La Démocratie exige que tous les 4, 5, 6, ou 7 ans, un pays renouvelle ses instances dirigeantes, au niveau local, régional ou national. C’est ce qu’on appelle ELECTIONS ! Et ces échéances doivent impérativement être respectées, qu’il pleuve, qu’il vente, ou qu’il neige ! En Afrique, certains politiciens paumés cherchent des subterfuges pour reporter des élections, sous prétexte qu’il pleut trop, un mois de juillet ou d’août, pour organiser un scrutin ! Pourtant, c’est dans cette pluie-là, que depuis toujours, nos populations vont dans leurs champs, vont au marché, vont aux funérailles, aux mariages, aux cérémonies traditionnelles… Aussi loin que remontent mes souvenirs, c’est tous les mardis que j’accompagnais ma maman au marché de GLEI, qui a lieu tous les mardis, depuis plus d’un siècle, depuis que le village existe, en saison sèche, comme en saison des pluies ! Anonner que  c’est difficile de mettre un bulletin de vote dans un bureau de vote, en juillet ou août, dans nos villages ou nos villes, relève d’une nègrerie dont seuls les africains ont le secret ! Un pays comme le CANADA, recouvert de neige neuf à dix mois par an, ne voterait uniquement que pendant deux mois de l’année, et encore ! Cela veut dire que si le Parlement est dissout en novembre par exemple, il faudrait attendre octobre de l’année suivante pour voter ! Une nègrerie qu’essaient de défendre certains dirigeants du CST (Collectif SAUVONS LE TOGO) de Zeus AJAVON…

Au Togo, les législatives devaient avoir lieu en octobre 2OI2 … Mais, en mai 2OI2, Zeus AJAVON  et quelques apprentis sorciers créèrent le CST, et se mettent à faire des marches et des sit- in à longueur de mois ! Ayant obtenu un score microscopique aux législatives d’octobre 2OO7, sous le label indépendant KPATIMA, Me AJAVON a ronflé jusqu’en avril 2OI2, avant de se rappeler que les élections doivent avoir lieu en octobre  2OI2!

Mais personne n’est dupe : le CST est en réalité le CDT (Collectif Détruisons le Togo), comme j’e l’avais surnommé dès les premières casses ! « Les derniers tours de JERICHO », initiés par le CST, se sont terminés dans les flammes, comme dans la Bible, par les incendies des marchés de KARA et de  Lomé, avec l’inculpation de plusieurs militants du CST (dont Zeus AJAVON lui-même) et de l’ANC de Jean Pierre FABRE, avec la mort tragique d’Etienne YAKANOU. Si le CST n’était pas né, tout ce monde-là ne serait pas en détention et Etienne YAKANOU ne serait pas mort…et peut-être que les deux marchés du Togo n’auraient pas brûlés !

Ecoutons quelques déclarations du coordonateur du CST, que j’ai relevées dans la presse, et vous-mêmes vous pouvez vous faire une idée du personnage qu’est l’avocat :

«… S’il n’y a pas de dialogue, il n’y aura pas d’élections. Et nous empêcherons ces élections, par tous les moyens puisque la Constitution togolaise nous autorise d’empêcher le coup de force ».

Me Ajavon, on a de la peine à croire que vous êtes un avocat ! Organiser des élections n’est pas un coup de force, et aucun dialogue n’est prévu par notre Constitution avant des élections ! Continue comme ça et tu te retrouveras aussi sec en prison ! Et ce n’est pas un Collectif qui peut empêcher des élections programmées par un gouvernement légal !

« Des cocktails Molotov au siège d’un parti politique, c’est pour se protéger ».

Me AJAVON, les partis politiques ont le droit de détenir des cocktails Molotov ? Et dans quels pays avez-vous vu cela ?

« Nous n’irons pas au dialogue avec un pouvoir illégal et illégitime ».

Me Ajavon, qui est illégitime et illégal ? Et avec qui vous voulez faire le dialogue aujourd’hui ?

« Des élections sans le dialogue seront comme une déclaration de guerre ».

Me AJAVON, le pouvoir va dialoguer avec qui ? Vous ? Vous êtes qui ? Un candidat aux législatives de 2OO7 qui n’avait même pas obtenu O, I %  de voix ?

« S’ils veulent organiser des élections, ils n’ont qu’à essayer, c’est bonjour les dégâts, c’est tout ! »

Me AJAVON, avec vos menaces à la noix, vous risquez vraiment de vous retrouver bêtement au trou un de ces beaux matins !...

Voilà quelques déclarations délirantes d’un avocat qui veut « sauver » le Togo !

Le plus ridicule, c’est qu’il veut que le Président de la République dialogue avec lui ! Après le CST, pourquoi Faure Gnassingbé ne ferait-il pas un dialogue avec le CVT (Collectif des Voyous du Togo), puis avec le CPT (Collectif des Prostitué(e)s du Togo), puis, avec le CSSRT (Collectif des Sorcières aux Seins Ratatinés du Togo), puis enfin, avec le CATT (Collectif des Avocats Timbrés du Togo) ? Pitié pour la fonction de Président de la République du Togo !

En attendant, moi je pense que le CST affaiblit à dessein l’opposition politique du pays, qui ne sont plus bons qu’à faire des marches et des sit-in, oubliant l’électorat potentiel de nos villes et campagnes ! Quand j’ai vu la Secrétaire Générale par intérim de la CDPA affublée d’une tenue rouge, à côté d’Isabelle Améganvi de l’ANC, je me dis que la tenue de ces deux dames pourrait faire la rentrée scolaire prochaine aux enfants du désormais veuve YAKANOU. Et Mme Kafui ADJAMAGBO ressemblait plus à une prêtresse vaudou, qu’à un chef d’un Parti historique comme la CONVENTION DEMOCRATIQUE DES PEUPLES AFRICAINS (CDPA)…

Si la couleur rouge et les seins flasques pouvaient faire quelque chose au régime RPT, le Togo ne serait pas resté 48 ans sous le même régime ! Peut-être que les seins auraient fait des miracles quand ils étaient  encore toniques et fiers… Et puis, pour que la malédiction prenne, il faut qu’elle soit lancée par des saintes, mais si ce sont des femmes macquées avec le diable qui la lancent, on attendra très longtemps - et en vain - leurs effets…

Dr  David IHOU