Bernard Dadié [CNRD] aux Ivoiriens: « Sonnez la trompette du combat »

0

La 2ème journée marquant le 2ème anniversaire du renversement du président Laurent Gbagbo a été, une fois de plus, l’occasion pour le président du Congrès national de la résistance pour la démocratie (Cnrd), Bernard Binlin Dadié, de rappeler la noblesse du combat de l’Homme. Nous vous proposons l’intégralité de sa déclaration hier, au siège provisoire du Front populaire ivoirien (FPI), à la Riviera Attoban.

Mesdames et Messieurs,

Chers amis amoureux défenseurs de la liberté et de la dignité humaine,

Le Congrès National de la Résistance pour la Démocratie (C.N.R.D) vous remercie d’avoir répondu à son appel. Que l’Eternel Dieu Créateur de l’Univers visible et invisible, de qui l’Homme tient sa liberté et sa dignité vous récompense lui-même pour l’acte que vous posez en ce jour, en vous associant à cette journée de célébration de la résistance démocratique. Le C.N.R.D vous demande de retenir que ce rassemblement n’a pas pour but de combattre des personnes ou des régimes, des organisations ou des institutions, en tant que tels, mais l’esprit qui les anime. Il s’agit de l’esprit de domination et de cupidité qui, pour assouvir ces desseins démoniaques, s’incarne dans des personnes humaines, les utilise à travers des institutions et organisations nationales ou internationales, étatiques ou privées. Cet esprit se manifeste par l’exploitation de l’homme par l’homme au mépris de la vie et de la dignité humaine, de la souveraineté des peuples et des nations.

C’est cet esprit qui a été combattu par les révolutions française, américaine et d’une manière générale par les peuples d’Occident. C’est la victoire obtenue de ce combat qui a permis une redistribution plus équitable des richesses et un plus grand respect des Droits de l’Homme dans les pays aujourd’hui considérés comme civilisés, pays développés où il fait bon vivre.

C’est à ce combat que nous invite le Président Laurent GBAGBO, hélas souvent mal compris, même par ses proches.

Mais comment combattre cet esprit qui, ayant reculé avant-hier en Occident, hier en Asie, compte aujourd’hui s’installer durablement en Afrique, laquelle semble l’accepter en victime résignée avec la complicité de certains de ses fils ?

Mesdames et Messieurs,

Chers amis amoureux et défenseurs de la liberté et de la dignité humaine,le C.N.R.D, vous convie ce jour à sonner la trompette du combat par vos chants, vos danses, vos paroles, afin de recueillir votre adhésion mentale. Et si vous êtes d’accord pour mener ce combat, vous devez vous munir de l’arme la plus redoutable du monde : l’Amour du prochain, et du bouclier le plus sûr : la soumission et l’obéissance au Dieu Créateur, immortel et unique détenteur de la puissance absolue.

En effet, si nous avons l’amour du prochain, jamais nous ne souscrirons à la résolution des problèmes par les armes ; car si nous aimons notre vie, nous ne devons pas ôter celle des autres ; si nous aimons les biens matériels, nous ne devons pas nous emparer de ceux des autres par des vols à mains armées ou non, par des braquages et autres procédés malveillants. La soumission et l’obéissance à Dieu quant à elles, impliquent que l’on se reconnaisse créature, donc un être mortel, doté d’une puissance relative et temporelle.

Imaginons un instant, que Dieu le Créateur du monde laisse survenir une catastrophe naturelle sur les sites qui abritent les centrales des bombes atomiques ; elles vont naturellement exploser et tout anéantir. Pensons au sort tragique de ces pays qui se disent puissants parce que détenant des bombes atomiques !

C’est pourquoi, le C.N.R.D voudrait en ce jour, interpeller la conscience humaine universelle sur l’esprit d’hégémonie actuel des grandes puissances qui, selon la loi du plus fort, s’imposent par les armes aux pays faiblement armés, aliénant leur liberté et leur souveraineté. C’est ce qu’a vécu la Côte d’Ivoire depuis 2002, avec pour point culminant les évènements de 2011.

Le C.N.R.D demande particulièrement à la France, aux Etats Unis et à l’O.N.U de reconsidérer leur prise de position sur la situation présente de la Côte d’Ivoire de manière générale et en particulier sur le sort de Monsieur Laurent GBAGBO qui a été déféré sans raison valable à la C.P.I.

Nous n’avons pas d’armes à opposer aux grandes puissances, mais nous revendiquons et proclamons notre liberté et notre dignité malgré l’épée de Damoclès constamment brandie sur nos têtes ; car nous avons foi en la Justice de Dieu qui a crée tous les êtres humains libres et égaux.

Mesdames et Messieurs,

Chers amis amoureux défenseurs de la liberté et de la dignité humaine,

Dans la foi et dans l’amour, répétons constamment et inlassablement en nos cœurs et autour de nous le chant de la liberté et de la dignité, que nous venons d’entonner ensemble en ce jour du Vendredi 12 Avril 2013.

Que Dieu nous bénisse !

Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire!

Fait à Abidjan, le 12 Avril 2013

Pour le C.N.R.D

Président

Bernard Binlin -Dadié

 

Laisser une réponse