Cameroun/France—Qu’attendre d’un gamin qui prend plaisir entre des cuisses fripées? [Par Dr Feumba Samen]

0

Le Président Turc Recep Tayyip Erdogan le 17 Octobre 2020 n’a pas eu tort de mettre en doute la ‘santé mentale’ de Macron. C’est un cas, et en conséquence, il a vraiment besoin de subir des examens’‘mentaux’ bien sûr. Avait-il déclaré à la télévision Turque. Il compara la diarrhée verbale intempestive du malade de l’Elysée, à ‘une campagne de lynchage semblable à celle contre les Juifs d’Europe avant la Deuxième Guerre mondiale [qui]est en train d’être menée’ non seulement ‘contre les musulmans,’ mais également contre les chefs d’Etat Africains comme Paul Biya, déterminés à affermir la souveraineté de leurs pays.

Erdogan, psychiatre de Macron

L’Elysée arrogante jugea que ‘les propos du président Erdogan sont inacceptables.’ Puis reprocha au Président Turc ce que l’immature Macron sait faire le mieux. ‘L’outrance et la grossièreté [qui]ne sont pas une méthode.’ Prétentieuse La Présidence Française déclara. ‘Nous exigeons d’Erdogan qu’il change le cours de sa politique car elle est dangereuse à tous points de vue. Nous n’entrons pas dans des polémiques inutiles et n’acceptons pas les insultes.’ Erdogan alors, haussa le ton. ‘Tout ce qu’on peut dire d’un chef d’Etat qui traite des millions de membres de communautés religieuses différentes de cette manière, c’est: allez d’abord faire des examens de santé mentale.’ Puis monta le volume pour les sourds de l’establishment Français. ‘Macron a besoin de se faire soigner.’

Il devrait ‘se faire soigner’ parce qu’il est fondamentalement ‘bête.’ Avertit Charles Gave, économiste-essayiste et entrepreneur Français. Avant de préciser qu’‘Il a raté trois fois normal sup. Il est passé à grands coups de transpiration à l’ENA, et ensuite on l’a fait monter dans l’inspection des finances. C’est un homme qui n’a aucune intelligence des situations. Une telle nullité, ‘ce stagiaire, pas un Président,’ comme le définit le journaliste-écrivain, André Bercoff, ne peut se comparer à une intelligence académique, comme Biya. Au contraire, il devrait s’inscrire à l’école du savoir-faire administratif et politique du Président Camerounais.

L’idiot utile du fascisme

Sur ces faits, ‘quel problème à l’individu nommé Macron?’ S’est interrogé le Président Turc. Gave répond. ‘Le vrai problème de Macron est qu’il est idiot. Il est fondamentalement bête. Imbu de sa personne et persuadé qu’il est quelqu’un de spécial.’ Celui qui pense que ‘les autres sont les petites gens et lui quelqu’un qui va les guider.’ Assomme Jean Christophe Cambadélis. Pourtant, ‘Macron est l’idiot utile du fascisme.’ Déclare Jérôme Gleizes (EELV).

Macron est si médiocre qu’il ‘passe le temps à faire le bruit dans le reste et s’occupe pas de l’Etat qui est son domaine éminent dont il a la responsabilité.’ Il croit par ce fait couvrir son incapacité à diriger le peuple Français pourtant ‘embouteillé.’ Un peuple rendu ‘idiot’ qui se contente des mots de la France pillarde qui, selon Macron, ‘continuerait de défendre les caricatures du prophète Mahomet.’ C’est dans cette logique qu’il ‘passe [son]temps à [s’] en prendre à Erdogan’ et à Biya pour distraire les Français ‘parce qu’il n’a rien accompli pour la France.’ Et ‘ça ne lui rapportera rien,’ ses attaques. A affirmé le Président Erdogan.

Allégeance aux terroristes

Normal. Macron navigue à vue. Il s’agrippe à tout. En France il dit protéger ses compatriotes contre l’extrémisme Musulman qui sont en réalité de simples prieurs. Pourtant, ce gosse, qui n’a jamais savourer la douceur et le charme des ‘seins-durs-en-croissance-ou-à-maturité, a fait allégeance aux terroristes au Mali et ailleurs.

