Pollution et trafics de tout genre avancés au sein des FAT

0

 

L’homme d’affaire togolais Agba Bertin, un influent membre des réseaux mafieux excellant dans l’escroquerie internationale impliquant des officiers supérieurs des Forces armées togolaises, serait dans les mailles de la police togolaise.

Depuis l’annonce de l’arrestation de ce gros morceau de la mafia togolaise, la panique s’est emparée des hauts gradés de l’armée togolaise.
Selon des sources bien introduites, Agba Bertin a fait des révélations sur certains officiers supérieurs parrains de son vaste réseau d’escroquerie internationale. Parmi ces officiers apparaît sans cesse le nom du colonel Atoèmne Kodjo. Il nous en souvient que dans l’une de ses publications, le site d’information Koaci.com avait révélé l’existence d’une affaire d’arnaque d’hommes d’affaires américains et libyens par le colonel Atoèmne Kodjo. L’article avait fait mention de Agba Bertin comme étant l’un des hommes de main de ce colonel véreux. Koaci.com avait revélé que « La lutte contre les réseaux mafieux, le grand banditisme et l’escroquerie a encore du chemin à faire au Togo.
Même si les autorités togolaises affichent une réelle volonté de mettre hors d’état de nuire les cartels de l’arnaque et de trafics de tout genre, certaines personnes de par leur influence rament à contre courant de la vision de l’Etat togolais.

Dans le lot de ces escrocs retrouve t-on malheureusement un officier supérieur des Forces armées et de sécurité du nom de Atoemne Odikro . Lieutenant-colonel de son Etat, celui-ci régente un puissant réseau d’arnaqueurs , avec des démembrements dans tous le pays. Véritable cupide et présent dans les milieux où sent l’argent, le lieutenant-colonel Atoèmne Odikro cible les hommes d’affaires occidentaux et arabes, à qui il fait miroiter des opportunités d’affaires et les chances de leur réussite. Pour mettre ses victimes en confiance et parvenir à leur soutirer de sommes faramineuses d’argent, le lieutenant colonel fait étalage de sa notoriété et de ses relations avec les sommités du pays. Récemment, l’officier mafieux de l’armée togolaise fit venir des hommes d’affaire américains en usant d’un montage chimérique de business. Une fois sur le territoire togolais, ces Américains ont été logés à l’hôtel M Rode de Lomé par l’officier. La fourberie a reposé sur une supposée transaction de métaux précieux et d’investissement. Pour réussir le coup, le lieutenant colonel se fait entourer de Agba Bertin et Victor Tchetchebleko, des gourous de l’escroquerie bien connus des services de sécurité du Togo.

Le premier, Agba Bertin, dispose d’une société écran qui au fait est une boite de trafic et de filouterie. Le second, Victor Tchetchebleko , entretient de bonnes relations avec les hauts gradés de l’armée et aussi avec des grands dealers. Les deux larrons devraient alors apporter leur contribution au Lt-colonel Atoemne pour la réussite de l’arnaque. Outre les deux personnages, l’officier fait entrer en jeu d’autres personnes. Les Américains sont convaincus d’être en de bonne compagnie. Le Lt colonel ne s’est pas aussi empêché de les introduire chez les responsables du Patronat togolais et ceux de la chambre de commerce. Entre temps, l’officier a fait croire ses hôtes américains que sa région natale Agbandi, qui est aussi celle du premier ministre togolais Houngbo Gilbert , est riche en minerais notamment l’or et qu’il est possible de s’en procurer en quantité. Une rencontre avec les responsables du ministère de mines a été même effectuée. L’appât est donc lancé ; les américains n’ont pas tardé à y mordre. Des centaines de millions de billets de banque sont en jeu. Le mot dollar sonne comme un refrain sur les lèvres du lt colonel. Selon des informations, le lt colonel Atoemne Odikro n’est pas à son premier forfait. En 2006, le même officier a hébergé des Libyens en son domicile, au camp militaire Eyadema à Lomé. Ceux-ci furent arnaqués et laissèrent des plumes au domicile de l’officier, au nez et à la barbe de la hiérarchie militaire. Il y a lieu de s’inquiéter, surtout que le Lt colonel Atoèmne opère à visage découvert et se plait à dire à tout ceux qui veulent l’entendre qu’il dispose de tout un contingent qu’il utilise à sa guise pour intimider et soutirer des sous auprès des hommes d’affaire.
Ces pratiques qui n’honorent pas l’armée togolaise, relance le débat sur la discipline de l’armée togolaise et l’autorité du ministre de la défense et le chef d’Etat major des armées.

L’interpellation de Bertin Agba saura être pour Atcha Titikpina et le redoutable colonel Yotrofêi Massina, que tout les Togolais qualifient d’intègres et détestant la pègre, une raison de plus de dépolluer les FAT pour en faire véritablement une armée républicaine au service des citoyens ? Il en va de la crédibilité et de l’honneur de l’armée togolaise.

Togo.Alternance
J.C.L
Bruxelles

 

 

 

Laisser une réponse