Alpha Condé jubile, Gnininvi et Aduayom salivent

0

 

Les deux patrons de la Convention des Peuples Africains (CDPA) les Pr Léopold Gnininvi et Martin Aduayom se réjouissent de la victoire de leur ami Alpha Condé, lui aussi professeur : « Ta persévérance a fini par payer. J’ai eu la même fierté qu’un soir de septembre 1958 ». La lettre signée au nom de la CDPA par deux professeurs pour leur ami Malinké Alpha Condé en dit long sur la gestion de ce parti qui au fait n’existerait que de nom. Aux dernières élections législatives de 2007, zéro député. Aux élections présidentielles de mars 2010, 7883 Togolais sur les 2 millions d’électeurs ont mis leurs bulletins dans l’urne pour la CDPA. Le parti serait un condensé de 3000 cireurs de chaussures à Lomé, 1000 menuisiers à Sokodé et le reste de marchands ambulants et de badauds dans tout le Togo. En 20 années d’existence, voilà le visage du parti qui tronquait son rêve de parti « Faurtement » implanté au Togo pour la réalité. Dans une interview au Lynx, le Dr David Ihou qui a représenté le parti aux élections législatives martèle :  » La CDPA est resté figée et archaïque« . Quand le Pr Gnininvi envoie Yagui pour une tournée au Nord du Togo en 2003, le garçon est stupéfait de se rendre compte qu’à Dapaong le représentant du parti, sa femme et ses deux enfants étaient, les seuls membres du parti. Les Togolais qui croyaient que ce parti truffé d’intellectuels avait une forme de gestion particulière peuvent désenchanter ! Les méthodes du RPT ne sont pas loin de celle que Gnininvi utilise. Quand Abass Bonfoh utilise les armoiries de l’Etat togolais pour adresser une lettre privée à Kofi Yamgnane, Gnininvi utilise celle de la CDPA pour  faire un petit coucou à son ami Alpha Condé. Quel rôle joue alors la maman du parti, Madame la baronne Brigitte Adjamagbo Jonhson pour que Gnininvi qui aurait quitté la direction du parti ait toute sa force dans le staff décisionnel du parti ? C’est comme si Helmut Kohl, hier chancelier du parti CDU/ CSU, peut toujours signer au nom de ce parti? Toute comparaison entre CDPA et CDU/CSU s’arrête là.

L’araignée et ses toiles

L’histoire de Gnininvi est si ambigüe que le Lynx laisse les historiens faire le travail. Mais au delà son confrère, le professeur Apedoh Amah Tagoata connait l’homme le mieux et lève le voile sur sa vraie personne :  » Le plus grand commun diviseur des forces démocratiques a été la CDPA de Messan Gnininvi. En effet, ce parti, petit par la taille, mais grand dans les magouilles n’a eu de cesse de calomnier les poids lourds de l’opposition en espérant en tirer profit. Au COD II, les leaders devaient se succéder à la tête du collectif par rotation. Une fois que son tour est arrivé, Gnininvi refusa mordicus, en bon dictateur, après le mois réglementaire, de céder la place à Gilchrist Olympio lorsqu’arriva le tour de l’UFC. Grave faute pour un individu qui prétendait représenter les forces démocratiques. Mais pire que cela, Gnininvi et ses acolytes ont constamment manœuvré contre leurs partenaires de l’opposition en manipulant des associations pour agir et s’exprimer à sa place. Se croyant plus rusé que les autres, il s’affubla fièrement du surnom « Araignée », confondant naïvement ruse et intelligence. A cause de ses actions criminelles, conjuguées au double jeu de son grand allié Edem Kodjo de l’UTD/CPP, le traître Gnininvi rendit un énorme service à Eyadèma et au RPT en créant un climat de zizanie et de méfiance au sein des forces démocratiques. Faure Gnassingbé le récompensera pour service rendu en faisant de lui un ministre d’Etat dans son gouvernement RPT où il se conduisit comme un mouton bien apprivoisé. La soupe est bonne, pardi ! » Tout sur l’homme qui serait l’ami d’un résistant comme Alpha Condé en un clic.

Léopold Gnininvi et ses amitiés.

