Du feu entre Ingrid Awadé et Faure Gnassingbé

0

Lorsque le 07 janvier dernier, dame Ingrid Awadé avait frontalement boycotté la cérémonie de présentation de vœux qui devrait avoir lieu au sein de la direction générale des impôts entre elle et son personnel, beaucoup de ses collaborateurs avaient compris que son heure pour quitter la tête des impôts était quasiment en train de sonner. Et comme par enchantement le conseil des ministres du mercredi 15 janvier a sonné le glas avec la nomination du commissaire général de l’Office Togolais des Recettes (OTR). Ainsi Donc le canadien Henri Byakaperi Kanyesiim va désormais chapeauter les deux régies financières à savoir les douanes et les impôts et c’est à lui qu’il revient d’en faire le point avec le ministère de l’économie et des finances. Il sera appuyé dans sa tâche par deux autres commissaires chargés de la douane et des impôts ainsi qu’un troisième qui devra s’occuper principalement du personnel des deux entités.

C’est donc fini pour dame Ingrid Awadé, celle-là qui, depuis plus de 7ans s’est présentée comme l’incontournable dans le circuit immédiat du fils d’Eyadema.« Mon mari », c’est sous cette appellation affective et surtout intimiste qu’elle désigne notre Président de la République. C’est vrai que jusqu’à présent, aucune bague ni d’alliance ni de mariage ne lui a été placée par ce dernier, mais elle en avait vraiment le rêve et aspirait fortement à cela.Elle en était tellement obsédée qu’elle n’hésitait pas à combler toute personne susceptible de plaider cette cause auprès du prince. Le jeune Lieutenant Essoyomèwè Gnassingbé à qui elle avait construit une belle villa à Adédicopé en a la preuve. Mais dès lors qu’elle te fait une telle confiance et tu la trahis en plaidant par exemple la cause d’autres « Nana » auprès du prince, la sentence est sans appel. Tous ceux qui se sont risqués à une telle aventure en ont eu pour leur compte et ce n’est pas le commandant Tchakpélé qui nous démentirait. Mais tout cela est un peu privé et n’intéresse pas trop l’intérêt public. Mais là où dame Ingrid s’est montrée particulièrement nuisible à la fois pour l’économie togolaise que pour beaucoup d’élites autour de Faure, c’est sa propension à tout dominer, à tout contrôler jusqu’aux ministres et officiers des FAT.

« Maman ». C’est le nom que beaucoup de généraux, officiers et sous-officiers, ministres ou directeurs généraux de sociétés utilisent pour l’amadouer et bénéficiers de ses largesses et de sa bonne grâce. Très vindicative avec des humeurs à la fois maussades et grincheuses, Dame Ingrid n’aime pas du tout être bousculée, elle n’aime pas que l’on lui apporte la contradiction quand elle parle ou quand elle prend une décision qu’elle soit bonne ou mauvaise.C’est ainsi que par ses multiples caprices, elle a ralenti pas mal de réformes au ministère du commerce et de la promotion du secteur privé tout comme à celui de l’économie et des finances.

Les différentes missions du FMI et de la Banque Mondiale en savent quelque chose. Le projet de guichet unique auprès de la chambre de commerce et au port autonome de Lomé en a pâti pendant longtemps et Ahoomey-Zunu en sait quelque chose quand il était ministre du commerce.

Elle fait tout à son rythme et personne ne saurait la solliciter dans l’urgence sans se heurter à son courroux. Elle rabroue tous ceux qui tentent de lui résister pour une raison ou pour une autre.

Sa carence au service est connue de tous ; elle vient au boulot quand elle veut et comme elle veut passant parfois des mois sans y mettre pied et plongeant ainsi ses collaborateurs dans l’impasse totale.

Nombre de directeurs centraux travaillant directement sous elle, peuvent faire une demi-année sans la rencontrer.

C’est encore elle qui de go, a décidé de supprimer toutes les primes instaurées par un décret présidentiel au bénéfice des agents des impôts.

Personne n’a le droit de broncher. Mesquine de nature, elle adore les commérages, les « on dit » à partir desquels elle fixe son opinion sur ses collaborateurs et tous ceux qui rentrent dans son champ d’action.

Dame Ingrid Awadé a beaucoup fait pour nuire à ce projet d’OTR. C’est ainsi qu’elle a confisqué sans ménagement, les nouveaux locaux que le ministre de l’économie espérait utiliser pour installer l’administration de cet office.

Sans même que les travaux de ces locaux ne prennent fin, elle a vite fait d’y installer les services du cadastre tout près de l’immeuble principal de la direction générale des impôts.

Dame Ingrid ne s’est pas arrêtée là. Sa vorace jalousie l’a amenée à torpiller ses « coépouses » aussi bien auprès du prince que sur d’autres champs d’action, dans les affaires etc. Elle procède en général par des coups-bas, très foids mais incisifs pour démolir tous ceux qui lui font ombrage. Eh sacrée Ingrid !!!

Telle une punaise, elle s’attache, s’accroche, s’insère sans cesse dans l’environnement immédiat de Faure Gnassingbé. C’est elle qui au début, s’occupait de tout chez le prince. Ses traces se retrouvent partout où il y a des questions de finances autour de son « Mon Mari ».

Campagnes électorales, réseaux d’hommes sulfureux intercédant pour le Togo auprès d’autres réseaux à l’international, chantiers du prince, placement d’argent, elle est partout à la fois.

Il faut le reconnaître, Ingrid Awadé était réellement incontournable dans le sérail du pouvoir. Mais, aujourd’hui, ses phares semblent progressivement s’éteindre, sa redoutable puissance semble s’étioler au jour le jour. Tout s’émousse et s’oblitère sous ses yeux impuissants !!!

Dame Ingrid, la « Maman » de beaucoup de ventrocrates n’a plus le vent en poupe.

Très rusé et séducteur hors pair, l’héritier d’Eyadema a procédé par méthode, par charme pour l’endormir lentement mais sûrement jusqu’à finir par la mettre habilement à la touche sans heurts ni grincements particuliers de dents.

Mais maintenant où elle se retrouve pratiquement devant le fait accompli, acceptera-t-elle aussi facilement son sort ? Rien n’est moins sûr.

Car en sept ans, l’ancienne épouse du jeune banquier Nana, a eu le temps d’accumuler de l’argent, beaucoup d’argent et elle a aussi eu le temps de connaître beaucoup de dossiers secrets du prince.

Elle pourrait en faire un vrai Cocktail Molotov qui va s’éclater au visage de Faure Gnassingbé surtout qu’elle a tout sauf le sens de la retenue.

C’est plus qu’évident qu’elle n’acceptera jamais rester longtemps sur le banc de touche, elle qui a œuvré longtemps pour « sauver » la peau au fils d’Eyadema dans beaucoup de dossiers sombres.

Il faudra donc que Faure Gnassingbé garde un œil attentif sur cette dame de fer aussi nuisible que pernicieuse pour ne pas se laisser surprendre par sa revanche souvent insaisissable.

 Source : Togo Infos

Laisser une réponse