8 mythes sexuels à oublier!

0

 

Plus jeune, quand on avait encore l’esprit innocent, avouons-le, on a cru tout mais surtout n’importe quoi au sujet du sexe. On ne montrera pas du doigt celles qui ont imaginé qu’on pouvait perdre sa virginité avec un tampon, histoire de ne pas égratigner leur dignité actuelle.

Avec l’âge, heureusement, on a acquis certaines connaissances.

Avec l’âge, heureusement, on a acquis certaines connaissances. Pourtant, certains ouï-dire sexuels continuent à nous perturber… Voilà la vérité sur huit on-dit qui nous mènent encore la vie dure.

1. Les hommes atteignent leur pic sexuel à 18 ans, les femmes à 28

Certes. Mais non, notre vie sexuelle n’est pas condamnée à être perpétuellement en décalage. Les hommes connaissent simplement un pic de testostérone à l’âge de 18 ans environ mais les hormones ne sont qu’un petit facteur de la performance sexuelle masculine. Selon Marc Goldstein, médecin à New York, spécialisé en reproduction, il suffit simplement de synchroniser sa libido. « Faire l’amour au moins une fois par semaine, c’est comme des vitamines pour sa relation amoureuse. » Comme l’appétit vient en mangeant, plus vous ferez l’amour, plus vous aurez envie de le faire. Quitte à se forcer un tout petit peu au début…

2. Il est intimidé par votre vibromasseur

Pas forcément! Votre homme a peut-être l’envie secrète de vous regarder vous défouler avec votre engin à piles? Selon une étude de l’Université de l’Indiana, 41% des femmes ont déjà utilisé leur vibromasseur en compagnie de leur partenaire. « Beaucoup d’hommes aiment la vibration de l’appareil sur leur pénis ou d’autres parties du corps », explique Debby Herbenick, chercheuse à l’Université d’Indiana. Posez donc la question à votre homme: il a peut-être envie de découvrir de nouvelles sensations.

3. Le point G n’existe pas vraiment

Bande de défaitistes! Ce n’est pas parce que vous ne l’avez pas encore trouvé qu’il faut gâcher le plaisir des autres. Le fameux point G, zone érogène difficilement saisissable, existe bel et bien: une étude française l’a physiquement démontré récemment. Les femmes qui ont découvert le leur ont un tissu en fait un peu plus épais que la moyenne entre le vagin et l’urètre. L’efficacité du bouton magique dépend en fait de sa propre sensibilité. Mais il existe, continuez à chercher…

4. Les hommes ne peuvent pas avoir des orgasmes multiples

L’idée qui veut que les hommes ne connaissent qu’un seul et unique orgasme au cours de l’acte sexuel vient du fait que l’éjaculation est le point culminant du plaisir. Reste qu’une fois le sperme libéré, l’homme peut connaître de nouveaux pics de plaisir. Même avant, d’ailleurs: retenez le plus possible son éjaculation en le faisant languir, en vous retirant au moment opportun, en optant pour les caresses…

5. La taille compte

On préfère une petite travailleuse qu’une grande fainéante, tenez-le vous pour dit! Un grand pénis ne nous envoie pas plus souvent ou de meilleure façon au septième ciel qu’un plus petit. Au contraire même: un homme trop bien bâti peut faire en sorte de rendre l’acte sexuel douloureux, bien malgré lui… Ce qui n’a jamais été le cas d’un gentil pénis de taille moyenne.

6. Impossible d’attraper une MST dans l’eau

Au contraire! L’eau enlève le lubrifiant naturel du corps, ce qui crée plus de frictions et augmente donc le risque de déchirure dans le vagin et l’introduction des bactéries et autres virus. Miam! Les préservatifs sont souhaités mais leur action est affaiblie par la chaleur, le chlore et les substances huileuses présentes dans l’eau (bain moussant dans le cas du bain, écran solaire dans la piscine…). Vous souhaitez malgré tout connaître l’orgasme sous-marin? Tenez-vous en à la stimulation manuelle. Efficace et sans danger.

7. Il n’est pas possible de tomber enceinte quand vous avez vos règles

Malheureuse! Vous pouvez tomber enceinte à n’importe quelle étape de votre cycle menstruel, même le jour où vos règles commencent. Les spermatozoïdes peuvent vivre jusqu’à une semaine à l’intérieur du corps. Donc si vous avez des rapports sexuels pendant vos règles et que vous ovulez quelques jours après, les courageux petits nageurs sont toujours dans les starting-blocks.

8. Regarder un porno est un truc de mec

Selon les chercheurs de l’Université de Washington à St. Louis, regarder des images érotiques fait le même effet aux femmes qu’aux hommes. Un porno en guise de préliminaires très coquins n’est donc pas chose rare pour les demoiselles.

Lynx Sexualité

Laisser une réponse