Avec le régime de Ouattara, c’est la réconciliation à plaies ouvertes

0

Depuis  le 11 avril 2011, date à laquelle  le pouvoir lui a été octroyé par les militaires français de  Sarkozy par l´entremise du français Hervé  Ladsous, responsable des opérations de maintien de paix à l´ONU et avec l’aval de Barack Obama, Dramane Ouattara a de sérieuses difficultés à remplir la mission qui lui a été confiée par sa tutelle.

Monsieur Ouattara a réussi à faire croire à certains décideurs occidentaux qu´il était l ´homme providentiel pour défendre à la fois  leurs intérêts  et redresser la  Côte d´Ivoire. Ceux-ci, parmi lesquels Sarkozy, Obama, etc.… ont naïvement cru à cette perfidie  et se sont ridiculisés en le  soutenant.  Pour mieux les éblouir et accomplir son forfait sans scrupule, Dramane Ouattara, en utilisant des subterfuges juridiques qui en réalité n´honorent  pas la Justice ivoirienne,  a réussi à  séquestrer  presque la totalité de l´intelligentsia ivoirienne  avec une brutalité sans précédent :  d´ éminents chercheurs universitaires, de brillants économistes et médecins , des journalistes,  croupissent  encore dans les prisons de Bouna,  de Boundiali , d’Abidjan dans les sous -sols  de différents  services de sécurité dans des conditions atroces. Des hauts cadres ivoiriens sont morts empoisonnés, certains se sont exilés, d´autres encore se terrent de peur d´être pris et emmenés  vers  des destinations d´où  ils ne reviendront peut être jamais.

Voilà la Côte d´Ivoire de Dramane Ouattara.  Non seulement les Ivoiriens sont pris en otage, mais ils sont  cruellement sous informés en même temps que la communauté internationale qui se laisse ainsi facilement abuser.  Aujourd´hui,  les ivoiriens sont  obligés de manger le repas préparé et servi  par leurs pires ennemis : l´information diffusée par les medias sous le régime Ouattara.

Le journal télévisé de la RTI  n´est  qu´un album photos de la famille Ouattara et de quelques ivoiriens qui ne savent plus d´où ils viennent et où ils habitent. Radio France Internationale (RFI) et France 24 avec des informations truquées intoxiquent les ivoiriens en diffusant sans vergogne des mensonges ,  occultant  les atrocités que les Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) et les dozos, commettent  sur les ivoiriens à Sinfra,  à Duékué , à Zagné, à  Ponan-Daobly, à Ziriglo, à Sakré, à Guitrozon, à Arrah, à Sikensi, à Tai, à Ayamé, à Vavoua, à Sanegourifla  et presque dans toutes les régions de notre pays, dans une impunité insolente.

Aujourd´hui, l´horreur sur les ivoiriens ayant atteint son paroxysme  dans l´indifférence totale et coupable du régime Ouattara, l´armée commence à se fissurer et à se « cannibaliser ».  Les attaques de Yopougon,  d’Abengourou, d’Akouédo etc… contre les bases des FRCI , hâtivement attribuées aux pro-Gbagbo, ne sont en réalité , après un profond malaise,  que  les prémisses d´un soulèvement militaire  qui peut avoir des conséquences  inattendues  si ce  gouvernement continue à les minimiser,  à narguer les ivoiriens avec un air  dédaigneux  .

Victor Golouzouet , militant de LIDER

Laisser une réponse