Et si l’objectif de ce minus qui n’a aucune virilité ni dans la tête, ni dans la culotte au point de se contenter d’une vieille fripée, est de déstabiliser le Cameroun, c’est raté. Les Camerounais sont matures. Et Paul Biya, c’est ‘la force de l’expérience. Une expérience qui a empêché Macron qui a fait allégeance aux terroristes, d’utiliser le Cameroun comme base d’appui pour instaurer dans le Golfe de Guinée des régimes et des califats Djihadistes.

En plus, sa campagne terroriste dans le Nord et l’Extrême-Nord, au NOSO et à l’Est, n’a pas égratigné ce pays, ni dégradé son attractivité. Encore moins, brisé la fibre de confiance qui lie les Camerounais à leur Président dont la légitimité a été acquise dans les urnes à +71% sans un cadavre. Contrairement à Alassane Ouattara choyé par la secte criminelle Elysée-Matignon-Quai d’Orsay.

Media complices

Pourtant, il y a mis du prix—Recrutant au sein de la haute administration politique, militaire, et des ONGs et media locaux, financés par Bolloré et la France. Ce qui explique le silence de ces cocoricos aux propos insultant de l’‘ambitieux incapable’ Macron, pour reprendre Erdogan. Réduisant le traitement de l’information à un service minimum qui ne couvre pas les multiples urgences rédactionnelles. Médiocrité due à l’absence de toute anticipation, à l’in-expertise en matière d’enquête et du rendu, mais surtout à leur esprit d’esclave et d’acheté. Une situation qui accrédite chez l’opinion l’idée de perte d’‘indépendance’ de ces media à la solde de la France, et qui n’ont qu’une seule ligne éditoriale—Rechercher des soutiens extérieurs pour leur exécuter un putsch à défaut des fraudes électorales, pour le compte de leurs soutiens-tribaux ou financiers qui sont arrivés en politique par effraction.    

Ces noircisseurs de papiers et postillonneurs Camerounais, à défaut d’initiatives dans leurs secteurs, se sont engagés dans des polémiques politiciennes pour essayer de donner un minimum de visibilité médiatique à Macron—L’incompétent arrivé au pouvoir dans les valises des Rohschild. Objectif. Utiliser leur campagne-mensongère contre Paul Biya pour essayer de s’extraire de la misère. Et sortir Macron de la léthargie générale dont sa mauvaise gestion des ‘manifestations des gilets jaunes’ et de la ‘crise du COVID-19’ qui a fait de la France un cimetière, l’a plongé.

Force de l’expérience

Une bataille perdue. Puisque dans leur projet de déstabilisation du Cameroun, Macron et ses complices ont oublié un paramètre—‘La force de l’expérience’ du Président Biya construite en deux étapes. D’abord de 1982 à 2005, période au cours de laquelle, en même temps qu’il stabilise les institutions après le putsch manqué de 1986—un autre bébé de la France—, il étudie la face cachée les occidentaux. Ensuite, construit et renforce, jusqu’en 2010, une armée d’élites qui lui permet de soustrait le Cameroun des accords coloniaux.

Dès lors il devient à partir de 2011 l’ennemi à abattre de l’occident et plus particulièrement du despote immature Macron et de ses prédécesseurs. Leur but étant de l’empêcher d’atteindre pour le bien-être des Camerounais, les objectifs des ‘Grandes réalisations,’ et des ‘Grandes opportunités.’

Mais que peut Macron

Un ‘ambitieux incapable.’ Un être abominable. Un adulte non-achevé qui se comporte comme un gamin dans la cour de l’école. Que peut le malade de l’Elysée dont les propos sont une forme d’infantilisme? Un être faible qui n’a pas de pulsions hormonales là où il faut. Mais dans la ‘gesticulation’ verbale incertaine qui traîne son impotence dans des zones non-érotique. Prône le ‘séparatisme et la structuration de l’Islam.’ Patauge dans les égouts de l’immoralité. Se ridiculise dans les insultes.

Macron c’est la bêtise et l’idiotie face au ‘Vieux Lion’ qui a dit, ne ‘dure pas au pouvoir qui veut.’ Et ‘le Cameroun n’est la chasse gardée de personne.’

Feumba Samen

Laisser une réponse