Le journaliste Messan Attolou s'en va. Son ami et confrère Samari Tchadjobo lui rend hommage !

Attolou et moi, avec beaucoup d´autres comme Kodjo Épou, faisions partie de ce que je pourrais appeler la dernière génération Kofi Panou

«La mort est un malheur prévu», écrivait Honoré de Balzac dans un de ses livres.

Oui, un malheur prévu dans la vie de tout un chacun de nous, un malheur qui frappera tôt ou tard sans préavis. Et ce jour fatidique marquera la fin de notre séjour sur terre.

La faucheuse, comme l´appeleraient certains, vient donc d´emporter mon ami et ancien collègue à la TVT, Messan Attolou. Et si nous nous reférons à nos cahiers de philosophie en classe de terminale il s ´agit pour moi de la mort à la deuxième personne. Cette mort me fait réfléchir, elle me rend triste, car Messan Attolou, plus qu´un collègue, plus qu´un ami, était devenu pour moi un frère, un confident.

N´avons-nous pas partagé pendant quelques années la même galère? Le même travail? la même rédaction?

Attolou et moi, avec beaucoup d´autres comme Kodjo Épou, faisions partie de ce que je pourrais appeler la dernière génération Kofi Panou.

Quand moi j´étais un touche-à-tout (reportages sportifs, politiques et autres, présentation du journal sportif et politique), Messan Attolou lui, en sportif pur sang, avait décidé de ne se consacrer qu´au sport et il y excellait. Pour la petite histoire apprenez que Messan Attolou était un ancien joueur de l´équipe nationale de basketball du Togo dont il deviendra plus tard entraîneur.
Malgré la précarité de notre situation à l´époque, Messan avait toujours un sourire aux lèvres et aimait le travail. Et ce ne sont pas nos supérieurs immédiats d´alors, Badjibassa Babaka, Messan Éfoé, Lawson Latévi ou Yao Dogan(disparu il y a quelques années)qui diraient le contraire.
Nos chemins se séparèrent fin Août 1992 quand je quittai la TVT et le Togo.

Lors du mondial allemand de football en 2006 j´eus un entretien téléphonique avec Messan Attolou qui faisait partie de la délégation togolaise en sa qualité de chargé de la communication de la FTF(Fédération Togolaise de Football). Je lui avais promis de lui rendre visite dans la ville où ils étaient logés. Mais nos emplois du temps respectifs, chargés, ne permirent pas de nous rencontrer.
Lors de mon dernier séjour au pays il y a quelques années, et malgré la forte volonté qui était la mienne de me rendre à la TVT pour revoir mes anciens collègues, le temps me fit tellement défaut que je manquai la dernière occasion de revoir Messan Attolou.

Je voudrais présenter mes sincères condoléances les plus attristées à la famille de mon ami Messan Attolou. Mes pensées vont à sa progéniture et surtout à sa jeune soeur, également une sportive, qu´il me présenta une après-midi de 1991 au stade omnisports de Lomé lors d´un championnat scolaire d´athlétisme.

Que le bon Dieu accorde à sa famille qu´il laisse derrière la force et surtout la sagesse de s´occuper de ses enfants.
Messan, tu n´as fait que nous devancer, que la terre te soit légère! Que le seigneur te reçoive dans son royaume !

Ce malheur prévu dès notre naissance qu´est la mort frappera un jour ou l´autre à la porte de tout être humain. Ce n´est qu´une question de temps.

Messan, mon ami, mon collègue, mon frère, repose en paix!

Samari Tchadjobo

Allemagne
 

Comments powered by CComment

Top