Ahoumez-Zunu s’en va ! Seul bilan…sa bâtisse qui parle d’elle-même !

0

Tous les projets de développement qui tombent dans les escarcelles de la primature sont in-extremis siphonnés et restent sans traces.

Ils viennent et repartent comme ils sont venus. Eux, se sont bien tous les suppôts que le pouvoir des Gnassingbé trie, utilise à tour de rôle et à tour de bras pour leur pouvoir quinquagénaire. De Komla Mally en passant par le pnudiste Gilbert Houngbo (le plus corrompus de tous) pour chuter sur l’opportuniste Ahoumey-Zunu, la recette semble être la même. On vient, on sert les Gnassingbé, on remplit « ses poches », donc « ses » biens privés, on s’en va et le reste, on sable du champagne dans la nouvelle bâtisse, fruit du labeur du contribuable togolais. Depuis que, la constitution a été mise en pièces détachées un soir du 31 décembre 2002, la primature ressemble « Faure » à un panier à crabe, une sorte de vases communicants. Du vide ! Un témoin nous racontait que, Faure Gnassingbé a tout prévu pour rendre ridicule les nouveaux locataires de cette institution depuis qu’il a capté le pouvoir dans des flaques de sang en 2005. Réduit à se balader dans les allées- retours de la primature et à se tailler les ongles à longueur de la journée, faute d’un budget conséquent, si ce n’est de préparer des conseils de ministres, nos premiers ministres sont devenus à leur manière, des prébendiers. Preuve palpable : tous les projets de développement qui tombent dans les escarcelles de la primature sont in-extremis siphonnés et restent sans traces. C’est ainsi que le « Pnudiste » Gilbert Houngbo a pu se constituer une fortune colossale avant de s’en aller. La règle ne s’est pas aussi arrêtée avec lui. Ahoumey-Zunu après seulement six mois qu’il s’assied dans le fauteuil comme premier ministre, on a vu des murs de ciment pousser de terre comme des champignons. Quelle formule politique dit qu’on devient riche seulement qu’après être nommé au poste de ministre, de premier minsitre ? Quelle formule, dites-nous, qui dit qu’on se fait des millions seulement que, quand on est nommé au poste de ministre ? Nous sommes au Togo et les voleurs de la république, eux aussi n’ont jamais changé leur manière de s’asseoir. Des millions de la Fédération Togolaise de Football dans les poches de l’ami « Gilbo » sans un audit comme bonus de prime au vol ! Au Togo, les premiers ministres passent mais leur fascination à la prédation et à la captation des biens publics restent !

Ici la bâtisse de premier minstre Gilbert Houngbo à Blitta

Djima Matapari Lynx.info

 

Laisser une réponse