Arsene Dogba : Ouattara c’est un vil dictateur plein de haine !

0

Lynx.info: Il parait que le sourire et la joie de vivre ont quitté votre pays. Comment l’expliquez-vous bien que le démocrate Ouattara soit aux affaires depuis huit mois ?
 
La notion de démocratie est inéluctablement liée à celle de liberté et du respect des droits de l’Homme. Il s’agit entre autres de la liberté d’expression, la liberté d’aller et venir, la liberté d’association. En somme de l’ensemble des libertés individuelles et collectives non seulement proclamées, mais vécus effectivement par tous les citoyens. Dans un pays où tous les citoyens ne peuvent vivre ensemble que dans la partie sud pendant que la partie nord est exclusivement réservée aux seuls ressortissants du nord, peut-on parler de liberté d’aller et venir ? Peut-on alors parler de démocratie ? Dans la Côte d’Ivoire de Ouattara, les journaux de l’opposition sont quotidiennement intimidés. A la moindre critique du pouvoir plusieurs parutions de votre journal sont suspendues pendant des semaines, voire des mois. Les journalistes sont constamment emprisonnés pour délits de presse. Quand à l’opposition, elle est contrainte au silence. Parce que ses leaders sont, soit emprisonnés, soit en exile, ou simplement enlevés par les forces pro-Ouattara.
 
A ce tableau déjà sombre, il faut ajouter le caractère ethnique de toute l’administration ivoirienne sous celui que vous qualifiez de démocrate. Alors que la notion de démocratie rime aussi avec celle de la bonne gouvernance qui est très exigeante sur la question de la qualité et la représentativité des cadres appelés à l’assurer. Les nominations de Ouattara dans tous les secteurs d’activité sont basées sur l’ethnie, la région et la religion. Pour avoir ou conserver votre emploi en Côte d’Ivoire aujourd’hui il faut être  ressortissant du nord, musulman et pro-Ouattara.  Pour tout cela, je refuse que vous le qualifiiez de démocrate. Ouattara n’est qu’un chef rebelle, un dictateur par excellence qui est arrivé au pouvoir dans le sang de plusieurs milliers d’ivoiriens. Ouattara n’est donc pas un démocrate et ne sera jamais un démocrate. C’est un vil dictateur plein de haine pour le peuple ivoirien dont il veut faire le bonheur contre son gré.
 
L’enfant de Sindou règne dans la terreur dans un pays où les populations avaient pourtant fait de la paix leur seconde religion. Dans une telle situation,  les habitants qui n’ont pas eu la chance de fuir le pays ou qui n’ont simplement pas voulu connaître l’asile ne peuvent que se taire pour sauver leur vie et attendre impatiemment le temps de Dieu. Il n’y a donc plus de sourire et l’envie de vivre dans notre pays où il faisait bon vivre avant Ouattara parce que les donneurs de la mort de Ouattara appelés FRCI rodent  partout.
 
Lynx.info: Ouattara a fini par exécuter son grand projet de livrer Gbagbo à la CPI. Vous avez une idée sur ses objectifs à venir ?
 
Ouattara est le seul à savoir ses objectifs à venir. Moi, je n’en sais rien. Mais ce que je voudrais vous faire remarquer, est que Ouattara n’a jamais eu de vision positive pour le peuple ivoirien.  Et cela s’est d’abord traduit par la présentation aux ivoiriens de la copie conforme du projet de société et du programme de gouvernement de Gbagbo pendant la campagne électorale 2010. Ouattara s’est contenté de copier le programme de la refondation du FPI. Pour la simple raison que ce monsieur n’avait rien à proposer aux ivoiriens. Rassurez-vous, Ouattara n’a rien d’autre pour les ivoiriens que la haine. Vraiment rien d’autre qu’une haine viscérale nourrie depuis plus de deux décennies pour, selon lui, lui avoir déniée la nationalité ivoirienne. Gbagbo et son peuple paient aujourd’hui le prix de cette soi-disant exclusion. Combien faut-il encore tuer ou contraindre à l’exile pour que Ouattara soit satisfait, c’est le dictateur d’Abidjan seul qui sait. C’est aussi lui seul qui sait son prochain coup contre la Côte d’Ivoire et son peuple. Quand aux ivoiriens, ils sont comme en sursis, ils attendent.
 
