En 15 jours d’absence de Ouattara pour raison de santé, 942 demandes de visa de ses proches pour quitter le pays. Inédit !

0

Jamais dans l’histoire des voyages diplomatiques en Côte d’Ivoire, on n’avait enregistré autant de demande de visas émanant du sommet de l’administration en si peu de temps. Au lendemain de la date de l’annonce de l’opération du président Ouattara à Paris, tous ont voulu partir. Où qui et pourquoi ? Tout sur la peur du régime…

En moins d’une quinzaine de jour, la peur s’est emparée du régime. Du 9 au 16 février, en effet, 962 demandes de visas formulées par des pontes du régime Ouattara et pas des moindres, ont pris selon une source diplomatique occidentale, des contacts avec les ambassades du Canada, des Etats Unis, et quelques pays Africains afin de quitter au plus vite la Côte d’Ivoire. Tout serait parti en vrille, au lendemain de l’annonce de la maladie du président Ouattara. En en effet, face à l’incertitude sur son état réel, les interrogations et les craintes ont secoué ceux du régime qui n’étaient pas forcement dans les secrets des dieux. Qu’était-il arrivé au Chef de l’Etat ? Avait-il supporté l’intervention chirurgicale et se portait-il réellement bien comme le disait le bref communiqué ? Y avait-il de l’espoir à ce qu’il retrouve son fauteuil présidentiel ? Ouattara était-il mort ou vivant ? Certains caciques du régime, les directeurs des grandes régies et de la haute administration, les chefs de services et mêmes certains ex-chefs de guerre qui avaient été laissés dans l’ignorance totale par le cercle restreint de Ouattara sont tous passés par la case de l’incertitude. Ils ont dès lors cru bien faire en se préparant au pire, donc à vite quitter le pays.

Certes les demandes de visa n’étaient pas tous forcement au nom des derniers cités. N’empêche que chacun voulait mettre à l’abri qui ses enfants, qui son épouse et pour une bonne partie toute la famille : mari, femme, enfants. Prouvant une fois de plus que le socle du régime, c’est tout simplement Alassane Ouattara.

Toutefois, la source diplomatique jointe par Eventnewstv France nous fait savoir que depuis quelques jours, la fièvre est retombée suite à l’article de presse de l’hebdomadaire «Jeune Afrique » qui précise que le président Ouattara pourrait être de retour en Côte d’Ivoire à la mi-mars de cette année. Aussi amusant que cela puisse paraître, on nous dit qu’au nombre des pays Africains sollicités, l’ambassade du Ghana n’a reçu aucune demande d’information sur les modalités de location d’appartement à Accra. Personne du côté du RDR ne souhaite sans doute pas faire de mauvaises rencontres dans la capitale ghanéenne.

Augustin Djédjé – [email protected]

eventnewstv

Laisser une réponse