Viagra africain: Cure-dent gouro, ça ment pas !

Dans le langage courant, on les appelle ‘’accélérateurs’’, ‘’démarreurs’’ ou ‘’4 heures du matin’’. Eux, ce sont les aphrodisiaques naturels africains. Il y en de toutes sortes. Et chacun d’entre eux promet une action rapide et stimulante sur le désir sexuel.

Incursion dans le monde du cure-dent gouro et autres kankankan…

Eric est un jeune cadre d’une quarantaine d’années, marié depuis dix ans et père de deux enfants. Depuis quelques temps, Eric a du mal à avoir une érection suffisante pour faire l’amour à sa femme. Il passe parfois un mois entier sans éprouver le moindre désir sexuel. Même quand sa femme le sollicite dans le lit conjugal, il reste sans réaction. Eric pense d’abord à une certaine routine qui s’est installée dans son couple et qui serait à la base de son manque d’appétit sexuel. Mais son inquiétude grandit quand il constate qu’il n’a même plus, au réveil, la fameuse érection matinale, celle-là qui caractérise un mâle en pleine possession de ses moyens.

Un soir, à la descente du boulot, Eric décide d’essayer «autre chose». Il se rend chez Olga, une véritable bombe sexuelle avec qui il sort par intermittence. Olga vit seule dans un studio en zone 4, avec toutes les commodités : air conditionné, lit moelleux, etc. Pour recevoir Eric, Olga met du vin mousseux au frais. Comme les autres fois, elle lui demande de prendre une douche, histoire de se relaxer un peu. Après la douche, Olga, très coquine se met en petite culotte, met un film érotique et commence à lui faire un doux massage. Mais le massage n’a pas d’effet. Alors Olga entame un strip tease, elle exhibe son nouveau tatouage à la chute des reins. Toujours rien. Eric reste de marbre. Pas d’érection. Une longue fellation plus tard, Eric a un début d’érection. Au moment de passer à l’acte, la toute petite érection tombe. Eric est confus. Les derniers efforts d’Olga pour sauver la situation restent vains. De guerre lasse, la jeune fille préfère sortir fumer une cigarette pour calmer sa frustration. Eric rentre chez lui la tête basse et pleine de questions sur ce qui lui arrive.

L’idée d’aller voir un médecin pour parler de son ‘’problème’’ germe dans la tête d’Eric. Mais au hasard d’une conversation avec des jeunes du quartier qu’il habite, il apprend qu’une vieille femme gouro vend de puissants excitants africains. L’air désintéressé, Eric demande le numéro de la dame aux jeunes. Il l’appelle le jour même. Et, très discrètement, il va la voir. La dame n’est ni guérisseuse, ni féticheuse, elle revend juste des médicaments traditionnels qu’un guérisseur lui fait parvenir du village. Elle propose de tout petits cure-dents à Eric, à 2000 f l’unité. Ensuite, une poudre noire dans un bidon transparent. Une seule cuillérée à soupe de cette poudre coûte 1000 f. La dame gouro lui conseille vivement d’acheter et d’essayer ces deux traitements. Si son problème persiste malgré tout, elle passera à la phase supérieure qui consiste à lui mettre du jus de plante dans les narines. La poudre noire se dilue dans du bandji ou dans du tonic et se boit trois fois par jour. Quant au cure-dent, Eric doit le mâcher les matins après s’être brossé les dents.

Dès qu’il rentre chez lui, Eric commence le traitement en cachette. Au bout de trois jours, il a de nouveau des érections matinales. Après une semaine, il est de nouveau le garçon viril, le ‘’garçon pile’’ qu’il était…

L’histoire d’Eric n’est pas un cas isolé. Ils sont nombreux les hommes et les femmes qui ne jurent que par les excitants africains pour retrouver virilité et désirs sexuels. 100% naturels et donc moins nocifs que les produits pharmaceutiques, les recettes africaines contre les problèmes de libido sont souvent efficaces pour augmenter le désir sexuel, stimuler la libido, lutter contre les pannes sexuelles, augmenter la fréquence des rapports sexuels…

Cure-dent gouro ou kankankan ?

Exotiques, excitants, tonifiants, euphorisants, stimulants, les aphrodisiaques africains sont multiples. voici quelques uns des plus courus.