Lynx.info: Il semble que l’idée de son transfèrement est de mieux réconcilier les Ivoiriens….
 
Plus de trois semaines après la déportation de Gbagbo à La Haye, le constat est là. Clair. L’indignation des ivoiriens a atteint le niveau record de 80% d’abstention aux législatives monocolores du 11 Décembre passé. On n’ose même plus parler de cette fameuse réconciliation. Ouattara a pris tout son temps à mentir à la communauté internationale sur le compte des ivoiriens qui l’aimeraient. Le voici au pied du mur avec des élections législatives boycottées à plus de 80%. C’est une honte. C’est un désavoué cinglant qui en pareille circonstance aurait conduit tout dirigeant responsable à la porte de sortie. Malheureusement pour le dictateur, 80% d’abstention est un non évènement. Il est accroché, il a trop souffert pour arriver là non ! Ce qui compte pour lui ce sont les ressources naturelles de ce pays qui n’est pas le sien. Et l’argent de corruption et des détournements qu’il attend des multinationales qui s’implantent offshore.
 
Lynx.info: Des analystes disent que c’est pour cela Konan Banny préfère continuer avec sa vérité réconciliation.
 
Ce sont de mauvaises analyses que font ces personnes. Banny s’accroche parce qu’il  a des raisons pécuniaires de le faire. La démagogie a marché jusque là pour Ouattara, mais je ne suis pas sure que ca va prospérer encore. Après cette déportation, le FPI, parti qui sponsorise le président Gbagbo a-t-il participé aux législatives ? Non. Est-il à la table de négociation ? Pas vraiment.  Il y a des comportements de l’opposition dont il faut se débarrasser quand on arrive au pouvoir. Le camp Ouattara a du mal à se défaire du mensonge et de la démagogie qui ont permis à leur mentor d’accéder au pouvoir par les armes. Cela a causé trop de tord au pays, il faut arrêter.
 
Lynx.info: Apparemment la justice des vainqueurs qu’on lui reproche n’est pas dans son calendrier. Comment le FPI pense t-il le contraindre à faire juger ses seigneurs de guerre?
 
Ce n’est pas au FPI de contraindre Ouattara à juger la horde de criminels de guerre et autres tueurs à gage qui l’ont amené au pouvoir le 11 Avril 2011. Mais plutôt à ceux qui se disaient défenseurs des droits de l’homme et qui harcelaient le président Gbagbo. On ne les entend plus vraiment depuis la chute du président Gbagbo, mais nous espérons qu’ils se feront entendre bientôt. Pas pour l’amour des ivoiriens, mais juste pour la crédibilité des institutions qu’ils ont créées. Je fais allusion à l’ONU, à l’Union Européenne, aux USA. Mais aussi à Amnesty International, Human Rights Watch et autres. Quand au FPI, son travail se limite à mon avis à se réorganiser et rechercher les moyens de reconquérir le pouvoir d’état et sauver la démocratie en Côte d’Ivoire.
 
Lynx.info: …. mais à l’Assemblée nationale le FPI n’est  pas présent…
 
Parce que M. Ouattara n’a pas voulu que le FPI y soit. Mais je ne crois pas que ce soit un obstacle au fonctionnement du FPI et surtout à sa réorganisation interne pour la reconquête du pouvoir d’Etat. Il faut reprendre la lutte pour la démocratie avec le peuple et dans peuple. Surtout parce que Ouattara est revenu au pouvoir.
 
Lynx.info: La configuration politique actuelle peut-elle permettre à Ouattara de remettre  la Cote d’Ivoire debout ?
 
