Dites-leur
Dites-leur que nous avons séché nos larmes pour attendre le temps
Le temps qui échappe à ...

Joseph Takeli : Peuple Togolais, Alassane Ouattara n'est pas ton ami !

Il est à espérer que les Togolais auront enfin compris que Ouattara est un grand ennemi des peuples du Togo, et un des plus grands imposteurs de ces 20 dernieres années de l'histoire de l'Afrique !

Patron Voltaïque du FMI, cette institution ennemie de l'Afrique à travers ses PAS (programmes d'ajustement struturel), ce Monsieur a fini par atterrir d'un char de l'armée française à la présidence de Côte d'Ivoire, en passant par la partition du pays et en enjambant plus de 1200 morts à Douékoué.

Aujourd'hui les Wê de l'Ouest ivoirien sont pourchassés et leurs terres occupées par des paysans Burkinabé au service de l'industrie mondiale du café et du cacao. Ce n'est qu'une bombe à retardement.

On ne sait pas exactement ce que les Togolais proches de l'opposition attendaient de la visite des sieurs Alassane Ouattara et Goodluck Johnathan à Lomé le 19 juillet 2013. Mais le chevalier blanc d'Abidjan leur a tout simplement dit d'aller aux élections. "Faites comme s'il y a élections législatives transparentes", songeait-t-il en parlant à l'opposition togolaise ce 19 juillet. Il le sait mieux que quiconque, ce ne sont pas les élections qui confèrent le pouvoir en Afrique, mais bien la force brûte et les chars de guerre.

Faut-il rire des Togolais qui défendaient ADO "le démocrate", ou faut-il en pleurer ? Disons simplement qu'ils ont été bien servis, ces Togolais-là. Ce n'est que le début du commencement. Ceci rappelle l'histoire de cet Ivoirien défenseur farouche de Ouattara pendant la crise post-électorale et qui devint fou et admis dans un asile pour déments en Europe. Le Monsieur devint fou parce qu'il venait d'apprendre que toute sa famille à Douékoué venait d'ête décimée par les forces de Ouattara, qu'il défendait.

Fous togolais de Ouattara, que ferez-vous demain lorsque ce Monsieur, pour faire plaisir au chef de l'UNIR, reviendra vous dire clairement que personne n'a jamais trouvé la mort au Togo par la faute du régime de Faure son allié et protecteur ? Au fait, beaucoup de Togolais ignorent que Faure Gnassingbé est un des protecteurs de Ouattara, cette coquille vide sans assise réelle. Ce que beaucoup de Togolais ne savent pas est que Faure, malgré tout, est plus assis que Alassane Ouattara. Ce dernier se cherche toujours une légitimité et une popularité dans "son pays", commodités que l'ONU et la France ne pouvaient et ne peuvent toujours lui donner.

L'ancien patron du FMI est si "bien élu par son peuple" que sa sécurité reste toujours sujette à caution, et ne peut être assurée par des militaires issus de ce peuple ! Plus de deux ans après sa "victoire onusienne" à l'élection présidentielle, Alassane Dramane Ouattara a toujours besoin de contingents de l'armée togolaise pour sa garde. Des militaires togolais se relaient donc à Abidjan sous l'oeil vigilant de la Licorne, cette force française d'occupation. Alors, que peuvent attendre les démocrates togolais d'un tel Monsieur losrqu'il s'avise de jouer au grand médiateur entre le pouvoir togolais et son opposition ?

Ce qui amuse aussi ces derniers temps c'est que depuis le passage folklorique de Ouattara à Lomé, les leaders de l'opposition togolaise ne savent comment expliquer aux populations ce que leur a dit Ouattara. Ils ne peuvent pas critiquer "le grand Ouattara" de leur avoir intimé l'ordre d'aller aux élections les yeux fermés. Dans leurs discours de campagne, les politiciens Togolais sont évasifs.

Il faut dire aussi que les politiciens de l'opposition togolaise, toutes nuances confondues, font des clins d'oeil à la France, aux Etats-Unis, à l'Allemagne etc... Au lieu que ce soit ces pays-là qui leur fassent la cour parce qu'ils auront démontré avoir le soutien populaire, c'est le contraire qui s'observe. Ils espèrent naïvement être eux-aussi installés au pouvoir comme en Côte d'Ivoire. un raisonnement de gamins qui a été relayé par de petits journalistes togolais du temps de la crise électorale en Côte d'Ivoire.

