Le cycle des primates

Après le style-abeilles du transfuge Koffigoh

Le triste quitte ou double du kokoriko Kodjo

Et la bonhomie nocive de Houngbo Gilberto

Voici venu le temps des primates de Zunu.

Au Togo interdit de rêver de la légende Zulu

Ça y est ! La toile est désormais bien tissée

Gare à la mouche qui s’y laisserait glisser !

La Botte martèle ! Les mecs bêê sont au pas !

Adieu les bonnes mœurs ! Vive les dégâts !

Les princes règnent seuls comme des pharaons

En élevant sur le sang des leurs, leurs frontons

On change et on remet les mêmes zélés

Pour peu qu’on livre le cul, tel un sale pédé

Amassez-les, vos pourritures de ministres

Nous, on en a que faire des commis sinistres.

De puissants rois avant vous en avaient fait pires

De gré ou de force couleront un jour vos navires

Notre pays le Togo n’échappera jamais à la règle

Lorsque nous, ses fils, lui débarrasserons de la pègre.

Allemagne, le 20 Juillet 2012.

Ali Akondoh