Affairisme, marchés gré à gré : CECO BTP, GER et CENTRO, les trois mousquetaires des BTP au Togo ! [ Enquête Lynx.info]

0

 CECO Group. Voilà une société qui est partout sur les chantiers des voies alors que son expertise n’est pas aussi avérée

Toujours les mêmes ! Le Togo est en plein chantier et ces trois se frottent les mains car, elles se voient confiées la quasi-totalité des marchés de BTP à Lomé et à l’intérieur du pays. Elles, ce sont les entreprises togolaises CECO Group, GER et CENTRO.

Les travaux d’infrastructures se multiplient surtout celles routières. Mais si les entreprises étrangères notamment la Société nationale chinoise des travaux publics et des ponts et chaussées (SNCTPC), COLAS et SOGEA SATOM ont pu s’introduire dans le secteur et remporté certains marchés, il faut avouer que la part du lion revient aux togolaises CECO Group, GER et CENTRO. Ce sont ces trois qui raflent actuellement les marchés des travaux d’infrastructures routières et de construction d’immeubles publics au grand bonheur de leurs premiers responsables. Ce qui est une bonne chose puisque les entreprises togolaises des BTP ne doivent pas être laissées sur le carreau au profit de leurs consœurs venues d’ailleurs. Mais nous avons des inquiétudes par rapport à la manière un peu désordonnée avec laquelle les trois sociétés nationales précitées remportent les marchés. A ce propos, le cas le plus intriguant est celui de CECO Group. Voilà une société qui est partout sur les chantiers des voies alors que son expertise n’est pas aussi avérée. Et puis, qui trop embrasse, mal étreint. Avant toute chose, ce groupe ne dispose pas de techniciens de qualité en nombre suffisant. Au demeurant, ceux qui attribuent les marchés à cette société se sont-ils assurés qu’elle a la capacité de s’en sortir sans trop de dégâts ? Nous en doutons. Actuellement, CECO Group est la seule entreprise à Lomé qui jouit d’un don d’ubiquité inexplicable. Cette entreprise est sur différents chantiers au même moment que cette omniprésence pose particulièrement problème. La voie Lomé-Vogan, la route Attiégou-Colombe de la paix longeant l’aéroport de Lomé, le petit contournement qui relie l’arrondissement d’Attiégou à la voie Lomé-Vogan, une partie du boulevard des armées à réhabiliter, toutes les voies de la banlieue nord de Lomé, Agoènyivé et le tronçon Notsè-Tohoun-frontière du Bénin dont les travaux viennent d’être lancés, tous ces chantiers sont ouverts avec CECO BTP. L’entreprise partage les lots de la voie Notsè-Tohoun et le boulevard des armées à Lomé avec d’autres sociétés. Ce qui est plus intriguant dans le cas de CECO, c’est que cette entreprise est obligée parfois d’abandonner des chantiers non encore achevés au profit de nouveaux. Les exemples ne manquent pas sur les voies de la banlieue Agoè. Nous connaissant plus que bien au Togo, la manière avec laquelle CECO rafle les marchés dans le secteur n’est pas fortuite. Ce qui est sûr, c’est que cette entreprise bénéficie d’une couverture épaisse jusqu’au sommet. Au fait, qui se cache derrière CECO BTP, GER et CENTRO pour que ces trois mousquetaires aient autant le vent en poupe dans un Togo en reconstruction?

Taffa Biassi Lynx.info 

Laisser une réponse