Agbéyomé Messan KODJO écrit à l’UE

0

Mesdames et Messieurs les députés Européens,

Je tiens tout d’abord à vous remercier ainsi que les peuples européens pour avoir contribué à hauteur de 20 millions d’Euros, pour tenter d’organiser dans les meilleures conditions la dernière élection présidentielle du Togo.

Les nombreux incidents constatés au cours et à l’issue du scrutin du 04 mars 2010 au niveau de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), nous paraissent devoir être portés à votre connaissance.

D’une part, lors de la compilation des résultats, la découverte d’un réseau informatique parallèle à celui de la CENI, et le nombre d’irrégularités pointés dans le Pré rapport de la Mission d’Observation de l’Union Européenne, présagent d’une manipulation à grande échelle des résultats réels de cette consultation.

D’autre part, l’attitude de votre collègue Louis Michel sur place, sans oublier ses antécédents négatifs lors de l’élection législative de 2007, alors qu’il était Commissaire Européen au Développement, comportement qui lui avait valu à l’époque des observations de votre parlement, a suscité de sérieuses interrogations au sein de la classe politique du Togo.

L’ensemble des informations réunies à ce jour, nous incitent à penser très sérieusement que des fraudes de grande envergure ont été commises, et entachent gravement la validité des résultats provisoires publiés le 7 mars 2010 par la CENI.

Par ailleurs, si le pouvoir togolais a recouru, ce mardi 9 mars au matin, à un déchaînement de violence dans les rues de Lomé, contre une manifestation pacifique, interdite hier, au motif fallacieux : « de ne pas perturber l’activité économique à Lomé en pleine semaine », c’est que manifestement l’ensemble des objections formulées tant par les observateurs internationaux, que par les représentants des partis politiques au sein des bureaux de vote, sont très proches, voire en dessous de la réalité.
En conséquence, je vous adresse un appel solennel afin que vous pesiez de tout votre poids, pour exiger dans le meilleur délai la prise en compte du recours motivé en annulation, que j’ai déposé hier devant la Cour Constitutionnelle du Togo tout comme Maître Yawovi AGBOYIBOR, candidat du CAR à l’élection présidentielle.
L’inquiétude que les togolais formulent aujourd’hui, est la crainte que l’Union Européenne ait consenti à dépenser 20 millions d’euros pour nous aider à consolider le processus démocratique et que dans les faits cette aide n’ait finalement servi qu’à mettre à la disposition du pouvoir sortant les moyens technologiques modernes qui lui ont permis d’organiser la plus grande fraude électorale que le Togo ait jamais connue.
Je vous adresse en pièce copie des documents originaux paraphés et vous remercie de votre souci de la cause.
Je vous prie, Mesdames et Messieurs les députés Européens, de recevoir l’expression de mes meilleurs sentiments.

Agbéyomé Messan KODJO

Candidat à l’élection présidentielle du Togo,

Président National de OBUTS.  
 

Laisser une réponse