LynxTogo.info

Faure Gnassingbé présente son nouveau « Kadanga » pour « sa » Ceni au peuple togolais

Le chien n’a jamais changé sa manière de s’asseoir. Mieux, jamais un sans deux. Le premier « Félix Kadanga », actuel chef d’État-major des Forces Armées togolaises (FAT) épouse la petite sœur directe de Faure Gnassingbé. Mission, il doit s’occuper du volet militaire. A l’heure où nous mettons ces lignes pour lecture, on nous informe qu’il est prêt à tuer jusqu’au dernier Togolais pour que vive le clan. Il ne s’en cache pas d’ailleurs ! Le second « Kodjona Kadanga » nommé sur insistance du premier des Togolais, donc Faure Gnassingbé doit s’occuper du volet civil. Sa mission : « tordre le cou au droit ». Sous les dictatures, cela s’appelle « cadenasser » un régime, un pouvoir de l’intérieur. Au 21 siècle la pègre régente au Togo dit que, la recette, elle l’a du défunt dictateur Eyadema. Et depuis, cinquante-deux ans, tout semble leur marcher et bien. Alors que, les Togolais sèchent encore les larmes de leurs enfants, époux, épouses avec les brutalités que les miliciens à la solde du pouvoir ont déversé sur eux, le ministre de la défense et président de la république Faure Gnassingbé avance. Tout azimut, son parti UNIR s’agitait avec d’autres comparses l’UFC, le NET et OBUTS pour ajouter à la liste, des membres de ceux qui « UrinenT » sur le Togo. Au finish, on nous informe qu’ils ont récolté 13 membres sur 17. Bienvenue « Mister » Kodjona Kadanga dans la république ! Pour autant, de ces visages qui puent le faux, la cupidité et l’incivisme, les Togolais en ont connu. Mieux du déjà vu ! Le confrère Vincent Hugeux du journal français l’Express a vu juste : « Faure Gnassingbé est entrain de glisser fortement sur un repli identitaire et c’est très dangereux » averti le journaliste. Ajouté aux nouvelles fraîches de ce cadre kabyè d’UNIR qui nous martelait hier à votre journal préféré qu’il s’occupe d’apprendre du « civisme » à de jeunes leaders kabyè, on peut dire qu’au Togo certains sont entrain de compiler quelques ingrédients pour un génocide annoncé. C’est encore de la bouche de ce cadre que nous apprenons qu’il est chargé d'apprendre les jeunes leaders « kabyè » à connaitre l’histoire « kabyè » et le supplice que ces derniers ont toujours subit. Autant dire que, le génocide au Rwanda n’a servi à rien ?

Djima Matapari 

Lynx.info


 

LynxTogo

Top Desktop version