Le cure-dent gouro ou CDG

Ce sont des racines d’arbres plutôt rares. Le cure-dent gouro se mâche et on en avale le jus. Il n’existe pas un seul cure-dent gouro, mais plusieurs. On lui doit la solide érection de certains vieux gouro qui ont jusqu’à trois ou quatre femmes.

Le kankankan

Le kankankan se présente sous forme de poudre généralement de couleur sombre. Cette poudre est composée de feuilles, d’écorces, de racines, de piments secs, de poivre, de gingembre, de cola... Dans certains pays, on le connait sous le nom de Wouza Wouza.

La noix de cola

C’est aussi un aphrodisiaque. La théobromine qu’elle contient est une substance qui a pour effet de stimuler le système nerveux central et de créer une certaine excitation sexuelle.

Il y a médicament traditionnel et tromperie traditionnelle

‘’Sexe V 1’’, ‘’Spermatique’’, ‘’Cube maggi’’… Ceux qui recherchent des stimulants sexuels ont déjà vus ces noms dans les étales des vendeurs de rues. Mais tous ces ‘’démarreurs’’ ramènent à un seul homme, Paul Kouadio Assamoi alias ‘’Dr Assamoi’’. L’homme vit à Abobo PK 18 et a un magasin de vente à Ndotré. Mais le gros de son chiffre d’affaire, il le fait avec les grossistes qui viennent s’approvisionner chez lui pour alimenter des villes comme Soubré, Yamoussoukro, Bouaké… en stimulants sexuels. Pour préparer ses ‘’philtres’’ d’amour, Assamoi va lui-même en brousse chercher les feuilles et les écorces dont il refuse de révéler les noms. Il les fait sécher et il les fait moudre avant de les embouteiller et de les mettre sur le marché.

Et des ‘’ Dr Assamoi’’, il y en a une pléthore en Côte d’Ivoire. Parmi eux, de vrais connaisseurs de plantes médicinales, mais aussi de simple affabulateurs et véritables bonimenteurs.

A entendre ‘’Dr Assamoi’’, au début, il n’y avait aucun contrôle, alors n’importe qui pouvait s’autoproclamer tradi patricien avec de la simple farine de manioc ou des herbes sans principe actif. Mais depuis un certain temps, il y a un programme national de la promotion de la médecine traditionnelle logé au ministère de la santé. Ce programme a commencé à recenser et à identifier tous les tradi praticiens qui exercent en Côte d’Ivoire. De temps en temps, des agents passent pour contrôler le degré de toxicité des médicaments traditionnels, y compris des aphrodisiaques et autres stimulants sexuels vendus en ville.

L’origine du cure-dent gouro

La légende raconte qu’un, en rentrant du champ, un paysan gouro a eu un malaise. Il a alors arraché la racine d’un arbre qu’il croyait être un remède contre son malaise. Mais au fur et à mesure qu’il mâchait et suçait le jus du cure dent, au lieu de soigner son malaise, le jus faisait monter en lui une érection. Plus le paysan mâchait et avalait le jus, plus l’érection devenait incontrôlable. Finalement, en se trompant de remède, il venait de découvrir le fameux cure-dent gouro. La nouvelle de cette découverte ne tarda pas à se répandre dans le village et dans toute la région. Aujourd’hui, en Côte d’Ivoire et ailleurs, tout le monde a entendu parler des vertus érectiles du cure-dent gouro. Cette racine qui déclenche des érections qui peuvent durer toute une journée. Ces vertus érectiles du cure-dent sont même vantées par le chanteur gouro Bi Séry Zéphirin. Lui qui raconte, dans une de ses chansons, l’histoire d’un petit Zamblé qui a eu les faveurs de son instituteur rien qu’en lui procurant du bon cure-dent gouro pour lui permettre de retrouver la virilité de ses 20 ans et lui éviter un divorce. Les scientifiques ont identifié l’arbre Turraea heterophylla comme l’un des arbres dont les racines donnent le cure-dent gouro. Mais cet arbre n’est pas le seul pourvoyeur de cette tige magique puisque dans les villages gouro, les vieux ne mâchent pas le même cure-dent. La racine varie selon la région. Il existe plusieurs arbres sur lesquels on récolte le fameux cure dent. Et généralement, les vieux gouro gardent bien le secret de leur virilité tardive. Cette virilité qui leur permet de combler leurs femmes et de faire des enfants à 70 ans révolus.

Par Usher Aliman

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Comments est propulsé par CComment