Dénis Sassou N’Guesso : Cap sur la modification de la constitution

0

 

Modification de la Constitution : Christophe Moukouéké, la clé de voute de la stratégie de Sassou N’Guesso

Nous vous l’annoncions il y a quelques semaines, Denis Sassou N’Guesso utilise les appétits présidentiels de nos soi-disant opposants pour tenter de légitimer son funeste projet de modification de la Constitution.

Aujourd’hui, les masques commencent à tomber et nous sommes en mesure de vous livrer quelques informations supplémentaires sur cette stratégie qui a été élaborée par le prince machiavélien d’Edou.

Un homme en est aujourd’hui la clé de voute, il s’agit de Christophe Moukouéké. A 71 ans, cet ex-dissident de l’UPADS, qui avait publié il y a quelques années un livre dans lequel il décrit Pascal Lissouba comme un piètre politique, est aujourd’hui en effet au cœur de la stratégie de son vieil ami Denis Sassou N’Guesso.

Tout ce petit manège auquel nous assistons depuis quelques temps autour d’une soi-disant unité retrouvée de l’UPADS participe à cette stratégie qui ne vise au fond qu’une seule chose : remettre en scelle Christophe Moukouéké lors du prochain congrès dit de « l’unité » du parti (derrière Sassou ?) fixé pour la fin de l’année 2011. Naturellement, ce fameux congrès de l’UPADS sera entièrement financé par Sassou comme ce fut déjà le cas en 2006.

Très concrètement, la stratégie de Denis Sassou N’Guesso est très simple. Les législatives de 2012 en seront le point de départ. Tous les soi-disant opposants qui ne siègent pas actuellement au parlement, comme Ange Edouard Poungui (UPADS), Guy-Romain Kinfoussia (UDR-Mwinda), Mathias Dzon (UPRN-ARD), Clément Mierassa (ARD), Emmanuel Ngouelondélé-Mongo (Le PAD) et autres, feront leur entrée à l’assemblée nationale en 2012 avec à la clé les 4 millions de salaires et les véhicules 4*4 Prado.

Afin de satisfaire tout ce beau monde (solidarité fraternelle oblige), la carte électorale sera entièrement modifiée et grâce à un nouveau découpage électoral, la plupart des districts verront leur nombre de circonscriptions électorales augmenter. Par exemple, le district de Gamboma verra le nombre de ses circonscriptions électorales passer de 2 à 4 pour faire de la place à Emmanuel Ngouelondélé-Mongo et à Mathias Dzon. Un charcutage destiné donc à faire de la place à tous ces soi-disant opposants sous le prétexte fallacieux d’une évolution démographique observée dans le pays qui justifierait cette révision du découpage.

Une fois que tout ce beau monde sera casé à l’assemblée nationale, ils n’auront plus à se plaindre. Denis Sassou N’Guesso pourra alors passer à la deuxième phase de son plan machiavélique et c’est là où Christophe Moukouéké qui aura retrouvé son siège de Secrétaire général de l’UPADS au nez et à la barbe de Tsaty-Mabiala et son mentor Ange Edouard Poungui, entrera en action.

Une fois redevenu Secrétaire général de l’UPADS (premier parti de « l’opposition ») après un tour de passe-passe, Christophe Moukouéké montera alors au créneau pour réclamer à cor et à cri la modification de la Constitution. Pour étayer son argumentaire Christophe Moukouéké mettra en avant l’expérience des hommes de sa génération (pour tirer le pays vers les bas ?). Et comme tous ces vieux de la vieille considèrent tous qu’ils ont accumulé une solide expérience et rêvent tous de devenir président de la République, ils adopteront la révision de la révision Constitution par acclamation à l’assemblée et le tour sera joué. Exit la limitation d’âge de 70 ans et la limitation du nombre de mandats à deux, la voie sera alors libre pour que Denis Sassou N’Guesso se représente en 2016. Et comme chacun sait qu’il ne s’avouera jamais battu par un Christophe Moukouéké ou un Mathias Dzon, on comprend aisément le but de la manœuvre.   

Voilà donc ainsi modestement décrit ce qui se trame actuellement dans les coulisses du pouvoir ainsi que dans les rangs de « l’opposition » et dans dos du peuple congolais. Dès lors la question est : les Congolais suivront-ils l’exemple des sénégalais ou se laisseront-ils abusés une fois de plus ?   

Bienvenu MABILEMONO
S.G. du Mouvement pour l’Unité et le Développement du Congo (M.U.D.C) 

Laisser une réponse