Dialogues : Le Togo en passe de battre le record mondial !

0

 

A l’heure où d’autres pays du monde font des pas qualificatifs vers le bien être et le progrès, le Togo des Gnassingbé en est encore à un ènième dialogue.  Encore un round de discussions pour quoi faire, sommes nous tentés de nous demander. Qu’a fait le régime RPT des conclusions de l’Accord Politique Global de 2006 salué par tous pour que Faure en vienne à convoquer encore une table ronde de discussions pour forniquer les esprits de ses opposants ? 

Au fait, pour ceux qui ne le savent pas, le problème togolais est aussi simple comme un bonjour. Il est dû essentiellement au refus catégorique du clan RPT de céder le pouvoir après les désaveux maintes fois exprimés par le peuple togolais. Tant que ce nœud gordien ne sera résolu, tout le reste ne sera qu’une comédie tropicale avec pour acteurs principaux, le clan au pouvoir et son bras armé. Dans les jours à venir, les acteurs politiques se retrouveront autour d’une table pour les mêmes questions. L’on dirait que le Togo est un territoire maudit où les gens ne savent que réfléchir à l’envers.

De leur propre gré, les dirigeants politiques se donnent rendez-vous, discutent et parviennent aux accords mais à chaque fois qu’il faut aller à l’application des recommandations de tels accords, patatras. Un camp qui se croit toujours plus rusé que l’autre se met à changer les règles de jeu à sa guise comme si le pays était condamné à suivre le rythme de ses humeurs. Un décor infeste dans lequel le régime RPT trop gourmand et insatiable du pouvoir enfonce le peuple chaque jour que Dieu fait. Un peuple ingénieux qui ne demande qu’à vivre en paix et à jouir de sa liberté comme tous les autres du monde.

 Ainsi, après l’Irak et la Belgique qui ont déjà battu des records en ce qui concerne la longue attente dans la formation de leurs gouvernements respectifs, le Togo est en passe de battre le record mondial en matière de dialogues politiques répétitifs qui n’aboutissent à rien sauf à maintenir le clan Gnassingbé au pouvoir contre la volonté du peuple. Environ une dizaine de dialogues au compteur plus celui annoncé dans les prochains jours et dit inclusif. Combien de fois n’ont-ils pas discuté ces comédiens de politiciens togolais ? Après Ouaga I, Colmar, Ouaga II, Ouaga III, Lomé aussi à plusieurs rounds, nous croyons que ça suffit comme ça. Les mêmes questions d’intérêt national dont les mesures d’applications tardent trop à voir le jour, il faut être politique togolais pour accepter bêtement aller s’asseoir autour d’une table une fois encore. La limitation du mandat présidentiel, la révision du code électoral, entre autres, pourquoi ceux qui ont en charge la gestion du pays ne veulent pas du tout entamer des réformes sur ces plans? Est-ce une affaire de manque de moyens?

  Si les uns et les autres étaient de bonne foi, la crise togolaise serait loin derrière nous. Faute de ça, le pays est contraint à une descente aux enfers au moment où ses voisins avancent. Les éternels insatiables du pouvoir n’ont qu’à vaincre une fois de bon leur peur. Si les clignotants restent toujours rouges au pays, que ferait la jeunesse dont l’avenir est chaque jour compromis?

Baba Tunde Lynx.info

Laisser une réponse