Communiqué de l’ADDI, relatif aux événements de Dapaong et à la fermeture des établissements scolaires

0

ADDI demande à la STT d’appeler ses bases au calme, à la retenue et à s’abstenir de tout acte de violence

 

ALLIANCE DES DEMOCRATES POUR LE DEVELOPPEMENT INTEGRAL (ADDI)
———————-
 

Depuis le début de l’année scolaire une crise sociale a été déclenchée par les travailleurs togolais regroupés au sein de la Synergie des Travailleurs du Togo (STT). ADDI a suivi toutes les phases de l’évolution de cette crise qui a connu des manifestions d’élèves dans les rues de plusieurs villes du Togo. A plusieurs reprises le gouvernement a procédé à la fermeture des établissements scolaires sur toute l’étendue du territoire et ouvert des discussions avec les syndicats sans qu’une solution ne soit trouvée aux revendications des travailleurs. Mais force est de constater que cette crise loin de connaître une solution idoine ne cesse de prendre de l’ampleur.

En effet il nous a été donné de constater que la crise sociale ne cesse de prendre de l’ampleur et surtout enregistre des actes de violence à l’encontre des citoyens et des biens publics et privés. Le durcissement de ton entre le gouvernement et la STT observé ces derniers jours ne rassurent plus d’un togolais, alors que nous abordons une période électorale sensible. Le paroxysme de cette crise vient d’être atteint avec les événements de Dapaong qui nous rappellent ceux de 2013 qui avaient malheureusement conduit à la mort de deux élèves. Des manifestations des élèves dans les rues sont aussi enregistrées dans d’autres villes.

Suite à ce constat, ADDI condamne tous les actes de violence d’où qu’ils viennent et appelle tous les acteurs de la crise sociale en cours à la retenue et à l’esprit de tolérance, d’ouverture et de compréhension. ADDI dénonce les fermetures répétées des établissements scolaires par le gouvernement et demande au gouvernement de s’abstenir de tout propos ou actes qui tendraient à exacerber la tension sociale dans notre pays. ADDI demande à la STT d’appeler ses bases au calme, à la retenue et à s’abstenir de tout acte de violence. .

Pour le cas spécifique de Dapaong, ADDI appelle tous les élèves, les parents d’élèves les travailleurs au calme et à la retenue. ADDI demande aux autorités locales et tous les acteurs de la vie sociale dans cette région de s’abstenir de tout propos ou actes qui tendraient à exacerber la tension sociale. ADDI exige l’ouverture d’une enquête pour déterminer les instigateurs et les auteurs de l’agression perpétrée contre les membres de la STT en assemblée générale le dimanche 15 mars 2015 à Dapaong. ADDI demande au gouvernement de prendre toutes les dispositions nécessaires à la réouverture dans les meilleurs délais des établissements scolaires dans cette région du pays.

Enfin, ADDI réitère la nécessité pour le gouvernement et la STT d’aller à des discussions franches sur les revendications légitimes de la STT afin que des solutions idoines, satisfaisantes et durables soient trouvées à la crise sociale en cours dans notre pays.
Fait à Lomé, le 18 Mars 2015

Le Président National

Professeur Aimé Tchabouré GOGUE
 

Laisser une réponse