Acte II. Farida Nabourema remet le couvert dans une lettre ouverte à François Hollande

0

 Sachez monsieur Hollande que l’Afrique contemporaine dont plus de 60% de la population est née après 1989, est différente de celle qu’a maltraitée vos prédécesseurs. C’est une Afrique qui regorge d’une jeunesse avisée et descendante d’une génération martyrisée

À François Hollande

Cher monsieur Hollande,

Je vous écris en tant que citoyenne togolaise, fille d’Afrique et victime des abus et injustices du pays que vous dirigez : la France.

Comme vous le savez, les hommes intègres, compatriotes de Thomas Sankara, ce monsieur que votre mentor François Mitterrand a fait assassiner il y a 27 ans, ont décidé de reprendre leur destin en main et de se débarrasser du valet que votre pays leur a imposé comme dirigeant depuis 1987. Le peuple Burkinabè a beaucoup souffert des malversations de votre pays, et je suis très heureuse que vous eûtes la décence de rappeler votre valet à l’ordre il y a quelques jours à travers une lettre dans laquelle vous lui proposez même du travail au sein de ce système mafieux que vous appelez « communauté internationale ». Je ne peux que saluer cette sage décision qui prouve que vous avez un sens du discernement très poussé.

Par le même temps, je vous invite à plus de sagesse et de tact dans la gestion de ce que vous appelez « crise Burkinabè » mais que nous africains appelons fièrement « révolution Burkinabè ». Mr Hollande, ordonnez votre valet de vous rejoindre en France et offrez-lui tous les avantages que mérite un esclave de maison dévoué comme lui. Embauchez- le comme planton à l’Elysée s’il le faut pour accueillir vos maitresses et les médias ne découvriront plus vos affaires de string parce que le monsieur maitrise l’art d’assassiner les journalistes. Mais de grâce, ne cherchez pas à dribler le peuple Burkinabè en voulant maintenir ce monsieur au pouvoir. Nous africains sommes familiers à la très grande sournoiserie de votre système diplomatique qui affirme une chose et en fait une autre et sommes conscients que vous êtes capable de pire que le diable qui pour nous, n’est nul autre que le fils de la France.

Sachez monsieur Hollande que l’Afrique contemporaine dont plus de 60% de la population est née après 1989, est différente de celle qu’a maltraitée vos prédécesseurs. C’est une Afrique qui regorge d’une jeunesse avisée et descendante d’une génération martyrisée. Elle n’a pas froid aux yeux et est prête à aller en guerre contre ses oppresseurs. C’est une Afrique qui n’est ni intimidée par une couleur de peau dite blanche, ni une langue dite française. C’est une Afrique fatiguée des esclavagistes, des colonisateurs, des impérialistes, des oppresseurs : une Afrique qui coule dans mes veines ainsi que dans celle de 600 millions de personnes soit dix fois la population de votre nationette la France. Et cette Afrique cher M. Hollande, veut mettre fin à 500 ans de mensonges, de pillages, de domination, de deshumanisation, d’humiliation et elle sera sans pitié dans sa quête de liberté.

Alors je vous demande avec amicalité, sans ambigüité ni animosité aucune, de rappeler tous vos gardiens de préfecture à l’ordre. Dites à vos servants du Burkina Faso, du Togo, du Gabon, du Djibouti, du Tchad, de la Côte d’Ivoire, du Cameroun, du Congo, de plier bagage afin que vous leur trouviez des occupations moins ignobles que celles de bourreaux des africains dans votre mafia internationale. Et ceci, à commencer par votre homme à tout faire dont vous vous servez pour faire le ménage dans la sous-région, Blaise Compaoré.

Pour vous avoir offert des conseils aussi judicieux qui épargneront l’hécatombe à votre nationette la France, je pense bien mériter cher monsieur une récompense de votre part. Et étant sobre de nature, ma requête est toute simple : Faites savoir à votre vaguemestre du Togo Faure Esssozimna Gnassingbé, que nous togolais ne voulons pas de son troisième mandat en 2015 et qu’il ferait mieux de renoncer à ce projet débile s’il ne veut pas tomber dans la disgrâce comme son parrain du Faso.
Recevez cher M. Hollande mes avertissements les plus distingués.

Farida Nabourema
Citoyenne Togolaise Désabusée 

Laisser une réponse