Pour atteindre ses fins, la vraie CDPA créée par le professeur Go-Konou se transformera en CDPA-BT. Gnininvi s’approprie la CDPA tout court. Malin, il le greffe sur l’internationale socialiste. Bien que sa CDPA n’ait rien d’une sociale-démocratie, il s’ajoute les services du MO5. Chose bizarre, jamais un responsable du MO5 n’a voulu au Togo qu’on dise que le mouvement est un bras séculier du professeur. Mais toutes les fois qu’il y a un problème, le mouvement se tourne vers le professeur pour avoir son idée, son onction. C’est dans ce contexte flou que le professeur va hisser sa représentation sur le terrain électoral qui selon lui même, fait de son parti l’un des plus implanter au Togo. Aux accords de Ouagadougou, il fait naître et entretenir une suspicion entre les leaders du MO5. Ayeva Bassirou, l’auteur de la Lettre à Rissa, en parle longuement dans son livre. Blaise Compaoré tristement devenu le réconciliateur est séduit par l’éloquence du professeur. En pleine dictature d’Eyadema, Gnininvi devient un interlocuteur crédible au Burkina -Faso. Allez-y comprendre ce qui pouvait lier un professeur de physique à un militaire putschiste et criminel. Un diplomate togolais raconte au Lynx :  » Le Pr Gnininvi n’a plus travaillé depuis qu’il est rentré en politique. Alors, il n’a plus de salaire. Blaise Compaoré s’en occupait, de quoi le tenir debout« . Depuis, le professeur et ses amis de la CDPA sont devenus de véritables commerçants. Quand Alpha Condé faisait sa valse de meetings à Barcelone, Paris, Londres, New-York et dans les villes africaines pour faire connaître son programme de société aux Guinéens, les pires suppôts du despote Faure Gnassingbé étaient dans les avions sablant du champagne. Le recoupement vient de Logo Dossouvi l’un des meilleurs élèves du Pr Gnininvi et membre fondateur de la CDPA. Une photo de Faure qui surplombe les bureaux du professeur en est la preuve de taille de cette union scélérate. Les Togolais le lui feront connaître dans les urnes qu’on ne peut les tromper indéfiniment.

Mais à défaut de travailler pour le peuple togolais, à la CDPA, les intellos devenus du coup des « ventrocrates » se sont trouvés des rôles. Ne représentant que leur propre nom, on a vu Mme Brigitte Adjamagbo rouler dans la farine la chancelière allemande et lui soutirer quelques centaines de milliers d’euros, arguant qu’avec un peu d’effort la CDPA sera au pouvoir. La chancelière ne connait rien du Togo! Dans son interview au micro du MO5, le Pr Martin Adjamagbo reconnait ce travail d’applaudissement des autres combattants de l’International Socialiste qu’ils cultivent à la CDPA : « Son Secrétaire Général, le Pr. Gnininvi était à Niamey pour la cérémonie d’investiture de Mamadou Issifou, Président du PNDS tandis que sa candidate à la présidentielle de mars 2010, Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson était à Abidjan pour l’investiture de M. Laurent Gbagbo. «  Et pour dire au petit ami Alpha Condé que les prébendiers de la CDPA seront bientôt à ses portes pour lui rappeler une dette, le Pr Martin Aduayom ajoute « Et on rappellera que le nom de Léopold Gnininvi a figuré dans l’un des chefs d’accusation qui ont conduit Alpha Condé arbitrairement en prison sous le régime Lansana Conté« . La CDPA n’est pas un parti tout comme le RPT. Venu pour narguer les peuples africains sous le couvert du vent de l’est, beaucoup d’ex- militants de la FEANF se sont depuis transformés plus en prédateurs des peuples africains qu’en sauveurs.

Mais comment faire comprendre à Gnininvi et Aduayom que rien ne se gagne dans la vie sans un travail de fond, et que sans combat de dur labeur, on ne devient pas président, mais plutôt au-delà des tas de diplômes on est et reste ridicule par des compromissions révoltantes? Et quand le combattant Alpha Condé savoure la victoire de plusieurs années de lutte, les chiens de Pavlov peuvent aisément saliver en attendant des clopinettes. C’est un peu ce que nous appelons être intellectuel au Togo !

Camus Ali Lynx.info

Laisser une réponse