ont attendus, ils nous ont imposé un faux rythme et ils nous ont tués durant la prolongation. C’est terrible, c’est un cauchemar. C’est dur », a-t-il lâché en zone mixte avant d’insister.

« Il va falloir digérer même si ça va être dur. On va passer des vacances de merde. (…) Mon poteau ? C’est de la malchance, je sais pas, c’est terrible… », a-t-il répété en quittant les travées du Stade de France. Blaise Matuidi, en larmes lors de la remise du trophée, est apparu très touché. Fatigué, le milieu de terrain était proche de l’abattement. « Oui, c’est très dur. Parce qu’on s’est donné les moyens de jouer une finale. (…) Comment s’en remettre ? C’est trop tôt pour en parler là. Aujourd’hui, c’est la déception qui prime. On va essayer d’oublier. (…) On a des regrets. Mais quand on perd une finale, on ne peut qu’en avoir », a-t-il lâché.

Déçu, Griezmann pense déjà à rebondir

Un sentiment partagé par son capitaine Hugo Lloris. « Il y a beaucoup de déception, c’est difficile de le voir autrement », a résumé le portier, irréprochable pendant la compétition. Dimitri Payet, lui aussi très touché, était lui aussi très grave. « Il manquera la cerise sur le gâteau… (…) Ce but est cruel à la fin. La sensation à la fin du match ? Horrible… », a-t-il confié en prenant la direction de la sortie. Si les mots sont forts et la déception est légitime, Antoine Griezmann a tenu à apporter une petite touche d’optimisme.

« On est tous triste, un peu énervé, mais c’est le football, on va revenir plus fort et être prêt pour les qualifications de la Coupe du monde. Cette génération a un grand avenir. On aurait dû gagner cet Euro, mais cela n’est pas arrivé, on va revenir plus fort pour prouver que cette équipe a un avenir. Il y a des choses pires dans la vie. C’est peut-être un mal pour un bien. On va travailler et revenir plus fort pour gagner à l’avenir », a-t-il conclu. Une petite éclaircie dans un tableau logiquement et légitimement bien sombre…

Alexis Pereira
Footmercato

{fcomment}

 

Laisser une réponse