LynxTogo.info

Compagnons d'Unir, le peuple vous invite ! [ Par Michel KINVI

Nous avons appris que le RPT/UNIR a tenu une réunion d’urgence cet après midi à l’hôtel Radison Blue à Lomé. L’objectif de la réunion était de préparer la riposte face à la remobilisation en rangs serrés de l’Opposition démocratique suite aux évènements du 19 Août au Togo. Est-il nécessaire de faire une riposte face à la demande de liberté et de justice de tout un peuple en marche ?

Gilbert Bawara où est Boukpessi ?

« Hummmm ! Quand j’ai vu sur la TVT le reportage de la réunion des cadres RPT/UNIR, je tire une première conclusion :
1/ il n’y a pas un seul cacique du RPT à cette réunion (Barque, Essotoki, Natchamba, Dramani, etc).
2/ Bawara a pris le devant alors que Aidam le nr.2 reste insignifiant.
3/Adedze un illustre inconnu en politique mais proche de Faure et de sa mère lit le communiqué final.

Conclusion :

Les barons du RPT ne reconnaissent toujours pas UNIR ;
Ces barons restent sur la ligne dur face à l’opposition regroupée pour une unité d’action ;
Les petits arrivistes qui forment UNIR et qui font la politique pour bouffer commence à paniquer ;
Les traitres qui ont déserté l’opposition à cause de ventre sont marginalisés dans UNIR ;
La cassure RPT/UNIR s’étale au grand jour. »
Diffusé par l’activiste R’vé sur le forum social Eveil TOGO.

Cette conclusion de l’activiste R’vé nous fait voir que le peuple togolais est face à un clan composite formé de trois catégories: les Caciques, les Arrivistes et les Traitres déserteurs venus de l’Opposition.

Alors, de ces trois catégories au sein du clan RPT/UNIR laquelle pourra vite se ressaisir, revenir à la raison afin de sauver les meubles et sauver tout le monde? Il y a 5 jours dans l’article « Que Faire d’Awa Nana ? », nous conseillions à la ‘’Dame sage’’ de mettre fin à sa tournée et d’aller directement dire la vérité du peuple au ‘’Fils’’. Elle n’en a pas eu l’écho peut-être. Ou soit elle n’en a pas eu le courage. Elle a continué la tournée avec témérité. Comme conséquence, on ne doit pas douter que les propos que Vogan et Afangnan lui ont fait écouter et ce que la ville de Kpalimé a commencé par lui assener en triple couche était devenu trop stressant. Elle s’en est très mal sentie assurément. Elle a dû recevoir des soins d’urgence séance tenante, nous-a-ont annoncé à l’instant.

Des citoyens, comme elle, avaient servi les caciques sous le père au sein du RPT, et continuent sous le fils en compagnie des Arrivistes au sein de l’UNIR sans avoir le courage de dire ‘Non !’. Mais elle et ses semblables n’échappent pas au stress immense que produit un tel rôle. Elle en a pâtit dans son corps. Le stress est un mal d’esprit qui corrode le corps.

C’est ce même mal qui ronge sans doute les caciques du RPT actuellement. Ce mal oblitère leur raison. Presque eux tous semblent vivre dans la peur de voir s’écrouler l’édifice qu’ils ont passé leurs âges actifs à construire : une dictature forte, autoritaire et pourvoyeur de privilèges faciles à ses grands artisans. Donc eux, comme elle, ne sont pas faciles à convertir. Alors passons du côté des Arrivistes.

Que disent-il, les Arrivistes ? Ils veulent faire la riposte. Ils vont marcher pour affronter l’Opposition unitaire. C’était l’objet de leur réunion du 24 Août. Ils ne veulent donc pas faire profile bas et devenir conciliants au plus tôt. Or le plus tôt serait le mieux pour tout le monde. C’est la conciliation avec la véritable voix majoritaire qui sauve tout le monde.

Dans l’attelage Caciques, Arrivistes et Déserteurs/traitres regroupés dans le RPT/UNIR, les rôles sont bien partagés dans un schéma classique. Les arrivistes jouent aux capitaines régents et nantis qui sont à la proue, et les caciques sont les armateurs gras à bord, tandis que les déserteurs de l’Opposition qui gravitent autour d’eux tiennent les avirons et sont juste à la manouvrière pour la pâtée.

Donc si une partie de ce trio devrait donner le ton pour que le navire RPT/UNIR s’arrête dans sa course folle, ce ne seront pas les Arrivistes car beaucoup d’entre eux rêvent encore de devenir plus gras que les Caciques. A contrario ceux qui peuvent donner le ton, ce sont les manouvrières, les déserteurs de l’Opposition car leur présent est inconfortable et leur avenir est incertain. Pour se sauver ils doivent cesser de ramer pour le navire UNIR. Quand l’aviron cessera de mouvoir, la barque s’immobilisera et risquera la dérive. Un peu de courage le fera.

