LynxTogo.info

Faure Gnassingbé à Tsévié : « Nous sommes « Faure ». Nous rendons grâce à Dieu » [ Par Camus Ali]

Et subitement, il remercie la population de Tsévié, préfecture du Zio ! L’homme vêtu d’un blazer bleu au couleur de son parti UNIR dit être ému à la descente de « son » hélicoptère. Le hic, est qu’à quelques trois cent kilomètres d’où il égrène ces mots, ses soudards fouillaient le cortège des membres de l’opposition qui se rendait au chevet des blessés et meurtris dans le septentrion. Avec les moyens de l’Etat, il peut, lui Faure Gnassingbé voler et survoler le ciel et ensuite l’ouvrir grandement sans se soucier de la merde dans laquelle son opposition beigne pour atteindre les populations togolaises. Pêle-mêle, il s’en prend et sans porter de « gants » aux ennemis qui s’en prennent à son pouvoir prenant bien soins de ne nommer personne. Tous à ses yeux trempés dans le « mensonge » avec l’aide de la technologie. Il dit que, son parti UNIR est « Faure » et rend grâce à Dieu. Ne comprend pas qu’on puisse le traiter de « dictateur sanguinaire ». « Je viens de le découvrir » fulmine-t-il. Du haut des cheveux blancs de ce lui qui le dit, plus de cinq ans morts dans son placard, mieux à son compte. Ajoutés au deux ou trois morts de ses «Tonton Macoutes » toutes les fois, qu’il y a revendications scolaires, estudiantines ou des travailleurs , le chiffre devient effrayant. Seule bonne note, l’homme reconnait à la fin de sa diatribe contre les ennemis que, la plupart des solutions au drame togolais ne peut sortir que, de la volonté de son parti UNIR. Peut-il bien ramener la constitution de 1992 ? Veut-il faire comprendre aux Togolais qu’il est à lui seul le drame togolais ? « Le procès en patronyme qui lui est fait par des leaders de l’opposition est infondé » écrit son journal de propagande. D’ailleurs, sur son site, le site de sa propagande www.republicoftogo.com les communicateurs ont semble-t-il compris le message caché que voulait livrer leur champion à ce congrès de Tsévié : « Que l’on soutienne ou non Faure Gnassingbé, force est de reconnaître que le pays a fait des progrès. Certes, tout n’est pas parfait, loin s’en faut, mais le développement d’un Etat sans grandes ressources et confronté à un environnement complexe est un parcours truffé d’obstacles » écrivent-ils sur le journal qui loue et magnifie le prince. Une bonne manière de reconnaitre enfin que, la gabegie n’a été que le programme de société de celui que naïvement, certains avait pensé que, sa jeunesse était source de vivacité et d’intelligence au service des Togolais. Faure en un mot, c’est du gâchis, un vrai gâchis !

Camus Ali

Lynx.info


  

LynxTogo

Top Desktop version