Dominique Ouattara sur tous les fronts contre la pêche aux renseignements sur la santé de son mari

0

Rappelons qu’à un retour d’avion depuis les USA, le 12 décembre 2012, Soro avait débarqué au bras de madame Houphouët Boigny, qui l’appelait « mon petit mari » . Dans cette guerre de chefs mâles, voici que les dames vont aussi se positionner pour porter des coups bas. La veuve de FHB ne doit pas porter en son coeur dame Dominique, qui est qu’on le veuille ou non, qui est, d’avantage que son mari hospitalisé, l’héritière réelle d’Houphouët Boigny. Madame Bédié était allée accueillir sa rivale sur le tarmac de l’aéroport quand le géant des airs l’Airbus 380 avait atterri avec tous les  très hypothétiques investisseurs, alors que son mari rentrait très provisoirement sur Abidjan par l’avion sanitaire affrété par Air-Magellan , juste le temps de refaire le plein de kérozène et de confier à Soro de lointaines missions diplomatiques.

On nous apprend ce soir que Henri Konan Bedié, l’allié Rhdp de Ouattara, serait très en colère contre le tandem Hamed Bakayo – Dominique Nouvian, leur reprochant de filtrer non seulement les informations sur la santé du boss (Ouattara), mais aussi et surtout les personnes habilitées à s’en s’approcher, comme Soro Guillaume, soudainement déclaré « personna non grata », alors qu’il est en principe le dauphin constitutionnel. Il y a quelques jours, étant coincé à l’étranger, il avait déjà chargé son épouse Sylvie Tagro, nièce du ministre assassiné, de prendre la température de l’hôpital présidentiel; mal lui en a pris : vertement éconduite, elle a vu ses fleurs, censées réjouir un peu le malade, rejoindre les détritus stockés hors de la chambre. On est allé jusqu’à donner  à certains, histoire de compliquer encore un peu le jeu de piste, une mauvaise adresse de centre hospitalier.

Le petit gros est lui aussi rentré bredouille à Abidjan, incapable de satisfaire la curiosité de son ami Bédié, qui l’avait envoyé à la pêche aux renseignements. Lors du dernier congrès de son parti, l’homme aux 79 printemps avait déjà lâché quelques informations gênantes sur le trucage des élections présidentielles de 2010, lors desquelles Ouattara lui aurait volé 600 mille voix; l’honnêteté aurait voulu qu’il reconnaisse plutôt avoir cédé ses parts contre de nombreux et juteux avantages, et pas que politiques, mais un malin reste un malin…

Alors, s’achemine-t-on vers les premiers règlement de comptes, par communiqués de presse interposés, en attendant pire ? Selon Guy Dimitry, l’auteur de cette réflexion, le retour de  Soro Guillaume les mains vides, aurait vivement contrarié NZuéba, impatient de s’exprimer sur le sujet. En réalité, le pdci veut avoir le temps de préparer ses arrières pour éviter d’être pris de court comme en 1999, lors du putsch de velours d’un certain Père Noël en treillis. Cette fois-ci, pas question de se laisser marcher sur le cigare.

Shlomit Abel 12 février 2014

Laisser une réponse