Diplomatie togolaise : une diplomatie de deux poids deux mesures

0

 

Cela commence déjà. La récente révision des indemnités des diplomates togolais en poste auprès des Nations Unies fait grincer les dents dans les Ambassades du Togo a l’étranger.
C’est particulièrement à Washington que le mécontentement a atteint son comble et c’est raisonnable. Les diplomates togolais en poste dans la capitale américaine n’arrivent pas à comprendre pourquoi ils ont été ignorés par cette mesure de révision à la hausse des indemnités étant entendu qu’ils sont sur le même territoire que leurs collègues  de New York.

Pour le personnel de New York, la vie vient de changer positivement. Désormais l’Ambassadeur Menan et son personnel et mêmes ses domestiques voient leur vie en rose, leurs indemnités sont multiplier par quatre ou par cinq selon les cas. En effet celui qu’il convient d’appeler le patron des Ambassadeurs ou le vrai chef de la diplomatie togolaise Ambroise Menan puis que c’est de lui qu’il s’agit se retrouve avec une indemnité de 5,000.00 dollars US (cinq mille dollars US).

Peu importe le montant.  Le drame c’est le fait que sur le même territoire des fonctionnaires qui servent le même pays puissent être traités de manière différente. Jusqu’à ce jour et selon les textes qui datent des années d’indépendance, l’Ambassadeur du Togo aux Etats Unis jouit d’une indemnité de 1000.00 dollars (mille dollars US).  Ce qui au jour d’aujourd’hui ne représente rien par rapport à ce qui est officiellement supposé être attribué à un domestique de l’Ambassadeur  Menan. (Mais, dans la pratique, nos Ambassadeurs soutirent une partie des indemnités de leurs domestiques sous menace de renvoie si ces derniers manifestaient). De la à dire que l’Ambassade du Togo auprès des Etats Unis d’Amérique est une sous division de la Mission Permanente du  Togo auprès des Nations Unis on n’a pas tord.
  
Informés de la situation des indemnités de leurs collègues a New York, les oublies de Washington n’arrivent pas comprendre ce qui leur arrive. Ces derniers menacent de cesser le travail si on ne les aligne pas sur les mêmes taux que leurs frères de New York. Interrogé sur le sujet,  un diplomate de Washington très furieux affirme : «  On nous parle de conseil de sécurité de l’ONU d’accord et les domestiques de Menan ? Dans ce cas envoyez-moi là-bas balayer les bureaux ou tenir le sac de Menan que de me laisser ici comme … ».
Pour ce qui est des domestiques de Menan, la décision de modifier leurs indemnités au même titre que les autres suscitent des grincements de dents même a New York. Certainement que le comptable qui a prêté serment y trouve aussi sont compte.

Pour l’heure, les oubliés de Washington menacent d’entamer une grève ce qui serait une grande première dans la diplomatie togolaise.  Mais ceux de Paris et du Canada n’attendent que Washington pour descendre dans la dance.
 
Jean-Luc AGBEMAPLE
Quebec – Canada
 

Laisser une réponse