ADDI exige que les auteurs des tueries soient clairement identifiés et sanctionnés, conformément aux lois de la République

 

 

----------------------
COMMUNIQUE de l’Alliance des Démocrates pour le Développement Intégral (ADDI), exigeant la cessation immédiate des violences sur les populations de l’Oti et la mise en place d’un cadre de concertation entre tous les acteurs

C’est avec consternation que l’Alliance des Démocrates pour le Développement Intégral (ADDI) a appris les exactions et les atrocités que les populations de la ville de Mango, préfecture de l’Oti, ont subies les 06, et 07 novembre 2015.

Pour la énième fois, des citoyens togolais paient de leur vie, pour avoir voulu manifester pacifiquement leur rejet d’une politique inefficace de gestion des aires protégées dans notre pays.

ADDI présente ses sincères condoléances aux familles des victimes, souhaite prompt rétablissement aux blessés et appelle les organisations de défense des droits de l’homme à les assister dans les initiatives devant aboutir à des plaintes contre les auteurs des tueries.

ADDI condamne avec la plus grande fermeté le reflexe criminel du régime cinquantenaire qui n’hésite pas un seul instant à ordonner de tirer à balles réelles sur des populations aux mains nues dans le but probable de réinstaller la peur et la dictature.

ADDI apporte son soutien aux populations de la préfecture de l’Oti dans leurs revendications pleinement justifiées car elles se souviennent encore du traumatisme causé par la faune aux populations togolaises en particulier celles de la région des savanes dans les années 80, sous les ordres du sinistre colonel YOMA DJOUA, et qu’un autre officier de l’armée, le colonel AWADE, tente de réveiller encore aujourd’hui.

ADDI exige la mise en place d’une commission indépendante pour enquêter sur le respect des dispositions du DECRET N° 2013-013/PR du 06 mars 2013, portant réglementation du maintien et du rétablissement de l'ordre public.

Par ailleurs, ADDI exige que les auteurs des tueries soient clairement identifiés et sanctionnés, conformément aux lois de la République.

Enfin ADDI rappelle à toutes les parties la nécessité d’œuvrer dans un cadre concerté pour trouver les solutions idoines d’une gestion durable de notre patrimoine naturel dans l’optique des Objectifs du Développement Durable.

Fait à Lomé, le 09 novembre 2015.

Le Président National

Prof. GOGUE Tchabouré

{fcomment}