Convention Unir -Allemagne. 17 personnes dans la salle et un grand bruit à percer les tympans !

0

Du côté de Lomé on pisse sur Unir, le nouveau parti de Faure Gnassingbé (photo ci-contre). En Allemagne, les eternels gongonneurs en service pour quelques billets de banque du père au fils et de la mère à la fille ont repris eux aussi du travail. Et pour l’initiative, chacun a quitté qui le nord, qui le sud qui l’est, qui l’ouest de l’Allemagne avec pour point de chute l’Etat de la Bavière, capitale Munich. Il était question le samedi d’installer le bureau de RPT/Unir ou de Unir/RPT, c’est selon. Et la brochette présente dans la capitale bavaroise était bien la même que celle qui avait fait la pluie et le beau temps avec le RPT sous le père Gnassingbé. Et pour cause, on retrouve les mêmes graines, les mêmes logorrhées, les mêmes séides… La famille Kododji qui a trempé à Sokodé avec la tyrannie d’Eyadema  a un de ses fils qui prend le flambeau comme coordinateur  du nouveau parti qui n’a même pas encore de récipissé comme parti politique au Togo. La longiligne Aimée Aniko Palako, fille du sergent-chef Palako qui aurait donné sa vie à la place de la mort d’Eyadema en 1974 lors de l’accident de Sarakawa  (selon la version recoupée de sa fille ) prend le poste stratégique de Commissaire aux Affaires féminines et sociales. Il y a comme si à Unir, les nouveaux responsables n’ont pas fait leur propre autocritique et diagnostiqué les dérives et échecs du Rpt en laissant encore le corridor du « nullisme » afin que les enfants dont les familles ont détruit le Togo par volonté pour les uns et par ignorance pour les autres reprennent  le parti dans la continuité du désordre et des appels à la brutalité. Eyadema n’avait t-il  pas appris à ses partenaires que c’est sur l’ancienne corde qu’on tisse la nouvelle ? Pourquoi Faure son fils devrait-il s’entourer d’une belle brochette de cadres intelligents et dynamiques  dans son nouveau parti ?

 

Seul hic de cette conspiration à Munich des fils togolais contre le Togo, la présence de ceux qui respirent Unir et défèquent Unir n’a pas attiré grand monde. Ils étaient en tout et pour tout 17« Uniriens » dans la salle. Mais intelligents, ils ont fait passer le bruit. Un grand bruit à percer les tympans que le site de propagande www.republicoftogo.com  n’a pu s’empêcher de relayer l’événement. Il y a des fois, où l’histoire racontée du Togo fait verser des larmes…

Taffa Biassi Lynx.info

 

 

Laisser une réponse