Barack Obama, cet « idiot-utile » de Wall Street reconnaît que la Libye était sa plus grande erreur

0

 

Obama : quelques regrets sur la Libye

L’opération militaire lancée en Libye en 2011, qui a provoqué le chaos dans ce pays, a été la plus grande erreur de la politique extérieure américaine, a déclaré jeudi le président américain Barack Obama lors d’une rencontre avec ses concitoyens à Elkhart (Indiana).
« J’ai déjà dit que je considère notre intervention en Libye dans le cadre d’une coalition internationale comme ma plus grande erreur en termes de politique extérieure », a indiqué M.Obama.

Le numéro un américain insiste sur le fait que les troupes américaines ont fait partie d’une coalition internationale, mais c’est Washington qui a initié cette opération et ses forces ont constitué le noyau de la coalition.

Commentant sa politique intérieure pendant la crise de 2008, M.Obama a noté qu’aujourd’hui il aurait pris d’autres décisions. Il a estimé qu’il aurait fallu alors dire honnêtement aux Américains que la récession économique de 2008 aurait des conséquences graves.

« J’aurais probablement dû déclarer dès le début que la relance économique prendrait au moins trois ou quatre ans », a-t-il avoué.

Le président américain s’est en outre plaint de ne pas toujours avoir des informations précises et dignes de foi sur la situation. Il affirme prendre parfois des décisions « en se basant sur des conjectures », ce qui provoque des erreurs.

La Libye, le nouveau vivier de Daech

Les troubles en Libye ont dégénéré en guerre civile au début de l’année 2011. En mars 2011, le Conseil de sécurité de l’Onu a autorisé une intervention visant à protéger les civils contre les forces loyales au dirigeant libyen Mouammar Kadhafi. Les bombardements du territoire libyen ont été effectués par les forces de la coalition internationale menée par les Etats-Unis. Après des frappes françaises sur la colonne automobile dans laquelle se trouvait Kadhafi, celui-ci a été capturé et assassiné par les rebelles.
Barack Obama, 44e président américain, arrive actuellement à la fin de son second mandat.

Sputnik 

{fcomment}

Laisser une réponse