Je ne crois pas ou alors ça va être difficile. D’abord parce que les nouvelles autorités veulent ramener la Côte d’Ivoire dans un contexte de parti unique. Ensuite parce que cette configuration politique est trop ethno-centrée. C’est la grande famille houphouetiste (RHDP) qui est revenu au pouvoir, donc le PDCI qu’on avait combattu dans les années 1990 et qui a perdu le pouvoir en 1999 par coup d’Etat interne. C’est comme un monstre ressuscité. A une différence prêt, ce sont les mêmes Ouassena Koné, Djedje Mady, Kablan Duncan qui reviennent aux affaires avec cette fois-ci Alassane Ouattara comme chef de l’Etat. Ils ont été contraints à proclamer le multipartisme en 1990, ils reviennent nous ramener au parti unique où ils prospèrent mieux. Mais il y a aussi que les révolutionnaires nordistes sont venus selon eux prendre revanche sur les sudistes qui les auraient exclus de la gestion du pouvoir depuis longtemps. Ils sont donc bombardés par Ouattara à tous les postes stratégiques. Ils forment environ 95% de l’Exécutif, 70% du Législatif et 60% du Judicaire. Et non seulement ça, mais il y a la chasse aux pro-Gbagbo. Tout cela ne va pas être sans conséquences sur l’économie, la cohésion sociale, etc.. Si les ivoiriens du Sud ne disent rien face à la représentation très déséquilibré des cadres du nord dans toute l’administration publique c’est par peur de représailles de la part des forces pro-Ouattara. Il suffira seulement que les rues soient nettoyées des FRCI et autres dozos pour que les 59 autres ethnies de Côte d’Ivoire exclues réclament légitimement leurs places dans la gestion des affaires publiques.
 
Lynx.info: Sur le transfèrement de Laurent Gbagbo, Ouattara préfère parler de la justice qui a fait son travail. Est-il sincère?
 
De quelle justice parle Ouattara? C’est selon lui la Cour Pénale Internationale qui rend maintenant la justice en Côte d’Ivoire ? En politique, il y a des actes qu’on ne pose pas si on a une grande vision politique, un sens élevé de la nation. On voit bien que Ouatttara n’a rien de tout cela.
 
Lynx.info: Ouattara c’est aussi la casse de la BCEAO, la rébellion, et l’embargo sur les médicaments contre les Ivoiriens. Comment expliquez vous qu’il ait pu mettre toutes ces infractions dans les divers?
 
La seule explication est que Ouattara est sorti vainqueur de la guerre qu’il a imposé à la Côte d’Ivoire depuis le 19 Septembre 2002. Il applique la justice des vainqueurs. Mais restez tranquille car tous ses dossiers ne pourriront pas. Son ex-maitre français, Jacques Chirac vient d’être condamné par la justice française pour un délit commis pendant qu’il était le maire de Paris.
 
Lynx.info:  Anaky Kobena pourtant allié du RHDP dit que si il y a  encore élections en Côte d’Ivoire, il luttera qu’on ne puisse corrompre dans les bureaux avec des espèces sonnantes et trébuchantes…
 
Vous prenez ce monsieur au sérieux ? Moi, non. Il s’est retrouvé en alliance avec le RHDP pour s’opposer à son ancien compagnon du FPI, Gbagbo. Lui aussi est un revanchard, alors qu’on ne fait pas la politique avec la rancœur. Il ne peut rien contre la machine de tortionnaires du RDR, vous le constaterez vous-mêmes aux élections  municipales prochaines. Il n’a aucun poids au sein de cette coalition.
 
Lynx.info: Comment expliquez-vous le silence quasi unanime des présidents africains sur le transfèrement du président Laurent Gbagbo à la Haye?
 
Les chefs d’Etat Africains n’ont plus rien à faire après l’arrestation du président Gbagbo. Ils ont presque tous contribué à la dégradation de la situation post-électorale qui a conduit à l’arrestation de Gbagbo. Le transfèrement n’était que la suite logique de la procédure mise en place par Sarkozy et son gouverneur d’Abidjan pour éloigner l’enfant du peuple du pouvoir. Et d’ailleurs quelle serait la portée politique ou diplomatique des déclarations des leaders africains à la suite de cet évènement ? Aucune. Parce qu’ils se sont discrédités en ce qui concerne le règlement des crises sur le continent avec les cas de la Côte d’Ivoire et la Lybie.
 
Je vous remercie
 
Interview réalisée par Camus Ali Lynx.info

Laisser une réponse