Togo. Ces journalistes qui écrivent et mangent « dedans » en même temps !

0

Il ne serait que très difficile d’appréhender et de comprendre le sens réel de la politique au Togo. Après avoir passé sous sa coupole une bonne partie d’opposants soi-disant radicaux et membres du CST, c’est le tour de certains hommes de médias que le régime togolais a réussi à transformer en de véritables agents de renseignements qui opèrent sous le manteau de journalistes critiques mais qui émargent régulièrement auprès des personnalités au service de Faure Gnassingbé.

 

Le fait est connu depuis le règne de Gnassingbé père qui a réussi à établir son empire au Togo avec la complicité de certaines personnalités qui se sont toujours réclamées de l’opposition mais qui en réalité, étaient à l’œuvre pour l’enracinement de l’idéologie prônée par le RPT.

Aujourd’hui, ces personnes ont été grassement récompensées pour service rendu après avoir trompé et instrumentalisé le peuple à des fins personnelles. Mais le hic est qu’au moment où on pensait au retrait ou à la disparition de cette catégorie d’hommes connus pour être des « traîtres de la République », une autre génération d’hommes véreux leur a emboîté le pas avec les mêmes intentions de sacrifier la lutte collective sur l’autel de la satisfaction des ambitions personnelles. Cette nouvelle génération de traîtres se trouve aussi bien dans les rangs de l’opposition dite radicale que dans ceux des hommes de médias. Si leur identification au niveau des hommes politiques est quelque peu délicate eu égard à la discrétion qui entoure les relations, il n’en est pas ainsi au niveau des journalistes où le besoin de recoupements conduit quelques fois à certaines sources qui vous renseignent plus que vous n’en demandiez.

Par ce truchement, il se révèle que la plupart des journalistes dits critiques à l’égard du pouvoir ne le sont que par souci de masquer le rôle véritable qu’ils jouent au service du pouvoir de Faure Gnassingbé. En effet, la plupart parmi eux sont des agents de renseignement qui travaillent en étroite collaboration avec des amis de Faure moyennant rémunération. Qu’ils soient directeurs de publication, rédacteurs en chef ou reporters, ils sont tous pareils et le souci est de se trouver une couverture pour ensuite se lancer à la recherche de parrains dans l’entourage de Faure. On comprend dès lors la sérénité qu’affiche Faure Gnassingbé malgré les agitations auxquelles on assiste dans le pays et qui, sous d’autres cieux, feraient trembler le plus courageux des Chefs d’Etat.

Un petit sondage au sein de la corporation a permis de relever les interconnections suivantes :

Journaliste : Parrains/Financiers dans l’entourage de Faure

Loïc Lawson : Victoire Dogbé, Consul Sossou, Bodjona, Sam Bikassam

Carlos Kétohou : le Consul Sossou, Eric Kpadé,Bodjona, Pitang Tchala Kpatcha Gnassingbé

Olivier Glakpé : Pitang Tchalla, Ministre Dammipi, Ministre Yacoubou

Abass Mikaïla : Abdou Assouma, Natchaba, Ministre Broohm

Ferdinand Ayité : Consul Sossou, Bertin Agba, Robert DUSSEY, Pascal BODJONA, Emmanuel Tchouko,

ambassadeur Madjoulba (en France) Kpatcha Gnassingbé

Fabbi Kouassi: Pascal Bodjona, Kpatcha Gnassingbé,Contre-amiral Adégnon

Bertin Agba,

Tony Sodji : le Capitaine Akakpo, le SRI

Rodrigue Lawson : Pascal Dotsèvi, Pascal Bodjona, Bidamon

Ceci n’est que la poignée de résultats obtenus après une longue série de recherches et de recoupements. Les recherches sont en cours pour faire la lumière sur d’autres journalistes sur lesquels les informations disponibles ne sont pas encore assez suffisantes pour les classer parmi les journalistes qui se prêtent à ce jeu de traîtres de la République.

Steve Biko

Laisser une réponse