L'Afrique jamais à genoux!

Comme à une cérémonie macabre d’ogres
Ces répugnants hommes au visage sombre
Massacrent nos populations d’Afrique
Pour le vol de nos richesses et leur trafic.

Derrière leur masque de l’Otan
Tous d’un mensonge plat puants
Ils débarquent en faux libérateurs
Là où tout leur semble dictateur.
L’Afrique en a assez des prédateurs !
Ils sont la bande à "Franco" Nicolas
Ce nostalgique du temps de Caligula.

Ça joue aux majordomes dans nos cocottes
Abandonnant leurs femmelettes à leurs popotes.
Nicolas mange ainsi à toutes les sauces moisies
Mais se sert de ses propres plats fumants nazis.

Depuis la Hongrie à l’île de Gorée via Paris
Le connard tient à son cynique pari :
Dévaster tout, au nom de la démocratie
En évitant de bon gré nos pires dynasties :
C’est cela la physionomie de la francafrique
Celle du partage éhonté d’huile et de fric.

Ils ont des laquais africains. Des bénis oui-oui
Les inamovibles prégos ; de méchants ouistitis
On s’accommode mal d’une lugubre monotonie
Et ce, malheureusement, depuis tant de décennies.

Rien ne surprend guère avec Paulo de Billard
Ou au Tchad avec le Débile du désert d’Idrissa
Et là au Gabon où pestifère l’insipide Gombo !
Que dire de l’héritier foiré, le sumo du Togo
Ou encore, l’homme à la face fardée du Congo ?

La liste est longue de ces nuisibles échantillons
Qui tournent hélas en rond comme du tourbillon.
Ils sont tous la honte de l’Afrique des Samory
Eux qui vendent leurs peuples aux Chiens à vil prix.

Le rocher ne cède jamais, non jamais aux torrents
Et les braves triomphent toujours des impénitents.  
L’Afrique notre mère ne se mettra jamais à genoux
Tant que ses dignes fils pour elle, se battront debout.

Allemagne, le 29 Octobre 2011.

Ali Akondoh