Et Vlan ! Deux économistes, deux satrapes, un dénominateur commun : le pouvoir et à n’importe quel prix. Hier, le pouvoir d’Abidjan a accueilli Faure Gnassingbé. Dans le jargon diplomatique, il est question d’une visite d’amitié et de travail. Sauf que, depuis que ces deux présidents travaillent, Ivoiriens et Togolais sont dans les rues pour l’amélioration de leur condition de vie. Une certaine presse Occidentale a même poussé le rubicond loin en parlant d’Alassane Ouattara qui aurait allongé le taux de croissance à deux chiffres. Que vaut taux de croissance à deux chiffres quand des « Gaymen» et « Microbes » ont envahi depuis qu’il dirige la Côte d’Ivoire tuant propres frères ivoiriens pour avoir de l’argent ? Côté Togolais, le prince court et court. Il faut sceller les relations avant que le peuple ne se fâche. Grosso modo, une visite de travail qui a duré trois heures d'horloge (12h 20- 15h00) n’aura servi à rien.

Nul doute, les deux hommes auraient concoctés des plans pour proroger leurs règnes. Alassane Ouattara, lui a trouvé le moyen avec les sénateurs. Faure Gnassingbé gesticule pour le référendum. Le kérosène utilisé, sinon les millions jetés par la fenêtre en sautant d’avion à avion tel « Magellan » voulant découvrir la terre entière, le reliquat sera payé par le contribuable togolais. Comme remerciement au peuple, le prince se doit de garder le silence…. l’omerta !

Camus Ali
Lynx.info

{fcomment}