Revenez à la maison, Enfants Prodigues !

A Kpalimé tout à l’heure, nous avons écouté les exposés enthousiastes, mieux la plaidoirie d’autodéfense, de l’ancien 1er ministre Ahoomey Zunu devant le peuple dans la salle des consultations populaires sur les réformes. Ses propos semblent le mettre sur la bonne voie, la voie de la soumission à la volonté populaire. Il a déclaré:

« Non, non écoutez, si vous n’êtes pas d’accord, ce n’est pas un problème. Je vous dis que ça existe. Maintenant si vous souhaitez autre chose vous le dite, on fait autre chose. Ne soyez pas comme ça tout le temps sur vos chevaux, vos grand chevaux en disant c’est … on peut pas dire. Non, les togolais veulent ça, les togolais ne veulent pas ça, c’est différent de ‘’ça n’existe pas ailleurs’’. Est-ce que vous avez compris ? Je voudrais vous remercier de m’avoir compris. Moi je ne suis vraiment pas ce que vous pensez. Et, moi je suis un patriote. Vous savez quelqu’un qui aime son pays. Qui aime sa patrie. Et qui ne fait pas n’importe quoi. En matière d’amour de la patrie,… des que vous voyez quelqu’un il est devenu 1er ministre, Ah donc c’est un voleur, donc…, mais c’est faux , mon éducation ne permet pas ça. ; mon éducation ne permet pas ça ! Voilà. »

A croire ces paroles de l’ancien 1er ministre Ahoomey Zunu, déserteur de l’Opposition, on devine qu’il revient dans le bon chemin, il tente de se racheter. Ce qui est louable.

Combien sont-ils comme lui aujourd’hui au côté d’UNIR qui sont dans cet état d’esprit, dans cette volonté d’écouter la voix immaculée du peuple, de suivre la droite voie de la nation? Combien sont-ils à vouloir simplement revenir à la maison, reconquérir le cœur de la patrie?

Ils sont nombreux. Une liste officieuse de plus d’une centaine de personnalités publiques tombées en disgrâce avec le peuple togolais circule sur la toile et sur les réseaux sociaux depuis 5 jours. Plein de déserteurs de l’Opposition sont dedans et doivent vite faire un geste de séparation.

Au Benin, le 27 Mars denier, le ministre Candide Azanaï n’a pas hésité à démissionner du gouvernement de Patrice Talon. Quand on est patriote et qu’on n’est pas d’accord, on démissionne. On se désolidarise des pratiques qui gênent la conscience. Quand on n’est pas voleur et qu’on se rend compte qu’on s’est aventuré dans la caverne d’Ali Baba, on s’en retire au plus vite. Loin du Togo, aux Etats-Unis, au moins 6 membres de l’exécutif ont déjà démissionné en moins d’un an d’exercice du président Trump car ils ne supportent plus la politique fébrile du président hirsute. La démission la plus récente est celle de Sean Spicer, porte parole de la Maison Blanche.

A Kpalimé, Notre ancien 1er ministre Ahoomey Zunu s’est proclamé patriote durant son autodéfense. Oui, comme lui parfois, le patriote peut s’égarer dans son appréciation des choses. N’existe-il pas aussi des caciques patriotes dans le RPT, mais qui sont devenus si éloignés de la patrie aujourd’hui ? Oui, car il ont eu à mal apprécier les choses à un moment donné et sont restés enfermés dans leur voie de perdition obtuse.

Dans nos cœurs, nous aimons tous la patrie mais pas dans ma même veine au même moment. Car les considérations trop partisanes voire personnelles nous en éloignent parfois, parfois trop. Mais nous pouvons tous nous reconstruire. Oui même les caciques peuvent revenir plus près de la patrie.

Sur ce constat, nous lançons un appel pressant et sincère aux déserteurs de l’Opposition d’abord. Nous les supplions de rejointe rapidement la grande barque du peuple. De revenir à la maison. Ils doivent donner l’exemple qu’il est possible de démissionner d’un gouvernement ou d’une institution publique devenus iniques. Que les Déserteurs de l’Opposition commencent par donner le ton aux Arrivistes de l’UNIR qui sans doute les suivront. Les caciques du RPT viendront ou ne viendront pas. Dans l’éthique navale il est recommandé au commandant de bord de couler avec le navire s’il ne peut sauver tout l’équipage. Mais n’allons pas jusque là.

Il vaut mieux pour nous que l’équipage entier de la patrie soit sain et sauf à travers les turbulences qui agitent l’air politique actuel. Compagnons d’UNIR, le peuple vous invite à la patrie !

Michel KINVI sur une idée de LiLy Massan Gnininvi
New York, le 25 Août 2017


 

 

LynxTogo

Top Desktop version