Atcha Titikpina. Il refuse de retourner à l’Etat togolais 600 millions volés !

0

Dans les pays modernes, un chef d’Etat major d’une république est un exemple. Chez nous au Togo, un chef d’Etat major a aussi rang de  premier « délinquant » de la république sinon celui de premier « voyou ». En Côte d’Ivoire, c’est un ancien rebelle qui est aussi assis au Plateau et exerce comme chef d’Etat Major d’une république qui se veut respectable. Dans ce décor surréaliste, il n’y a plus de place aux talentueux qui voudraient servir leur patrie en choisissant la carrière militaire. Passons.

L’histoire entre les millions du peuple Togolais et le généralissime Atcha Titikpina remonte au lendemain de la capture du pouvoir en 2005 par Faure. On se rappelle que, c’est toute une armée avec en tête ses généraux que les Togolais avaient vu  sur leurs petits écrans entrain de livrer les premiers garde -à-vous  au rejeton des Gnassingbé qu’ils venaient de choisir dans la panique généralisée. Le très mercantile de ces généraux, Seyi Mèmène ira plus loin : « C’est Faure qui connait le secret de la manne financière de son père. C’est pourquoi nous l’avions choisi ». Effectivement le natif de Sokodé, n’avait pas eu tort de le dire. D’autant plus que; c’est cette manne financière, qui aura raison de tous les opposants de Faure voire de ses propres frères comme ses amis qui l’ont aidé à capter le pouvoir. Dans la foulée de cette prise du pouvoir, il avait une opposition qui attendait la mort d’Eyadema afin que la rue s’exprimât. Les stratégies sortes toutes azimuts à l’Etat major des Forces Armées Togolaises. D’autant plus que l’acceptation des Togolais, que Faure soit leur président dépendra de la capacité à « cogner» et de la brutalité qu’ils exerceront sur une population fatiguée de 37 ans de dictature. Titikpina  sort une idée lumineuse. Dans la foulée, elle est retenue. Et le travail peut commencer.

Il n’y a pas que les Kabyès qui sont intelligents !

Si certains (Kabyès) autour de Faure ont crée des ONG et se ventent de vacciner 2000 à 3000 Togolais par jour mais dans le fond servent de relais pour blanchir à tout va, quelque part dans la ville de Tchamba, il y a aussi des intelligents. Le « zénéral » Atcha Titikpina en est la preuve vivante. Au-delà de la langue de Molière qu’il « parle à sa façon »; le galonné « self-made » s’est avéré être plus un stratège dans le brigandage que de guerre. Et pour cause. Alors que, la junte venait de prononcer son pronunciamiento, et que le cafouillage était complet au sommet de l’Etat, il sort l’idée « pas pour servir » mais pour se « servir ». Et la mayonnaise prend. La tactique trouvée est celle-ci : au lieu des gaz lacrymogènes, il faut plutôt des canons à eaux contre les Togolais mécontents de la gestion cahoteuse du dictateur défunt et de la prise brutale du pouvoir par son fils. Le coût total de l’escroquerie s’élève à : 600 millions de FCFA. A la place, le soldat livre 2500 coupes-coupes. La suite on la connait. Le Major Kouloum s’en servira pour trancher les têtes à Atakpamé et le reste, le général Assani Tidjani aujourd’hui en exil en France et le commandant Atti en prison suite à l’ « affaire Kpatcha Gnassingbé » s’en serviront pour clouter les têtes du côté d’Aného. Fin de partie !

Le commandant François Boko passe au peigne fin le général sans prononcer son nom !

C’est dans la ville de Hambourg en Allemagne alors qu’il était invité par l’association « Africa Verein » pour une conférence sur le Togo, que nous apprenons que, si Eyadema vivait, le chef d’Etat major actuel du Togo n’aurait jamais eu le privilège de diriger toute une armée. Et pour cause. Pour le vétéran défunt de la guerre d’Algérie, Etienne Eyadema, le soldat Atcha Titipkina est un militaire « inapte au commandement ». Mais après la mort de ce dernier, une intelligence effroyable habitera Titikpina dans le sens de piller la république. Relisez comment le commandant François Boko décrit la scène et la stratégie utilisées pour mettre la main sur l’argent du peuple togolais : « D’ailleurs faut-il le souligner, le zèle dans le maintien de l’ordre amena cet officier à solliciter et à obtenir 600 millions de F CFA afin d’acheter des canons à eau pour gérer les manifestations publiques en lieu et place des armes. L’intention est louable. Seulement voilà, une fois cette somme débloquée, ce matériel n’a jamais été livré. En lieu et place, ce sont 2500 coupe-coupes qui ont été achetés. Pourtant l’homme d’affaires chez qui ces canons à eau ont été soi-disant commandés est connu. Il s’agit tout simplement du beau-frère par alliance de ce Colonel qui incessamment espère prendre le commandement des armées. On peut comprendre aisément alors le zèle de ce Colonel qui, je l’espère pourra un jour retourner les 600 millions ».  Depuis, c’est motus et bouche cousue avec cette affaire qui n’a pas bousculé les autorités moins la justice afin que, justice soit rendue aux Togolais. Bien au contraire, ce sont ces « « « bandits en galons ».   qui donnent plutôt le chemin à suivre au prince et tancent aux juges de condamner ceux qu’ils  veulent voir en prison. Signe des temps, samedi juste après l’arrestation de Pascal Bodjona, le leader des centristes du Togo, Abass Kaboua est plus que clair : «  Il faut aussi arrêter le colonel Yetrofei Massina et le général Atcha Titipkina qui volent et raquettent  des milliards aux commerçants et commerçantes à l’aéroport ».

Au Lynx, nous lançons un défi au général Atcha Titikpina de saisir les tribunaux contre nous et de prouver aux Togolais qu’il a retourné les 600 millions au trésor. Au moins, pour une fois, ces généraux pleurnichards à l’instar d’Assani Tidjani auront prouvé le contraire de tout que les Togolais pensent d’eux comme étant : « Une bande de lâches, de corrompus, et de voleurs ! ».

Anicet Moutouari/ N’paka Gnakou Lynx.info

 

Laisser une réponse