Pour eux la France inaugurait une ère nouvelle en Afrique en allant contre "le dictateur Gbagbo". Elle inaugurerait cette ère-là en s'appuyant sur les "grands démocrates" Faure Gnassingbé et Blaise Compaoré. Ces raisonnements ont expliqué les discours confusionnistes et ambigus des démocrates togolais face à l'impérialisme sarkozien et français en Côte d'Ivoire. Pourtant trois années plus tôt, Sarkozy n'avait pas caché son mépris pour les Africains à Dakar dans un discours mémorable.

On ne devrait pas avoir à rappeler aux opposant togolais que c'est le peuple qui donne le pouvoir et non des puissances étrangères. On ne devrait pas leur dire qu'aussi longtemps que Faure servira avec zèle comme il le fait les intérêts de ces puissances-là, il restera au pouvoir. Même s'il y a eu plus de 1000 morts au Togo en 2005 ou plus de 1000 morts à Douékoué en Côte d'Ivoire en 2010, ces Messieurs-là seront au pouvoir s'il ne tient qu'à la France.

On ne devrait donc pas dire aux politiques togolais que le changement tant attendu, s'il arrive un jour, il aura été dû au fait que le peuple dans sa globalité a été aidé à comprendre les raisons profondes de sa misère. Quand on voit les peuples jadis comprimés, opprimés et muselés à Kara, à Niamtougou à Kanté dire qu'ils en ont assez, on comprend le travail qu'il y a à faire. Pour donner au peuple les moyens de faire plier le pouvoir, les propensions à la conquête immédiate du pouvoir par n'importe quels moyens ne sont pas souhaitables.

Aidez le peuple et le peuple vous donnera le pouvoir. Vous ne pouvez pas supplier et demander à la France de vous donner le pouvoir et espérer faire autre chose que ce que font Ouattara Alassane, Faure Gnassingbé et Blaise Compaoré : Ils Installent des dictatures féroces contre les aspirations profondes des peuples à la liberté, au développement et au bien-être minimum. Qui pouvait croire qu'Alassane Ouattara installerait un système de parti unique et que la chasse systématique à l'homme continuerait deux ans après sa prise de pouvoir ? Qui l'eut cru ? Peut-être les démocrates togolais pressés qu'ils sont d'aller "aux affaires" à n'importe quel prix.

Sur l'appréciation que font beaucoup de Togolais du pouvoir d'Alassane Dramane Ouattara, il faut simplement être triste de la myopie intellectuelle ambiante au Togo. Ouattara a fait arrêter des refugiés politiques au Togo et ceux-ci croupissent actuellement dans les camps de torture ivoiriens. Des refugiés ivoiriens au Togo ont été jetés en prison par le regime de Faure et les soi-disant démocrates du Togo continuent de circuler normalement. Le père de Faure avait contraint des milliers de Togolais à l'exil vers le Ghana et le Benin dans les année 90 et nous n'avons pas appris grand'chose ! Pourquoi les démocrates togolais n'ont-ils pas élevés le ton pour dénoncer la situation faite aux refugiés Ivoiriens au Togo ? Pourquoi ? Pourtant les régimes de John Jerry Rawlings et de Nicéphore Soglo subissaient de grandes pressions du régime Eyadema. Les Togolais dans les camps de refugiés au Benin comme au Ghana étaient loin d'être des plus disciplinés ou des plus sages. Pourquoi permettons-nous que nos pays regressent tant ? Pourquoi les opposants togolais n'ont-ils rien dit quand sur le sol togolais, on a laisser mourir dame Pauline de malnutrition? Etait-ce pour faire plaisir à Ouattara ?

Jamais on n'aura vu un peuple aussi confortablement assis dans la contradiction que le peuple togolais : Les Démocrates togolais disent ne pas vouloir de Faure Gnassingbé, mais ils applaudissent à Ouattara que Faure et la France ont installé et maintiennent au pouvoir.

Joseph Takeli
USA, le 22 juillet 2013

 

 

Comments powered by CComment

Top