A la HAAC, Kokou Tozoun et ses amis abusent de leurs véhicules de fonction [ Lynx Investigation]

0

Ils sont neuf et très prompts à convoquer les patrons de presse de la place pour les réprimander pour leurs écrits surtout lorsqu’ils reçoivent un coup de fil d’une personnalité du sérail. Ils sont aussi alertes lorsq’un article critique à l’égard du pouvoir est publié. Ils vont jusqu’à demander aux confrères du côté de Lomé leurs sources ou ceux qui se cachent derrière leurs écrits. Mais au moment de donner les bons exemples, ils sont aux abonnés absents. Eux, ce sont les membres actuels de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC). Beaucoup parmi eux abusent des véhicules de fonction mis à leur disposition par l’Etat togolais. Et ça dure depuis le 27 juin 2011 où ils ont pris fonction sans que le lieutenant-colonel TCHACOROM Kodjo Guitcha Ado et ses agents du garage central administratif ne lèvent le petit doigt. A la HAAC, ils sont particulièrement deux et ils se reconnaîtront, à abuser trop de leurs voitures de fonction. Ces deux n’utilisent même plus leurs propres véhicules et ont régulièrement le vilain plaisir de prendre leurs voitures de fonction pour faire descendre leurs épouses au marché ou au service (c’est-elle la membre de la HAAC ?), aller chercher la grand-mère à l’hôpital plus précisément au CHU campus de Lomé ou encore une copine à la sortie de l’école. Or, normalement, c’est aux heures de service et lors des missions que les véhicules immatriculés RTG, appartenant donc à l’Etat devraient être utilisés. Mais force est de constater qu’au sein de l’administration publique, tel n’est pas le cas. Il y en a qui sont incorrigibles et qui profitent de l’impunité ambiante pour abuser des véhicules mis à leur disposition dans le cadre du service. C’est ainsi que le président de la HAAC Kokou Tozoun et ses collaborateurs ne savent pas à quelle heure ils doivent garer leurs véhicules de fonction au point de les faire circuler tous les jours sans exception. Week-ends et jours fériés ce, sans être en mission, lesdits véhicules circulent à Lomé sous les regards de tout le monde. A croire que les véhicules de fonction de la HAAC sont devenus personnels et que les membres actuels vont les emporter à la fin de leur mandat en juin 2016. « Pour ceux qui feignent de le savoir, les voitures RTG mises à la disposition des ministres, directeurs de cabinets, secrétaires généraux, DG et autres doivent être utilisées aux heures de service et lors des missions. En dehors de ces deux situations, toute autre utilisation de véhicule de l’Etat est qualifiée d’abusive et doit être dénoncée», tranche un observateur. A la suite des investigations, nous sommes arrivés aux résultats selon lesquels, tous ceux qui abusent des véhicules de l’Etat le font à cause de l’impunité et du fait qu’avec ces véhicules, ils n’ont aucun souci à remplir les réservoirs de carburant. Avec les véhicules immatriculés RTG, les bons d’essence sont garantis. Ceci étant, les membres de la HAAC, le directeur des radios rurales Adri Gnassingbé et d’autres comme celui qui utilise le véhicule immatriculé 3471 A ne veulent plus démarrer leurs voitures privées les week-ends. Il faut mettre fin à cette pagaille organisée.

Taffa Biassi Lynx.info

{fcomment}
 

Laisser une réponse