Et si l’Allemagne était un soutien de taille à la dictature odieuse au Togo ? [Chronique Camus Ali]

0

Comme si les Togolais avaient besoin d’une coopération qui ne fait que prolonger la tyrannie, la dictature, la gabegie….Les monstres finissent toujours par se rencontrer !

Pourvu que ceux qui dirigent le Togo soient les mêmes. Le reste est une formalité semble nous avertir l’Allemagne. De Franz Joseph Strauss (CDU-CSU) « Minister Président » défunt de la Bavière  qui avait carrément fait du Togo sa chasse gardée en passant par Helmut Kohl pour chuter sur la chancelière Angela Merkel, les scénarii et les mots de passes sont les mêmes : Faire semblant comme si l’Allemagne avec son lourd passé nazi était pour la démocratie dans son ancien pré carré, le Togo. Dans le fond comme dans la forme, le pays d’Adolph Hitler et du très excentrique philosophe Hegel qui écrivait dans la La Raison de l’histoire que : « l’Africain était incapable de rentrer dans histoire…» rien n’a changé. 

Les Allemands n’en n’ont cure de la démocratie et de ses principes. Mieux, depuis que leur pays se croît doter du droit souverain de parler de l’avenir des pays d’Europe, tout semble aller en decrescendo quand il s’agit de parler de la démocratie et de ses principes sous les tropiques. Ainsi, là, où on peut crier à hue et à dia que « trop c’est trop », ils préfèrent tempérer. Là où, il faut bousculer ceux qui ont la licence de tuer au Togo à plus de respects des droits de l’homme, les missi dominici d’Angela Merkel hissent le drapeau de la « Real Politik ».

Pis,l’Allemagne est devenue un paravent sous lequel Faure Gnassingbé et ses séides se cachent au point que ses politiques sont devenus de véritables fanatiques de la dictature odieuse du Togo. L’exemple le plus criard est celui de son ex ambassadeur en poste à Lomé Joseph Weiss. Pilier de la dictature togolaise et grand « fan » de Faure Gnassingbé l’homme ne se masquait plus pour envoyer des rapports tronqués et mensongers sur l’immensité de la popularité de son mentor. Ambiance !

Quand Jean Pierre Fabre arrive dans la ville de Wuppertal en Allemagne pour l’installation des sections de son parti ANC, il le dira sans porter de gangs aux trois coqs blancs allemands envoyés par les socio-démocrates (SPD) : « Dites à vos supérieurs que tous les rapports de Joseph Weiss sur le Togo ont été tronqués ». Voir qui veut bien voir le visage pâle de la pratique allemande quand il s’agit du Togo ! Faut-il ici rappeler à nos lecteurs à ne pas se tromper d’ennemis et de se rappeler que, quand le monde entier avait tourné le dos au régime de Peter Botha sous l’apartheid, que nos chers amis Allemands continuait par commercer toujours avec le régime sud-africain et plus loin avec celui de Jan Smith en Rhodésie faisant du pays le seul à avoir eu des liens avec les « Affreux» de la haine contre les Noirs?

Et voici le « sauveur » Robert Dussey !

Quand Faure « capte » le pouvoir en 2005, Robert Dussey, ce visage de pierre est aux premières loges où il officie aux côtés du « braqueur de la constitution togolaise » comme conseiller politique. Très vite, il gravit les échellons et profite pour écrire un livre : « L’Afrique malades de ses dirigeants ». Un intellectuel africain à qui je demandai comment il trouvait le livre me répondit : « D’abord bourré de fautes et rien de nouveau comme travail intellectuel ». Dans un pays où les écrivains sont rares, et les ministres pratiquement réfractaires à l’écriture et à la lecture, il devient un champion, leur champion. Le merci du « patron» Faure Gnassingbé tombe et fait de lui ministre des Affaires Etrangères après la débâcle aux élections législatives de Gilchrist Olympio. Pionnier de la dictature « versus Faure » le célèbre Franc maçon Dussey à des réseaux les plus tordus qu’un politique africain peut se vanter d’avoir. Faure a qui il ne doit que des comptes sait tout de son missi dominici. Ce n’est pas un hasard quand il saute dans le premier avion vers l’Allemagne quand il apprend que, Jean-Pierre Fabre serait en tournée européenne. Dans le jargon des «preux» d’Unir [parti de Faure Gnassingbé, ndlr]il faut taper le fer quand il est chaud. Et, actuellement, les deux fers que sont : Jean-Pierre Fabre et le peuple togolais sont chaud, très chaud. On sait à «UNIR» qu’une simple étincelle peut allumer le feu qui peut leur consumer. D’où le voyage farfelu de Robert Dussey avec l’aval de quelques politiques allemands tous aussi farfelus quand ils apprennent que Jean-Pierre Fabre se préparait à une tournée européenne. Une bonne manière de couper l’herbe sous les pieds de l’opposant.

Sinon, comment se venter du haut de son rang de ministre des affaires étrangères d’un pays respectable quand on est reçu par quelques nostalgiques de la colonisation ? Comment être fier quand on est Togolais de lire sur la vitrine nationale quelques têtes brulées allemandes faire leur publicité comme si dans leur pays il valait un tocsin d’or ? Imaginez-vous Laurent Fabius, ministre des Affaires Etrangères de France, John Kerry ministre des affaires étrangères des Etats-Unis se complaisant et jubilant d’avoir rencontré au lieu de leur collègue Allemand de piètres messieurs sans importance sur l’échiquier politique ? Quelle fierté à brandir aux contribuables togolais des politiques allemands qui ne connaissent rien de l’Afrique, du Togo ? Pour faire gros leur projet abject, côté pouvoir togolais on écrit que sur la page de la propagande www.republicoftogo.com que : « Le groupe rassemble des élus de tous bords, CDU, SPD, Verts, gauche radicale qui appartiennent au Comité des Affaires étrangères, à celui des droits de l’homme, de la Défense ou de l’Economie. Les évolutions politiques et démocratiques au Togo ont convaincu les élus allemands de relancer la coopération parlementaire avec Lomé ». Si on comprend bien, avec la hausse du chômage passé de 3,5 millions à 4,9 millions, les frères allemands ont fait la paix des « Braves » pour discuter du Togo. Côté allemand, le trublion Johannes Selle (CDU), membre du Comité de la Coopération au Bundestag ne tarie plus d’éloges : « C’est tout nouveau. Des collègues ont indiqué qu’ils allaient nous rejoindre afin de former un puissant canal de coopération ». Comme si les Togolais avaient besoin d’une coopération qui ne fait que prolonger la tyrannie, la dictature, la gabegie….

Les monstres finissent toujours par se rencontrer !

Camus Ali Lynx.info
 

Laisser une réponse