Joseph Koffigoh charge Obama par un poème: " Four more years "

  Nous voilà de nouveau célébrant la victoire

Qu’attendait l’oncle Sam cinq jours après Sandy,

Pour retrouver l’espoir au seuil d’un mercredi,

Pour revoir Obama s’accoupler à l’Histoire.

Les aveugles ont vu, les sourds ont entendu

Les clameurs élevées par les foules en liesse;

Et les boiteux aussi retrouvant leur hardiesse,

Sautèrent hardiment comme s’ils avaient bu.

 

Le regard jubilant par-delà l’océan,

L’Africain contemple le succès de son fils,

En croyant qu’il viendra tout lui donner gratis;

Mais quand retombera la ferveur des écrans,

Obama n’aura d’yeux que pour son Amérique,

Loin des marais kényans et des maux de l’Afrique.

Joseph Kokou Koffigoh