Au Togo, c’est déjà plié pour Faure jusqu’en 2030 !

0

 Pour l’heure, c’est Alberto qui donne un peu d’insomnie au pouvoir…

Sauf tsunami ou cataclysme, Faure va retrouver son fauteuil en avril prochain. Personne à l’heure qu’il est au pays de Sylvanus Olympio de regrettée mémoire ne fera en tout cas le poids devant la machine à frauder et à broyer du parti UNIR. Ceux qui sont en mesure d’inquiéter le fils du dictateur Gnassingbé Eyadema notamment Jean-Pierre Fabre, Kofi Yamgnane, Alberto Olympio, le nouveau venu, Agbéyomé Kodjo et Yawovi Agboyibo se sont résignés à la dure réalité au Togo depuis des décennies. Pour l’heure, c’est Alberto qui donne un peu d’insomnie au pouvoir. Tous savent d’ailleurs que Faure et son camp ne feront pas les réformes avant la présidentielle mais ils se bornent à réclamer à cor et à cri celles-ci. Parmi eux, certains négocient des choses la nuit et reviennent le jour pour baratiner leurs militants et sympathisants avec des histoires à dormir debout. Des menteurs qui ont des débits verbaux comparables à ceux d’arracheurs de dents. Au moins, Gilchrist Olympio lui, a fini par se faire découvrir aux yeux de l’opinion avec sa paix des braves. A présent, l’on sait à quoi s’en tenir avec lui. C’est l’attitude des autres qui reste incompréhensible et révolte. Beaucoup ont un pied dedans et un autre dehors. Ils sont prompts à tendre la perche à l’adversaire ou vendre des mèches pour au final, se mettre à débiter des conneries aux populations.

Pour la petite histoire, après 2010, d’aucuns s’étaient rendus sur la pointe des pieds à Ouagadougou chez le facilitateur Blaise Compaoré pour s’en mettre plein les poches. Après cet épisode, ils sont venus convier les jeunes à battre le pavé pour des revendications qu’ils savent vouer à l’échec car ayant été éteintes avec la manière de l’autre côté de la Volta blanche. Est-ce sérieux ? Peuvent-ils encore être crédibles ?

Taffa Biassi Lynx.info
 

Laisser une réponse