Joseph Kokou Koffigoh : Le verdict de l'Étoile (à Kone Katina)

Pourquoi ne pas rendre un hommage irrésistible

Au son des tam-tam et kôras, pour  honorer

Les juges du Ghana et tous leurs condisciples

Grâce auxquels Kone Katina est libéré.

Oui la Justice existe. Contemplez son visage

Qui est pourtant si noir qu'on l'appelle Black Star.

Elle rends ses arrêts sans aucun maquillage

Pour que la vérité rattrape son retard.

Te voilà reconnu innocent pour toujours,

Patriote africain, si jeune et téméraire

Et quand fut prononcé le verdict de la cour,

Tu as sublimé la mémoire de ton père.

Bientôt dans l'univers on chantera victoire,

Dans les mosquées, les églises et les villas,

Quand Simone et Laurent aussi pourront revoir

Leur village natal de Moossou ou Mama.

Aucune vengeance n'aura droit de cité;

L'heure sera au grand pardon par l'entremise

Du Seigneur après la rémission des péchés.

Priez pour accueillir sa divine surprise.

Si l'espérance en deuil retrouve le sourire

Au grand rendez-vous de la réconciliation,

On sèmera du riz dans les vieux champs de tir,

Pour nourrir le peuple et rebâtir la nation.

Joseph Kokou Koffigoh

Poème inédit

Lomé le 30 août 2013

Thomas Sankara à Harlem

Michel Colon: Propagande de Guerre, festival de médias mensonges et complot ?

PANAFRICANISME - CONTRE LE CFA : Interview de Kémi Séba, en direct le 21/11/2018 à 20h.

Togo: Tough to Survive. Togolese children stuck between hard labour and human trafficking

Top