Après le « Butler » du Pnud et le « zélé » de la CPP, quel premier ministre pour Faure ?

0

Photo. Palace de Gilbert Houngbo à Blitta

Il les collectionne avec chacun un rôle bien défini. Lui, c’est bien Faure Essozimna Gnassingbé. Gilbert Houngbo, le premier sorti droit des rets du Pnud était arrivé et est reparti comme il est venu. Pas grand-chose pour le peuple en termes d’amélioration du quotidien des Togolais mais un bon rôle comme « Butler » du prince. Dans l’histoire de la république, les Togolais n’avaient jamais vu un premier ministre aussi nul, aussi soumis. Somme toute, il n’était pas donc venu avec un agenda pour transformer leur vie. Lui-même disait qu’en six mois, la misère allait disparaître. L’Etat harpagon qu’il venait de trouver allait devenir un Etat providence. Quand je le croisai en 2007 dans les couloirs, de l’UE européenne, flanqué du « voleur » Louis Michel, je pris soins de susurrer devant témoin à un journaliste belge que rien ne sortira de bon du nouvel homme fort de la primature au Togo. Faut-il étaler tout le deal et l’argent reçu rien que, pour devenir premier ministre du Togo ? Le Lynx vous l’épargne chers lecteurs ! Le bonheur, le travail pour les jeunes qui naîtront en six mois de terre et l’argent qui jaillira comme une pluie torrentielle du ciel ne furent qu’une invention de celui que l’homme politique togolais Nicolas Lawson appelle les « voleurs du Pnud ». Et dans la liste, il y a bien l’horrible voleuse Victoire Dogbé Tomegah, l’oreille droite de Faure ! Jour pour jour, Glibert Houngbo restera coller à la primature pendant cinq ans. Le bien vivre jadis promis virera au vinaigre. Mieux, le célèbre économiste construira un château dans sa « fascienda » loin des hommes, en plein cœur d’une forêt vierge à Blitta son bourg natal. Bien sûr, avec l’argent des Togolais. Merci Faure !

Et vient le « zélé » de la CPP Ahoumez Zunu !

Nos enquêtes sont claires à Lynx.info et viennent des sources qui ne souffrent d’aucun doute. Faure « aime » Zunu et Zunu « aime » Faure. Présenté à l’enfant de Sabine par Edem Kodjo, alors premier ministre, même s’il perdait son poste de premier ministre, il restera coller aux talonnettes de ce dernier. Ici, c’est Faure Gnassingbé qui a bien besoin d’un « zélé » pour son pouvoir. Pas le contraire ! D’ailleurs, dans la « Maison Unir », on vante les mérites du nouveau laudateur. Dans un duel télévisé avec le confrère Africa 24 avant les élections présidentielles de 2010, les ouailles du Rpt-Unir disent encore qu’il avait vaincu Kofi Yamgnane, incapable d’opposer un argumentaire solide contre un zélé qui a bien besoin de ce rôle pour vivre. Mieux, celui qui peut gesticuler a tout-va pour ne rien dire paraît aussi avoir un faible : l’argent. Comme le « Butler » Houngbo, le « zélé » Ahoumez aussi aime l’argent, sinon beaucoup d’argent. Leur dénominateur commun. Le confrère L’indépendant Express dans une manchette, décortiquera l’homme : un grand palace à la hauteur de son brigandage. Toute cette réalisation, rien qu’en moins  d’un an comme premier ministre. Donc, au Togo, à chaque premier ministre, on peut s’attendre à une capacité révoltante de calciner les coffres forts de la république.

Ce n’est pas étonnant que le député du CAR, Dodji Apevon après avoir fait un constat d’échec de l’opposition lors des élections législatives puisse se masturber les couilles et dire que : « Le premier ministre ne peut pas venir de la majorité puisqu’il ne fera que ce que le président lui demandera de faire ». Comme s’il ne savait pas que depuis 2003, la constitution togolaise avait été mise en pièces détachées retirant au premier ministre toutes ses prérogatives et faisant de lui un guignol, un majordome du partriarche défunt hier comme du prince actuel. Comme s’il ne savait pas que, être premier ministre au Togo veut dire être sans boulot si ce n’est celui de polir chaque matin les chaussures du président et donner son cul à niquer !

Vous voulez, vous aussi chers Togolais devenir dans les prochains jours, premier ministre de Faure ? Envoyez des CV de celui qui n’exige rien, ne veut pas le pouvoir… Dites seulement que, vous voulez aussi ériger une maison en six mois.  En bas de votre CV, mentionné en mots gras que, vous avez l’âme de celui qui peut regarder les Togolais souffrir, mourir sans lever le petit doigt. Surtout, l’idée de devenir président comme Faure ne peut vous effleurer la tête. Avec un peu plus de chance, et le soutien tacite de quelques officines mafieuses, vous voilà le premier des ministres du Togo. Ce n’est pas aussi difficile que ça  devenir premier ministre au Togo !

Camus Ali Lynx.info

Laisser une réponse