Abass Kaboua et Olivier Amah : Lorsque vous sortirez de prison, tournez le dos au CST

0

Au moment même où Mrs Kaboua et le commandant Olivier Amah tombaient sous les tirs de Faure Gnassingbé et sbires, au moment où ils avaient le plus besoin de leurs frères de lutte, où ils devaient pouvoir compter sur leur soutien, Fabre et compagnie ont choisi de s’occuper d’un agenda plus rentable à eux seuls : les élections législatives. Pourquoi compter encore sur cette CST qui a montré ses limites ? Qu’est-ce-qui était plus pressant ? Lutter pour la libération des deux seuls Kabye qui ont eu le courage d’affronter ouvertement et publiquement Faure Gnassingbé ou aller aux élections qu’on savait déjà truquées en faveur du régime moribond et sanguinaire de Faure Gnassingbé ? Nous savons tous qu’être de l’ethnie Kabye, tout en étant opposant aux Gnassingbé constitue un crime de lèse-majesté ! Monsieur Kaboua, rappelez-vous avoir annoncé haut et fort que vous n’allez plus vous asseoir à la même table que ces Ambassadeurs Occidentaux qui font office de médiateurs dans la crise togolaise, car connaissant a priori leur position ? Et bien, les vôtres sont allés se faire couillonner par ces filous alimentaires, avec à leur tête Patrick Spirlet, avec la complicité du mécréant en soutane à la vieille et aux lendemains. Ils se sont fait arnaquer la veille des élections par  le prélat Barrigah et compagnie qui leur avait posé le lapin d’une hypothétique rencontre avec Faure Gnassingbé. La suite, on la connait tous ! Et comme si cela ne suffisait pas, ils sont retournés aussitôt les bureaux de vote fermés pour donner leur parole, et signer un engagement proposé par le judas du Vatican, et ont jurés régler par ‘voie pacifique’ tout contentieux pouvant émaner des élections. Le bon sens aurait bien voulu qu’ils aient un tout petit peu de réserve pour demander un retrait stratégique en vue de ne se prononcer qu’après les résultats. Mais, contre toute attente, ces messieurs se sont fait lier les mains par ce soi-disant accord, se refusant ainsi d’emblée même le droit de se manifester pour réclamer leur victoire. Il y a un dicton angloxason qui dit « Fool me once, shame on you, fool me twice, shame on me ». [Trompe-moi une fois, honte à toi, trompes-moi deux fois, honte à moi]. Comment comprendre que ce prestidigitateur en soutane ait put tromper les Togolais avec son machin de Vérité-Réconciliation; comment comprendre qu’en compagnie de la prostituée onusienne, il ait plusieurs fois réussi à mettre le bâton dans les roues des opposants, et que ces derniers continuent toujours de lui faire confiance ? Ou était cet impénitent Juge-Réconciliateur, prêtre-sacerdocien le jour, barbouze hors classe la nuit ; ou était-il quand des innocents Togolais sont incarcérés au Camp Boiro version Togo, là où ils sont torturés et humiliés ? Il ne sort de ses gonds que quand le frère de lumière est en difficulté. On l’a vu venir jeter de la poudre aux yeux des opposants qui menaçaient de boycotter les élections législatives en l’absence d’un dialogue vrai. Il est aussi venu faire écran de fumée pour que Pascal Bodjona soit maintenu en détention.

Par contre, quand les opposants furent cloutés et ‘hachés’ a Tokoin Doumassesse, il était introuvable ! Quand les crétins au service du RPT-UNIR-UFC ont brulé les marchés pour ensuite imputer le crime aux opposants, ce fut radio silence chez Monseigneur Barrigah ! Quand Bodjona et co-accusés furent torturés, quand le rapport de la CNDH fut tripatouillé, ou était ce larbin de faure gnassingbe ? Ce genre de comportement ressemble beaucoup à la roublardise, s’il ne l’est. Alors, un prêtre qui verse dans la délation pour soutenir une dictature ? Même nos prêtres vodou (vodounon) auraient un peu plus d’éthique et plus de décence ! Et Les enturbannés de l’islam dans tout ça ? Ils ne sont point diffèrent : eux, Ils n’intercèdent qu’en faveur du pouvoir, jamais en faveur du peuple Togolais. En retour, ce gars qui a du sang sur la main, finance leur pèlerinage à la Mecque ! Oh ! Cet Allah de Boukpessi et d’Atcha Titikpina qui ne roule que pour les dictateurs ! Quand donc l’Eglise Catholique devient le soubassement de la dictature, l’Union Musulmane son bras séculier et l’Eglise Protestante complice par son silence, pendant que les autres congrégations religieuses qu’on ne saurait classer encense cette dictature, je me demande où les Togolais doivent-ils alors se tourner pour leur salut. Apprêtons-nous à retourner donc dans les couvents Chamkpana, Hebiesso, et Goro vodou etc… !

Suivez-le, tout comme les miliciens des Gnassingbé, le prêtre-traître reprendra service a l’approche des présidentielles de 2015. Il fera tout pour que l’argentier du Vatican soit maintenu dans le fauteuil présidentiel, afin que le viaduc du fric ‘Lomé-saint siege’ reste actif.

Abass Kaboua et Olivier Poko Amah sont detenus arbritrairement ! Abass Kaboua se meurt en prison ! OU EST NICODEME BARRIGAH?

Actuellement, c’est cet os dur de ‘chef de l’opposition’ jeté par Faure Gnassingbé qui divise nos fameux opposants !

Abass Kaboua et Amah Poko, vous avez été sacrifié pour quelques badges de députés à l’Assemblée gnationale des Moutons.

Dans l’ordre normal des choses, le CST devrait s’imploser, et les accords de coopération entre AEC-CST voler en éclat !

Et vous courageux lutteurs Abass et Poko, a votre sortie de prison, prenez la tangente ! Allez partout, sauf au CST !

Koffi Apati-Bassah

New-York City

Laisser une réponse