Euh, ils jubilent….La Chine va élever des murs pour leur Assemblée Nationale ! [Par Camus Ali]

0

Les députés squattent depuis plusieurs années le Palais des congrès de Lomé, peu adapté au travail parlementaire

C’est l’histoire de cet homme qui laisse un « soi » disant ami, l’acheter ou l’offrir le lit sur lequel il devra se coucher avec sa femme. Pour Faure Gnassingbé et ses troupeaux de panurge, l’argent est toujours bienvenu quoiqu’il arrive dans un torchon sale. Les pays n’ayant pas des « Amis » mais des « intérêts »…allez y comprendre les tenants et aboutissants de ce cadeau que la Grande Chine va donner aux Togolais. Chez nous sous les tropiques, nous appelons un tel cadeau empoisonné : « joli cadeau ». Imaginez-vous, que la France, laisse un autre pays construire le palais Bourbon ? L’Allemagne la Bundestag ? Les Etats-Unis, le Senat ? Diantre ! Comment les dirigeants d’un pays peuvent-ils abêtir leurs sujets au point de jubiler par médias interposés qu’une « Assembleée Nationale» flambant neuve, verra le jour sans être fait petit dans l’avenir par le pays pourvoyeur de clopinettes ? Le ridicule ne tue plus au Togo. Et pourtant, la fortune accumuler par Gnassingbé père et fils en cinquante de pouvoir aurait pu éviter aux Togolais cette humiliation. Vous avez dit fierté Togolaise ? Elle n’existe plus ! Même si on pouvait reconnaître au père Gnassingbé défunt, une si petite dignité et surtout la fierté d’être togolais, le fils est tellement imbibé dans un complexe d’infériorité qu’il nous est difficile d’expliquer cette paresse intellectuelle qui le hante et l’empêche de s’élever pour donner la fierté aux Togolais. Comment pourrons nos enfants et petits-enfants regarder droit dans les yeux les Chinois et dire que, leur pays avait été bâti par leurs aïeux ? Un peu de fierté Faure Gnassingbé ! Un peu de fierté chers députés. Il y’à des domaines qu’un pays ne doit pas brader pas pour des clopinettes. Il y’a la fierté qu’un peuple se doit de défendre. L’Assemblée Nationale d’un pays souverain ne devrait pas être construite par un autre pays souverain. Idem pour le ministère de l’économie et de la Défense. D’ailleurs, Charles Debbach qui l’a compris semble se moquer sur le site de la république www.republicoftogo.com , avec ces phrases qui font mal dans le dos : « La Chine va offrir au Togo sa nouvelle Assemblée nationale. Les députés squattent depuis plusieurs années le Palais des congrès de Lomé, peu adapté au travail parlementaire ». Après cinquante d’indépendance, tout semble être comme au soir des indépendances en 1960. Un pays n’a jamais été si petit dans ses souliers. Je parle de mon pays, le Togo !

Camus Ali Lynx.info

{fcomment}
 

Laisser une réponse