Du RPT à UNIR : Les Togolais échaudés ont très peur du parti de Faure

0

UNIR= RUINER, l’on dirait que l’auteur de ce bout de phrase oh combien significatif apposé sur la clôture du centre hospitalier universitaire de Tokoin aujourd’hui CHU Sylvanus Olympio a vu juste. D’aucuns nous rétorqueront de voir le nouveau parti du prince à l’œuvre avant de le juger. Ceux qui voient les choses ainsi n’ont pas tort mais, vu les hommes supposés animer le parti UNIR, il est fort à craindre que les mêmes causes ne produisent les mêmes effets. Les hommes qui gravitent aujourd’hui autour de Faure soi dit pour l’accompagner dans sa mission de développement du Togo ne diffèrent en rien du tout de ceux qui hier avaient passé leur temps à tromper son feu père au nom de leurs intérêts personnels. Un certain Foly-Bazi Katari par exemple dont la capacité de nuisance est un secret de polichinelle au pays, est-il porteur de quelles idées novatrices pour impulser le progrès du pays. A part fanfaronner et pousser la grosse tête pour rien, cet individu qui adorait courir à Lomé II du vivant de feu Eyadema pour faire de faux rapports sur ses collègues du port autonome de Lomé où il officiait, peut-il apporter quoi de neuf au processus de développement du Togo ? Malheureusement pour les Togolais et heureusement pour ses proches, frères, amis, cousins, cousines, Foly-Bazi Katari actuellement DG adjoint à la CEB est parachuté 2ème vice- président du nouveau parti de Faure. A croire que les jeunes dynamiques, intelligents et porteurs d’idées neuves sont finis au Togo. Passons chers Lynxionautes.

En effet, les Togolais du nord au sud et de l’est à l’ouest ont encore en mémoire comme si c’était hier, les avatars du système RPT. Au départ notamment le 30 Novembre 1969 à sa création, le Rassemblement du Peuple Togolais (RPT) était porteur de nobles idéaux de rassemblement, de cohésion, de paix, de solidarité et de développement. D’ailleurs, la devise de ce parti en dit long : Union-Paix-Solidarité. Feu Eyadema, Edem Kodjo et les autres étaient dit-on, mus par l’ardent désir d’unir les Togolais autour des sujets de développement. Que c’était beau ! Mais au final, les nobles idéaux du RPT ont été dévoyés par tous ceux qui ne roulaient que pour eux-mêmes en trompant les Togolais de se préoccuper de leur sort. L’égoïsme, l’insatiabilité  avaient fini par avoir raison de l’ardeur à l’union autour des questions essentielles de développement.

Ainsi, au lieu que le RPT soit un creuset de développement du pays, il est plutôt devenu au fil des ans un cancer nuisible à l’évolution du Togo, un véritable cauchemar pour les Togolais qui, quoique les profiteurs de la République disent, ne supportaient plus du tout ce parti. Qui au Togo ne sait pas que le RPT s’était plutôt employé à veiller gracieusement sur les siens en abandonnant la majorité des Togolais à leur triste sort. L’on se souvient des scènes de visite sporadique des barons de ce parti dans leurs localités. Il fallait y être pour voir de vos propres yeux comment ces vermines se pavanaient devant leurs frères comme des démiurges. Ils promettaient monts et merveilles et après silence radio. Gare à l’énergumène qui ose leur demander des comptes. Et la supercherie se poursuivait jusqu’à ce que les Togolais se réveillent un de ces quatre matins pour scander : ça suffit ! Après le père et ses missi dominici qui ont endormi les Togolais pendant des décennies et les ont sucés telles des sangsues, le fils et sa cour arrivent avec leur machin pompeusement appelé Union pour la République (UNIR). Unir les Togolais autour des idéaux de solidarité, de partage et de développement, que c’est beau et digne d’être cru ! Mais les Togolais n’ont-il pas raison de craindre d’être une fois encore embarqués dans une aventure où ils sortiront perdants comme hier avec le RPT ?

Chat échaudé craint l’eau froide. Togolais échaudé par la vague sulfureuse et nauséabonde du système RPT, a une peur bleue de l’eau glacée à la température sibérienne que lui présentent aujourd’hui le prince et ses amis. Faure en marchant sur un lac de sang pour prendre le pouvoir avait promis la rupture, le changement. Mais au final, l’on a eu droit au saupoudrage dans la continuité avec tout ce que cela comporte comme conséquences négatives pour le Togo. Faure et ses accompagnateurs n’inspirent aucune confiance aux Togolais. Pour le reste, allez dire au président du parti UNIR qu’il ferait mieux de laisser tomber son projet d’unir les Togolais qui reste une farce de plus. D’ailleurs, s’il faut prétendre unir des millions d’individus pour qu’en fin de compte, deux, trois, quatre ou dix petits malins installent leurs marmites à soupe sur les têtes des autres, un tel projet ne vaut pas la peine. « Nous voulons bien être unis mais pas pour qu’un groupe de copains s’en mette plein les poches et nous abandonne à notre triste sort », lâche Tchédré Kossi un enseignant à la retraite à Lomé. Unir = Ruiner, ceci n’est-il pas vrai ?

En tout cas, notre opinion sur le nouveau projet de Faure d’unir les Togolais est déjà faite comme l’auteur de l’inscription gravée sur la clôture du CHU Sylvanus Olympio.

Malika Igomzikpé

 

 

Laisser une réponse